Féminisme «pro sexe» ou féminisme «abolitionniste» ?

Vis à vis de la prostitution, vous êtes féministes :

  • Totalement «pro sexe»

    Votes: 22 12.0%
  • Plutôt «pro sexe»

    Votes: 62 33.7%
  • Plutôt «abolitionniste»

    Votes: 41 22.3%
  • Totalement «abolitionniste»

    Votes: 16 8.7%
  • Je ne connais pas encore assez ce sujet

    Votes: 30 16.3%
  • Je ne me sens pas concerné.es

    Votes: 3 1.6%
  • Je ne souhaite pas prendre position/pas d'avis

    Votes: 8 4.3%
  • J'en ai rien à foutre, chacun sa merde

    Votes: 2 1.1%

  • Nombre total d'électeurs
    184

Berlin_3553

Well-known member
27 Mai 2020
206
312
63
Rennes
Attention, ce n'est pas parce que je lutte contre l'industrie du X que je ne suis pas à 100 % favorable à l'éducation sexuelle, à la vie affective et au consentement (j'ai toujours appréciés les articles de MadMoizelle là dessus, sûrement l'un de leur point fort, j'ai la bd de Cy aussi chez moi)


Sauf que j'ai peur qu'on soit naïf sur notre impression de "liberté" lorsqu'on surf sur pornhub. Pour moi c'est la même "liberté" que nous avons en allant sur les réseaux sociaux, en bouffant du mcdo... en se prostituant... etc.


C'est une liberté fortement influencé par notre modèle de société et non par des préceptes biologiques je pense.


Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

HellaSly

Slytherin
3 Jan 2019
146
1 372
93
29
@Berlin_3553

Alors en fait j'imagine ces contenus par vraiment comme du porno mais vraiment comme des contenus éducatifs (montrer un corps nu, à quoi ça ressemblent, des positions standard, comment se masturber, comme fonctionne la mécanisme, de la tendresse, etc). Alors oui ça va montrer des corps nues graphiques, certains actes. Mais comme un contenu pédagogique à disposition des ados qui veulent le voir.
Il ne s'agit pas d'imposer cela, il s'agit de les mettre sur un site par exemple qui va regrouper des informations aussi sur la contraception, des articles, un forum pour poser des questions, des notions sur le consentement, sur différentes sexualités, les notions de genres, tout ça.
Du coup se sera une décision de l'ado d'aller regarder, ça ne lui est pas imposer, ce qui est bien différents.

Dans le développement de la puberté, que se soit physique ou psychologique, la moyenne de la prise de conscience de sa sexualité et de son corps est vers 11/12 ans (souvent un peu plus tard pour les femmes à cause des tabous imposés autours de la masturbation et du désir féminin). En fait c'est tout à fait normal, cela ne dénote pas d'une envie de le partager avec des partenaires (et il existe aussi des gens asexuels qui ne seront jamais intéressés par ça) mais d'une envie de découvrir son corps.

Le truc c'est que réprimer cette partie avec notre regard d'adulte, ça mène à des situations dramatiques, d'ados qui n'osent pas en parler, qui se retrouver avec de fausses croyances (on peut pas tomber enceinte la première fois), qui n'ont pas accès à la contraception, qui peuvent se faire abuser par des plus âgés sans avoir intégrer certaines notions, etc. Et tout ça dans une société où les corps sont hypersexualisés pour tout. Ça donne quand même des messages contradictoires.

Et c'est pas parce qu'on est prêt à faire l'amour qu'on est prêt à avoir son permis m, à voter et à être indépendant. De plus abaisser la majorité à 16 ans, ça expose des ados qui veulent se découvrir entre eux à des prédateurs sexuels sans protection de la loi. Coucher et explorer sa sexualité avec son pote de 15 ans c'est pas la même chose que coucher avec un adulte de 24 quand on en a 15. On a pas du tout la même vision de la vie et la même expériences et les mêmes envies.

J'ai eu la chance d'être hyper éduquée sur la sexualité par mes parents. Ils ont toujours répondu à mes questions et n'ont pas rendu le sujet tabou. Ils étaient disponibles, ils ne me l'ont pas imposé. Ça n'a pas empêché ma mère de me conseiller d'attendre quand à 15 ans je voulais coucher avec mon copain de l'époque. Mais elle m'a aussi emmené chez le gynéco pour une contraception au cas où. Au final j'ai fait quand même à 15 ans et demi, mon choix mais protéger et sous le toit de mes parents.

Je crois que souvent c'est nous adulte qui mettons des idées perverses sur la sexualité des adolescents. Mais elle est normal.

J'ai beaucoup lu sur le sujet car à la rentrée je vais bosser comme infirmière scolaire dans des lycées. D'ailleurs faudra que je prenne contact avec les planning familiaux de l'Essone pour connaitre les adresses et diriger les ados en demandent au cas où.
 
