Féminisme «pro sexe» ou féminisme «abolitionniste» ?

Vis à vis de la prostitution, vous êtes féministes :

  • Totalement «pro sexe»

    Votes: 17 11.3%
  • Plutôt «pro sexe»

    Votes: 54 35.8%
  • Plutôt «abolitionniste»

    Votes: 30 19.9%
  • Totalement «abolitionniste»

    Votes: 11 7.3%
  • Je ne connais pas encore assez ce sujet

    Votes: 28 18.5%
  • Je ne me sens pas concerné.es

    Votes: 2 1.3%
  • Je ne souhaite pas prendre position/pas d'avis

    Votes: 7 4.6%
  • J'en ai rien à foutre, chacun sa merde

    Votes: 2 1.3%

  • Nombre total d'électeurs
    151

adita

Dans le carré VIP en survet
2 Jan 2019
25
237
28
www.instagram.com
Quelles mesures pourrait on mettre en place pour s'assurer à 100 % que les TDS ne sont pas exploités ? La frontières entre intermédiaire et proxo étant clairement grise parfois.
Je reviens sur cette question et vos réponses @A Kane et @Aesma parce que il y a une chose qui m’étonne dans vos réponses, c'est qu'il manque un truc que je trouve super important: pouvoir être en sécurité face à un client.
Ok c'est important les congés payés, la sécu, les coopératives, ok mais en fait la sécurité pour moi ça reste le plus important.
Et c'est aussi pour ça que des jeunes filles, dans la prostitutions qu'on appelle "des cités" (même si ça ne se passe pas que dans les banlieues), tombent très vite sous le coup de proxénètes, parce que à partir d'une envie "choisie" de se prostituer, il faut bien assurer sa sécurité derrière... C'est hyper important et c'est aussi là que le proxénétisme se développe, parce que le proxénète peut choisir les clients, réserver les hôtels etc mais surtout il va être là dans l'appartement, parfois partagé avec plusieurs filles, pour assurer la sécurité. Et prendre un pourcentage non négligeable des revenus des passes.
On peut vraiment pas faire l'impasse sur ce sujet, pour moi c'est le plus important quand on parle de prostitution.

- Déjà le strass, qui se revendique comme syndicat du travail du sexe en France, n'est à mon avis pas du tout représentatif des TDS en France. Ils sont notamment incapable de donner un avis sur les femmes et hommes qui travaillent dans les salons, dans la rue, de manière contrainte. Leur crédo : le Travail du Sexe est un travail comme les autres, on veut l'exercer comme les autres. Sauf que tenir ce discours est selon moi dangereux :
- selon l'IGAS, 93% des femmes prostituées en France sont d'origine étrangère. Certaines, comme le montre ce papier, sont arrachées à leur famille à treize ans.
- Selon l'IGAS, toujours, entre 50 et 70% des personnes prostituées sont victimes de troubles psychiques.
et 50% des prostitué.e.s sont victimes de violences dans le cadre de l'exercice de leur travail. Donc, l'argument du strass, sur "un travail comme les autres" à ses limites. Je veux bien qu'il existe des femmes et hommes qui ont fait ce choix de manière éclairée, et qui ne le regrettent pas : mais combien sont-ils pour combien de femmes et d'hommes anonymes - victimes - de ce système ? C'est pourtant ceux qu'on entend le plus, et même si leur parole est importante, elle est minoritaire. Pour moi, c'est pareil que le privilège blanc : les 2% minoritaires accaparent 95% de l'espace médiatique et refusent de reconnaître les problèmes sus-cités.
OUI. Merci de le rappeler
 
Dernière édition:

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
1 611
6 753
113
@adita Clairement la question de la sécurité est survolée dans mes précédents messages mais j'avoue que dans mon monde idéal, un·e TDS qui porte plainte pour agression ne se ferait pas rire au nez dans un comico - parce qu'actuellement on est pas mal niveau impunité. Mais en même temps nombre de mesures vont dans le sens d'un + grand contrôle des TDS :
→ la modification de la loi sur le proxénétisme (et notamment la disparition des peines pour proxénétisme de soutien) c'est bien dans le but de faire la différence entre la personne qui fait un back-up (connait le lieu et l'heure de ton rdv, appelle après pour s'assurer que tout va bien etc) et la personne qui oblige à faire X passes par jour en récupérant la majorité du fric.
→ les coopératives, ça permet d'être entre TDS, louer des locaux ensemble, faire les back-up les un·e·s des autres, se partager les noms des "mauvais clients"
→ les plateformes d'annonces ça évite de tapiner dans la rue. En quelques messages virtuels il est déjà possible de se faire une idée de si la personne est louche ou si ça va - et donc refuser un rdv si on ne le sent pas... quand on n'est pas dans une telle précarité qu'on ne peut pas se permettre de refuser la possibilité d'une rémunération
→ la dépénalisation des clients qui permet de remettre les TDS en position de force et de négociateurices, ce sont ielles qui imposent les conditions et les prix, si les clients ne sont pas d'accord il y en a d'autres.

Bon par contre je ne comprends pas ce raccourci sur "le STRASS ne sert les intérêts que d'une minorité de personnes" du coup comparons avec le comparable : j'ai été sur les pages FB du STRASS et du Mouvement du Nid et je remonte de aujourd'hui à début septembre.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition:

A Kane

Well-known member
2 Jan 2019
184
1 688
93
@adita tu as bien sûr raison quant au fait qu'il faut que les TDS doivent pouvoir être en sécurité ! La raison pour laquelle je n'ai pas mentionné ça, c'est que ce n'est pas vraiment une mesure qu'on peut prendre, mais plutôt un résultat de mesures qui sont prises :)

Je ne suis pas une experte du comment assurer la sécurité, mais comme @Aesma je pense que ça passe par permettre la coopération entre TDS, faire la différence entre un proxénète qui exploite vs. un agent dont le job est d'assurer la sécurité/gérer l'admin, assurer plus de sécurité financière pour éviter qu'elles soient poussées à accepter des passes perçues comme dangereuses, etc. Bref tout ce qui leur donne du pouvoir dans la relation et leur évite d'être en situation de vulnérabilité.
Et de l'autre côté, je pense qu'il faudrait un système judiciaire qui rend plus risqué pour les clients d'agresser parce qu'une TDS qui porte plainte serait bien reçue, prise au sérieux, que les agressions sont poursuivies, aboutissent à des condamnations, etc.
 

Derniers messages