Grand Débat National / gilets jaunes / Participation citoyenne

Matteus

Vieux de la vieille
7 Jan 2019
71
364
53
#1
Bon tout est un peu dans le titre, en peu en vrac aussi, mais ce sont des thèmes qui se recoupent.

Est-ce que vous compter participer ? Si oui comment ?
Est-ce que vous y croyez / en attendez quelque chose en termes de démocratie participative ?
Pour l'instant, y'a pas masse d'information sur le sujet et les modalités de mise en œuvre ; quelles sont vos attentes si vous en avez ? Vos craintes ?

Est-ce que dans vos différents lieux de vie, vous avez déjà vu des projets organisés autour de ce débat (réunions citoyennes...) ?
Est-ce que vous y prendriez part ?

Et plus globalement : qu'est-ce que ça vous inspire ?

Perso, ça m'interpelle pas mal, en termes de démocratie participative mais j'ai d'énormes doutes sur la mise en œuvre et les résultats. Je suis curieuse de voir comment d'autres perçoivent cette première dans notre paysage politique.
 

Fongor Fonzym

Je suis du lichen cambrien.
11 Jan 2019
49
83
18
#2
Au fond, ça me botte. Je trouve ça bien que toute cette effervescence parfois un peu brouillon ait "forcé" la mise en place de ce débat. Je suis comme toi super curieux de ce que ça va donner, j'aimerais beaucoup que la politique soit plus participative qu'un bête vote à deux tours et quelques référendums. Mais j'émets aussi beaucoup de réserve quant à la qualité du débat et au résultat final. Je crains quelque chose de trop spectaculaire... Enfin, c'est un balbutiement qui a le mérite d'exister, et j'espère vraiment que ça donnera une impulsion (à quoi, je sais pas encore).

Une fois j'ai voulu participer à Nuit Debout à Marseille, je m'y suis rendu pis j'ai fait une crise de panique quand je me suis retrouvé en lisière du rassemblement. Faudrait trouver comment concilier démocratie participative et anxiété sociale, haha.
 

Fongor Fonzym

Je suis du lichen cambrien.
11 Jan 2019
49
83
18
#4
Il me semble que ça fait un bail que les revendications des gilets jaunes vont bien au delà du prix de l'essence. C'est un peu tard pour faire cette affirmation, parce qu'il est bientôt l'heure pour moi d'aller dormir et que j'ai la flemme de trouver des sources, mais j'en mettrais ma main à couper (et je n'en ai plus qu'une, c'est dire à quel point je suis confiant).
 

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 226
4 952
113
Paris
#5
@Bobbylapointe
Je n'ai pas compris en quoi il était nécessaire d'opposer les uns aux autres. L'essence trop chère est une réalité: une personne précaire va faire attention avant de mettre 10 euro pour aller bosser. Dans les faits, les gilets jaunes ne sont pas tous précaires mais ont en commun de se sentir précarisés, en danger. Les gens de classe moyenne tombent dans l'impossibilité de se faire un plaisir, l'insécurité économique grandit et ils se sentent floués aussi. Il y a des dynamiques de classes, des dynamiques économiques à l'oeuvre.

Le fait qu'il y ait un grand mouvement pour ça ne veut pas dire non plus qu'il n'y a pas de combinaisons ( une infirmière sous payée, en flux tendu, qui a besoin de sa voiture, est pénalisée aussi) :dunno:

Ca peut aussi fédérer des revendications plus générales et en fait, ça se passe déjà.Le mot d'ordre général n'est plus uniquement l'essence maintenant. C'est le coût de la vie, c'est la hausse des impôts et la disparition de l'ISF.... Il y a vraiment plein de choses. Dans le lot, il y a des choses qui sont embêtantes. Les impôts servent à assurer le service public par exemple. Les démarches peuvent paraître simplistes mais pointent dans la même direction: l'inégalité de plus en plus flagrante de la répartition des richesses.

En vacances, le 24 décembre, j'ai vu des gilets jaunes à un rond point. Le soir, il y en avait toujours. Je trouve que ça montre une grosse de colère et de désespoir. C'est très rare d'assister à ce type de phénomène un 24 décembre.

