Grossesse non désirée : continuer ou faire une IVG ?

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
1 285
4 574
113
#1
Tu viens de faire pipi sur un bâtonnet et le résultat est là : paf ! En cloque. Tu n'es pas sûre de vouloir mener cette grossesse à terme voire tu sais pertinemment qu'il faut mettre fin à ça le plus vite possible ? Viens ici !

LIENS UTILES :
http://www.sante.gouv.fr/ivg
https://www.planning-familial.org/fr/avortement-100
http://blog.jevaisbienmerci.net/

ADRESSES :
https://www.planning-familial.org/fr/pres-de-chez-vous
https://gynandco.wordpress.com/trouver-une-soignante-2/trouver-une-soignante/

0 800 08 11 11
Numéro vert gratuit et anonyme du lundi au samedi de 9h à 20h
Informations, écoute, orientation - IVG, Contraceptions, Sexualités

- Le numéro renvoie vers un-e écoutant-e de la région qui par ses connaissances + la base de donnée peut orienter dans des endroits safes - Sage-femme, hôpital, centre de dépistage etc - Y a pas que les questions IVG qui peuvent être posées, presque la moitié des appels c'est pour des oublis de pilule -

Vous pouvez bien évidemment profiter de ce topic pour venir raconter comment ça s'est passé pour vous que ce soit pour y voir plus claire ou pour partager votre expérience :fleur:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

La bouquineuse

Well-known member
9 Jan 2019
45
308
53
Val de Marne
#2
j'ajoute à cela que c'est intégralement remboursé par la sécu pour les femmes majeures!

Je suis allée au planning familial mardi dernier, j'ai choisi une IVG par aspiration le 22 janvier, le tout en bénéficiant du soutien des Madz, alors je continuerai mes tribulations par là-bas, mais si certaines le souhaitent, je peux faire un récap ici aussi de comment ça s'est passé pour moi ^^
 

HellaSly

Slytherin
3 Jan 2019
87
547
83
29
#4
Je profite de ce sujet pour faire le récit de mon ivg par aspiration qui s'est très bien passé. Ça peut rassurer par rapport aux récits catastrophiques. Ça peut bien se passer aussi parfois.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Merci d'avoir lu ce récit et j'espère que ça pourra aider certain.e
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 575
10 169
113
#6
Merci pour ce topic, je viens de lire quelques témoignages sur Madz ... Mon cœur est lourd. Je ne sais pas ce qu'on peut dire à des femmes qui doivent vivre ce choix, à part de leur souhaiter que ça se passe le mieux possible.
Je pense à tous les barjes qui vont aller défiler dimanche contre l'IVG, y'm foutent les boules toutes têtes de c***, esprits étriqués, moralisateurs, culs bénis, et tous les autres.
Une de mes filles a avorté 3 fois, je lui trouve un courage de dingue, moi qui ne me suis posée la question qu'une seule fois, et qui me suis finalement dit : je l'aime déjà, on verra !
J'ai accompagné ma fille la dernière fois, j'ai vécu une des pires journées de ma vie. IVG médicamenteuse, en milieu hospitalier, je ne sais pas si elle avait pris des anti-douleurs avant, mais si c'est le cas, ben, force est de constater que des fois ça sert à rien. On a dû lui faire une intraveineuse de paracétamol pour la soulager parce qu'elle vomissait systématiquement ce qu'elle avalait. J'ai encore les larmes aux yeux, je suppliais Dieu de me donner sa douleur, je trouvais déjà assez atroce qu'elle ne puisse pas garder son bébé.
La jeune femme qui partageait sa chambre ne vivait pas du tout la même expérience, pour elle tout allait bien physiquement, mais je ne sais pas ce qu'il se passait dans sa tête. Elle avait la chance d'être avec son compagnon, qui était très gentil, tendre et prévenant.
Ca me confortait à penser que ma fille avait eu raison, qu'elle n'a pas eu de chance.
 

La bouquineuse

Well-known member
9 Jan 2019
45
308
53
Val de Marne
#7
pour moi, c'est demain... IVG par aspiration.
Merci pour vos témoignages, ils ont quelque chose de bienveillant et authentique, même si c'est pas glop, ça rassure.
Par contre, grosse différence (bon les IVG là datent de y'a quelques années) moi chuis pas du tout en anesthésie générale, pas besoin d'arriver à jeun. J'ai eu un doute, j'ai relu mes papiers, mais non non. Voici le déroulé :

- Prise d'un comprimé de milfégyne dimanche 18h
- intervention mardi à 9h sous anesthésie locale (des piqûres dans la paroi de l'utérus, chouette :/ ) et gaz MEOPA (un truc antalgique qui fait planer)

deux bémols à ce stade : alors déjà chuis pas aller bosser aujourd'hui lundi parce que je me suis réveillée malade, fièvre vomissements frissons. J'ai appelé le planning familial, ils m'ont dit de rester au chaud et qu'on verrait demain. J'ai lu la notice du milfégyne sur internet, ça peut être des effets secondaires. Dans l'idéal je préfèrerais ne pas être malade EN PLUS bordel de karma lààààà

ensuite, le MEOPA, je le sens pas trop. Je crois bien que c'est ce qu'on m'a administré sans mon consentement, plutôt avec mon refus exprès, lors d'une intervention sous rachi-anesthésie. Je me souviens bien, j'étais à l'aise malgré un malaise vagal pendant l'anesthésie (le type s'y est repris à trois fois!) et là on me dit qu'on va me filer un truc pour me détendre, je dis que non, ça va bien merci, et paf, j'ai passé toute l'intervention à me battre contre mon esprit qui partait en cacahuète.