En tout cas, pour moi, ça va faire quelque chose mais ça passe ou ça casse: les grands mouvements sociaux spontanés amènent un politique plus à gauche ou une politique très à droite ( un peu comme ce qu'écrivait Hugo du temps de la commune). Intuitivement, je pense qu'on en est là :hesite:

Edit:
Il faut compter aussi avec les réactions des commerçants par exemple. Un mouvement social a la caractéristique de pénaliser la vie économique, c'est en général un motif de rencoeur qu'on peut ajouter aux votes par profession, par classes,...
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 234
7 109
113
#6
Ce qui me plait le plus dans le mouvement des gilets jaunes, c'est que c'est un mouvement citoyen spontané. Et c'est ce qui désarçonne. Et c'est forcément brouillon, parce que les citoyens depuis des décennies vivent repliés sur eux même, et c'est pas facile de mettre en avant toutes les motivations de chacun. L'augmentation des taxes sur l'énergie pétrolière touche tout le monde, et bien que je pense que tout le monde en ai compris le but, personne n'est réellement en mesure de l'assumer. C'est la goutte qui a finalement enfin, fait déborder le vase. Mais après coup, beaucoup d'autres revendications sont nées. La remise en place d'un vrai service publique par exemple. Mais la plus probante c'est l'indignité de la répartition des richesses, et le fait indéniable que les riches parviennent toujours à tirer leur épingle du jeu, et la plupart du temps au détriment des pas riches. L'intelligence, a été de s'attaquer directement aux points stratégiques économiques, ce qui a mis en panique le pouvoir, parce qu'il réalise qu'il ne faut pas grand chose pour tout désorganiser. Que finalement le système ne tient qu'à un fil, et c'est pour ça qu'on met autant le paquet sur la répression. Accuser le mouvement des gilets jaunes d'avoir mis à mal l'économie est un leurre, si les gens n'avaient pas de problèmes de pouvoir d'achat, il n'y aurait pas eu de mouvement. Donc, de toute façon, cette fin d'année si juteuse aurait eu du plomb dans l'aile de toute façon, force est de constater que tous les ans c'est moins de chiffre d'affaire, alors le problème n'est pas récent. On tourne en rond, et on en revient toujours au même point des politiques qui ne fonctionnent pas, parce que quoi qu'on fasse, les "riches" détournent toujours ces politiques à leur avantage avec le consentement des législateurs. Si les citoyens veulent reprendre une partie du pouvoir, c'est parce que ce sont eux qui sont toujours les dindons des farces politiques économiques. Le grand débat citoyen ne donnera pas grand chose, si ce ne sont pas les citoyens qui déterminent les sujets qu'on y abordera. Je ne peux pas parler à leur place, mais les gilets jaunes, n'ont pas envie de parler du mariage pour tous, ils s'en foutent, ce qu'ils veulent c'est que par exemple, les impôts soient équitables, que la justice soit équitable, que la vie soit équitable quoi ! Ma plus grande peur, c'est le problème de la migration.
 

La Dame

Ronchonchon
2 Jan 2019
1 594
9 053
113
Ailleurs
#9
Parce que si ils approchent de l'Assemblée Nationale ou des entreprises alakon ils se font gazer/charger/ etc....

Je n'ai pas 100% d'avis car moi c'est hyper compliqué cette histoire de GJ, entre les revendications, les gens, le traitement classiste, le traitement populiste ça me... brr

par contre touxtes celleux que j'ai croisé je les ai encouragé et ils étaient trés corrects.
Et je pense qu'il est l'heure de voir le peuple se soulever, mais je souhaiterais quelque chose de encore plus gobal avec un changement radical au niveau du systeme éco et finance etc.

(je pense qu'il ne pourra pas y' avoir de renouveau politique tant que le systeme financier sera ce qu'il est )
 

Fongor Fonzym

Je suis du lichen cambrien.
11 Jan 2019
49
83
18
#10
@Bobbylapointe Je ne sais pas comment ça se passe sur les rond-points, mais j'imagine qu'il n'y a pas que "le Français moyen" qui prend sa voiture et se fait bloquer.
Vu comment ça se passe dans les grandes villes et vu le déploiement d'autant de moyens de répressions par le gouvernement, je pense que l'élite claque un peu des fesses en ce moment. Rien qu'à voir comment ça s'est passé dans le XVIe à Paris ou à Marseille.
Selon la Banque de France, le PIB aurait perdu 0,2 points (soit environ 4 milliards d'euros). Je ne sais pas si c'est bien ou pas, mais ce mouvement impacte aussi les industries.
 

La Dame

Ronchonchon
2 Jan 2019
1 594
9 053
113
Ailleurs
#12
@Chopin non je ne pense pas en vrai.

Mais c'est pour cela que je suis mitigée , enfin , je pense pas qu'il puisse y'avoir de grand changement sans une refonte trés trés trés globale.

Pour faire trés succinct et "caricatural" je pense que tant que la finance/les lois du marché/l'ultra liberalisme seront le moteur du monde il ne pourra y avoir de vrais réformes sociales, écologiques etc.
 

Fongor Fonzym

Je suis du lichen cambrien.
11 Jan 2019
49
83
18
#13
Bref on en reparlera dans quelques mois .. le renouveau politique qui nous fera bien pleurer
Ptet, ptet pas. Je dis pas que ce qui est en train de se passer avec les gilets jaunes est la seule et unique solution possible qui nous promet un avenir radieux. Peut-être que ce sera nul, peut-être que ça n'aura rien changé profondément, peut-être même que ce sera pire. Le libéralisme du gouvernement en place peut aussi déboucher sur une montée spectaculaire de l'extrême-droite.

Mais au fond je suis quand même content qu'un mouvement existe, même si c'est maladroit et que personne n'est d'accord sur tout, et même si y'a des gens au sein des gilets jaunes qui ont des idées auxquelles je n'adhère pas du tout. Un mouvement social c'est comme se retirer une épine du pied, c'est pas agréable à faire mais c'est toujours mieux que de laisser l'épine... (je mettrais cette phrase dans mes mémoires avec une belle écriture cursive).

Donc t'as raison, on verra ce que ça donne, mais je préfère être pessimiste que défaitiste.
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 234
7 109
113
#15
J'ai décidé d'être optimiste, je crois que ça va changer, le tout c'est de savoir quand. Les citoyens sont presque prêts. J'ai lu un article AFP (donc, ça vole pas bien haut) qui rendait compte d'un sondage parut dans le Figaro (autre emblème médiatique mais quand même) : seulement 9% des français déclareraient avoir encore confiance dans la classe politique, les premières inspirations qu'apporteraient la politique aux gens, sont méfiance et dégoût ..., et seulement 2% auraient encore du respect pour la politique. Quand je dis qu'on est presque prêts. Le problème est de savoir ce qu'on veut, le problème va être de nous mettre d'accord sur la marche à suivre, l'évidence c'est qu'on va tous s'engueuler comme du poisson pourrit, et qu'on va redevoir admettre que la politique est un "jeu" de concessions. Perso je suis très ouverte et prête à toutes les concessions, du moment qu'on envisage une politique 100% écologique, et 100% humaniste, qu'on ne parle plus de croissance sauf pour les graines, qu'on ne parle plus d'école mais de lieux d'épanouissement, que la vie sans numérique ne s'envisage pas uniquement dans des réserves, j'en oublie, mais c'est presque rien !!! J'aurai bien voulu écrire des blagues sur les riches sur les emballages des carambar, mais je suis "zéro déchet".
 

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 226
4 952
113
Paris
#16
Sur France culture, on a donné la parole à des commerçants pro gilets jaunes.

Est-ce que vous allez participer à la grande concertation nationale?
Si oui, que souhaitez-vous proposer?
 
Dernière édition:
You Rock !: Lol'ô et MxPineapple

La Dame

Ronchonchon
2 Jan 2019
1 594
9 053
113
Ailleurs
#17
Je n'ai pas tout compris comment cela marchait.....
J'avoue faut que je m'y penche .
Mais si il faut affronter de la foule je sais pas si je vais gérer...

Par contre j'ai peur que ce ne soit que poudre aux yeux. Quand il dit que ils feront ce qu'ils veulent au final .... ça en dit long .

Quand je vois dans le service public que personne ne s'émeut des suicides en boucles / des grèves etc..... Je me dis que c'est pas ça qui va marcher mais je suis ptet pessimiste ..