Le très gentil docteur que j'ai vu lors de ma consultation au planning familial m'a dit que c'était pas obligatoire, donc je verrai demain.

voilà voilà. Je vais retourner comater dans mon lit, je vous raconte la suite demain!

Merci pour être là, écrire, en soutien direct ou indirect, ça compte.
 

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
1 285
4 574
113
#8
@La bouquineuse Ah bah du coup c'est ce que j'avais dû avoir aussi, je me souviens plus pour le à jeun, peut-être que c'était pas le cas, c'est trop loin :cretin:. Petit tips, si tu peux ramener ta musique à toi pour te mettre dans les oreilles pendant l'intervention, ça peut être cool - mais plutôt une playlist douce je sais pas si du gros son ça aide vraiment. On m'a dit seulement après que j'aurais pu avoir la mienne.
 

La bouquineuse

Well-known member
9 Jan 2019
45
308
53
Val de Marne
#11
(copié collé de mon message sur madz)

Bon bon bon
Me voilà pour mon récit.
Alors comme expliqué précédemment, la prise du milfégyne m'a vraiment mis minable. Des fucking nausées&vomissements, bonne fièvre, un état mental proche de la serpillère. Je peux le dire que c'est ça, a posteriori, parce que dans les faits je n'ai pas été malade, j'avais pas mal ailleurs, ni la grippe ni la gastro donc.

Fort heureusement, mon amoureux était avec moi. Il a proposé de venir me chercher, et il est arrivé avec des croissants. Le pauvre ^^' j'ai pu mesurer son taux d'amour (si si ça se dit) au fait qu'il s'excusait à chaque bosse sur la route, et qu'il a su arrêter la voiture aux bons moments pour que je puisse aller vomir. Ouais, chouette. J'avais pas besoin d'être à jeun... vu ma tronche au réveil, j'ai pris des trucs faciles à vomir (je suis hyper prévoyante, oui).

J'ai été admise dans de bonnes conditions malgré tout, en revoyant les visages déjà croisés, ça c'est important vu le moment délicat.
Cependant, on m'a prévenue que monsieur ne pourrait me voir de la matinée : c'est une chambre commune. J'étais un peu deg, on était surpris, mais bon il est allé se faire un ciné pour passer le temps. (ce jour là il neigeait, il a préféré rester dans les parages)

Me voici donc, hop deshabillée, la chemise sexy, et là, passage très cool avec l'infirmier : il a touuut expliqué tout bien comment ça allait se passer, il était prévenant, gentil comme tout. Il a dit de garder culotte chaussettes jusqu'à l'intervention pour plus de confort, il m'a rassurée sur le gaz MEOPA, et quand il m'a présenté la pré-médication, de l'Atarax, j'ai un peu flippé : ce truc là c'est pour endormir un sanglier en colère!
Il était ok pour que je ne prenne pas toute la dose si je ne le sentais pas. Finalement j'ai tout pris, et j'ai pioncé comme une bienheureuse jusqu'à l'intervention, une heure et demi après. On m'a proposé de la musique, c'était sympa, et le gaz, en fait, c'est vraiiiiment le pied. Tu passes directement de "sobre dans un moment moyennement cool" à "3 verres de champagne contexte festif"

L'opération en soi, le docteur s'est montré délicat, il me posait les questions, me demandait quand il pouvait effectuer l'acte "je vais vous faire un toucher vaginal, vous me prévenez quand c'est ok pour vous?" "j'ai placé le spéculum, tout va bien, la dilatation est satisfaisante, on va passer à l'anesthésie du col" enfin vous voyez l'idée. Mon infirmier me tenait le masque et traduisait mes vagues mouvements de tête en réponses audibles. J'étais pas capable de mieux, je me sentais lourde et légère, j'avais envie de rire mais pas la force. L'infirmier aussi me parlait, m'expliquait ce que j'entendais. Et y'avais une infirmière supplémentaire qui me faisait des sourires et me frottait l'épaule de temps à autre. J'étais bien, les filles, vraiment.

Niveau douleur, quand ça tirait un peu plus, je prenais une booooooonne inspiration de gaz, et c'était déjà passé. Et hop, le DIU avec.

On a malheureusement fini par me retirer ce masque
et je suis retournée à la chambre. Et là, ze SURPRISE. j'ai enfilé une culotte et pris un carré sous plastique qui s'avérait être une serviette extra +++ . Je vous jure, je l'ai regardée et j'ai pensé très fort "toi et moi on va pas être copines"
Bon j'ai pas fait ma princesse et je l'ai gardée quelques heures bien sagement, et j'ai attendu d'être sur le départ pour mettre ma culotte FEMPO.