( par chez moi ils.viennent de demander à une UFR de supprimer 7000 heures de cours ( donc au revoir les vacataires ) et à un autre 15000 heures. Sinon ils ne seront pas payés. Tout ca dans le plus grand des silences etc ...)
 

Hercynie

I'm a cat person
7 Jan 2019
21
83
13
#20
Selon la Banque de France, le PIB aurait perdu 0,2 points (soit environ 4 milliards d'euros). Je ne sais pas si c'est bien ou pas, mais ce mouvement impacte aussi les industries.
@Fongor Fonzym Je te cite car je trouve cette phrase particulièrement représentative d'un très gros problème en France et dans le mouvement des GJ :
1/ les gens donnent leur avis et manipulent des concepts qu'ils ne comprennent pas.
2/ et ils ne cherchent même pas à les comprendre...
Exemple :
Les GJ réclament le retour de l'ISF mais ils ne se sont jamais penchés sur l'IFI qui revient à taxer le patrimoine immobilier des plus riches et non pas leurs actifs. En théorie, c'est une meilleure idée car la pierre permet essentiellement de spéculer et de faire monter les prix des logements dans des villes dont le marché de l'immobilier est déjà très tendu (ex: Paris) Tandis que les actifs permettent d'investir dans les entreprises, ou autre. LE problème c'est que si on ne tente pas de passer à la pratique, on ne saura jamais si cette théorie fonctionnera. Et c'est là que réside le principal problème des GJ : ils restent campés sur leurs certitudes, sans chercher à comprendre (sans pour autant valider) l'alternative proposée.

Pour en revenir au PIB : le Produit Intérieur Brut est un des indicateurs de la santé économique d'un pays. Il est l'indicateur de notre économie interne, de la production de richesses faite sur un an par tout les acteurs économiques du pays : entreprises + ménages + fonctions publiques. Il mesure donc la croissance. En gros, selon le chiffre que tu donnes, ça signifie que la croissance de l'économie intérieure a chuté de 0,2%. Une perte de 4 milliards de PIB indique donc que notre économie interne va pas super bien en ce moment car les acteurs économiques créent moins de richesses que l'an passé. Ensuite, pour vous faire une idée sur ce qu'implique la croissance voici le lien wikipedia. Et parce qu'on lit souvent un amalgame entre capitalisme et libéralisme, voici un article de Slate assez clair sur la question. A savoir que les lois du marché existent depuis que l'humain fait du troc.

J'ai lu un article AFP (donc, ça vole pas bien haut)
@Lol'ô J'ai également tiqué sur cette phrase. Si tu ne fais pas confiance à l'AFP, via quel support te tiens-tu informée ? Parce qu'au même titre que Reuters par exemple, l'AFP est un organe de presse censé collecter et transmettre l'information de manière neutre et fiable contrairement au Figaro, au Monde ou à Médiapart etc qui eux font une analyse des information orientée politiquement. D'ailleurs, j'ai cherché la dépèche AFP citant le Figaro mais je ne l'ai pas trouvée. Peux-tu me la communiquer ?

Sur un autre registre, il faut aussi comprendre que l'argent que l'Etat lache actuellement, quelqu'un devra le rembourser un jour. Et en produisant moins de richesse, ça va être compliqué d'y faire face. Or, si ce n'est pas nous maintenant, ce sera qui ? Nos enfants et petits enfants... Personnellement, je préfère me sacrifier pour que ma fille ait un avenir plus radieux que le mien... Selon ma propre appréciation, on ne se tire pas une balle dans le pied mais tout un chargeur dans celui de ceux qui suivront et qui devront se dépatouiller de notre merdier comme nous devons le faire actuellement face aux problèmes écologiques (entre autres) provoqués par nos aînés.

Sincèrement, ce mouvement m'effraie plus qu'il ne me donne de l'espoir d'un avenir meilleur. D'une part, parce que je me méfie des soulèvements populaires, mais également parce que cette demande de démission du président ne peut pas déboucher sur quelquechose de foncièrement stable et bénéfique. Si Macron démissionne, on va se retrouver avec l'un ou l'autre des extrèmes politiques et donc des démagogues rodés à la rhétorique, super...