Le temps de me remettre, j'ai re-pioncé, sms ma sister et mon homme, je trouvais ça bizarre de me sentir bien. Mais c'est un fait, ça allait tranquillement. Bon c'était bizarre dans mon bas ventre, mais pas la mer à boire.

Monsieur a pu m'accompagner dans mon rendez-vous infirmier avant départ, et là bonne rigolade, l'infirmière dit qu'on peut reprendre les rapports avec préservatifs (on est fragile les deux semaines qui suivent) dès ce soir. Je l'ai regardé en mode "bon ben allez hop grimpe moi dessus là!"
Voilà, on est partis l'esprit léger, on est rentrés chez moi, quelques épisodes netflix et il était parti. Et je continuais netflix seule. Bouillotte et ibuprofène sur la journée, ibu le lendemain par précaution (si on fais une coupure dans ce médoc ça fait mal!) et le jour d'après j'ai dû en prendre un, mais c'était tranquille dans mon bidou.
Des saignements façon"blessure" plus que des menstrues, mais plutôt légers pour moi, dites vous quand je rinçais ma culotte FEMPO ça allait vraiment vite.
Encore aujourd'hui j'ai des petites pertes mais ça va.

Voilà, rendez-vous mardi prochain pour le dernier contrôle. J'ai repris un volume et une sensibilité de poitrine normale, plus de fatigue, plus d'appétit d'ogre (et plus d'excuse pour m'empiffrer ^^' ) mon bidou est sage.
 

Zou

Everything looks like a giant cupcake
3 Jan 2019
83
321
53
#12
Hello,
Bon ça fait un moment que je me dis qu'il faut que je vienne raconter mon histoire ici.

Pour celles que ça intéresse j'ai témoigné sur madmoiZelle de l'expérience que j'ai vécu avec ma mère pendant mon avortement. C'est un peu la seule partie bien pourrie, psychologiquement en tout cas, et comme ça a déjà été dur pour moi de l'écrire pour mad je ne vais pas en reparler ici, pas autant détaillé en tout cas. Du coup si ça vous intéresse aussi (ça peut peut-être en aider certaines aussi, sans réellement donner de conseils, un soutien de "je suis pas la seule dans ce cas" peut servir) voici l'article (et oui je me fais de l'auto promo, sur un sujet pourri mais bon ^^)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

FrenchieExpat

Je suis chiante et j'aime ça
3 Jan 2019
46
138
33
Clemson South Carolina USA
#14
Demain avortement par medicament.
J'ai 4 enfants,mon mari a fait une vasectomie il y a 3 mois (apparement c'est pas 100% efficace!).Dans ma tete c'etait clair que mon dernier serait mon dernier (il a 9mois) mais c'est quand meme super dur.
Mon mari n'a pas hesiter,il m'a deja "donner" 2 enfants de plus que ce qu'il voulait au debut (il aime ses 4 enfants pas de soucis mais la il m'a dit qu'il ne pouvait vraiment pas faire 5).Pour moi c'est moins evident, c'est sur que je ne suis pas prete a avoir un autre enfant, specialement a ce moment mais je culpabilise,plus dans le sens "il y pleins de femmes qui veulent mais qui n'y arrive pas" que "c'est mon bebe je dois assumer mes erreurs"(ce que je ne resens absolument pas,je veux dire Mari a eu une vasectomie ca n'aurait jamais du arriver).
 

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
1 285
4 574
113
#15
@FrenchieExpat Les personnes qui veulent des enfants mais n'y arrivent pas n'en veulent pas nécessairement 5, et tu vas pas non plus laisser une petite annonce Rockie "Donne enfant, bon état, très peu servi" (En tous cas c'est illégal en France)

Courage à toi :fleur: Et pour ton mari vous pouvez demandez un spermogramme pour voir si il est toujours fertile ou pas.
 
Dernière édition:

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
1 462
10 435
113
#16
@FrenchieExpat Puisque tu penses à celles qui veulent un enfant mais ne peuvent pas, si tu te sens de le faire, il y a aussi la possibilité de poursuivre la grossesse et de donner l'enfant à l'adoption à la naissance.

Edit: surtout ne pas prendre mon message pour un message anti IVG. Ta décision semble prise mais si jamais ça te semble trop dur comme décision...
 
You Rock !: Ipoire et Lol'ô

FrenchieExpat

Je suis chiante et j'aime ça
3 Jan 2019
46
138
33
Clemson South Carolina USA
#20
@FrenchieExpat Puisque tu penses à celles qui veulent un enfant mais ne peuvent pas, si tu te sens de le faire, il y a aussi la possibilité de poursuivre la grossesse et de donner l'enfant à l'adoption à la naissance.

Edit: surtout ne pas prendre mon message pour un message anti IVG. Ta décision semble prise mais si jamais ça te semble trop dur comme décision...
Non ça je peux pas du tout ! Plus il y a tellement d'enfants qui finisse en foyer
 
You Rock !: Lol'ô et Melys