S

Shaka ponk

Guest
Ces demandes d'interdiction, de censure (sites pornos, films, conférences, débats...) qui s'accentuent et s’accélèrent et qu'une minorité fort bruyante réclame à corps et à cris, me fait dire que ces défenseurs d'une certaine forme de démocratie et chantres de la tolérance (pour eux) ont rapidement pris l'habitude d'utiliser des armes que certains régimes d'entre deux guerres (plutôt au sud de l'Europe et à l'est) aimaient bien utiliser eux aussi...
De la liberté pour moi et ceux qui pensent comme moi, pour les autres, faut voir...je t'interdis, d'écouter, je t'interdis de voir, je t'interdis de penser...inquiétant. Mais révélateur.
Propos très général bien entendu...

Pour revenir au sujet, que Pornhub (et d'autres) soit très lourdement sanctionné et contrôlé, 10 fois, 100 fois oui. J'en serais ravi. l'interdire ? 10 fois, 100 fois non.

Je fais un parallèle avec la législation sur les armes. En France, comme en Angleterre, nous avons la législation sur les armes la plus contraignante du monde (ou l'une des plus contraignante). Jamais le trafic d'armes ne s'est mieux porté qu'en ce moment. Demain, si je veux un Colt en 45 ACP je sais où le trouver.

Ha, et je vais vous faire une confidence...quand je regarde du porno, vous savez ce que je regarde ? (bon, je suis vieux et le porno virtuel j'ai découvert ça sur le tard, avant c'était le catalogue de la Redoute...) Des femmes de plus de 40 ans faire un striptease ...bé oui...on est pas tous des Epstein, (Weinstein, Einstein...? je sais plus...:cretin:).
 

Berlin_3553

Well-known member
27 Mai 2020
206
312
63
Rennes
Ce sont des messages intéressants mais HS, est ce que la modération pourrait les déplacer sur le topic parlant de la porno ? Il y a de quoi ouvrir un topic sur l'éducation sexuelle aussi si ce n'est déjà fait.

Donc pour revenir au sujet, voici le petit format qui est passé au JT (de tf1 et non de france2, je m'étais trompé) Prostitution des mineures : des adolescentes exposées très tôt aux violences - Le journal de 20h | TF1

On se demande bien ce que foutent les éducateurs dans les maisons de l'aide à l'enfance... :mad:
 

Berlin_3553

Well-known member
27 Mai 2020
206
312
63
Rennes
Que ce soit moi ou un.e autre qui est dévié du sujet n'est pas important, le résultat est qu'on s'en ai bien éloigné et j'aimerais qu'on parle de ces sujets intéressants dans des topic spécialement dédiés. Tu peux respecter ça au lieu de me prendre le chou ?
 

Berlin_3553

Well-known member
27 Mai 2020
206
312
63
Rennes
Pourquoi TU (et pas NOUS t'es pas une meute à toi toute seule à ce que je sache) cherches la merde ?

Moi je te demande de me respecter et de respecter la conversation qui était il me semble, à moins que je sois aveugle, très cordiale jusqu'à présent.

Bordel pourquoi y a toujours quelqu'un comme toi qui cherche à écraser toute personnalité ou parole qui ne lui convient pas. Ça me fout les nerfs.
 

Chopin

Pizza, pizza, dans mon estomac
2 Jan 2019
1 334
5 649
113
Paris
On se demande bien ce que foutent les éducateurs dans les maisons de l'aide à l'enfance... :mad:
Est-ce que cette remarque est sérieuse?
Édit:
Les bébés peuvent se masturber. Ils n'y mettent pas ce qu'y mettent les adultes, il s'agit de se faire naturellement plaisir (autoerotisme). Idem pour les enfants. C'est tout à fait normal. Ce que tu décris est très courant et pas du tout un signe de précocité.


Édit @Lust
Ce que tu as vécu est très violent et totalement anormal :erf:
 
Dernière édition:

Aesma

Menstruoloque
6 Jan 2019
1 840
8 792
113
@Berlin_3553 C'est moi qui ai parlé de platerforme porno parmi un gros tas de choses à mettre en place pour rendre le travail du sexe + safe, c'est d'ailleurs en fait une revendication (parmi beaucoup d'autres) du... Strass extrait de cet article : Revendications des travailleurSEs du sexe en période de crise COVID19
LES BESOINS À LONG TERME

3/ Plateforme webcam/porn par et pour

Le seul moyen de transformer l’industrie du porno est d’avoir des plateformes de diffusion par et pour les TDS. Cela permettrait de s’émanciper des gros producteurs, de ne pas avoir des personnes qui tirent profit de notre travail, de lutter contre le revenge porn, d’avoir des représentations du sexuel moins stéréotypées et moins discriminantes.
De là on a dévié sur le revenu de base ET le porno, notamment de par tes interventions, commence pas à hurler (et surtout être agressif envers les personnes qui prennent du temps pour rebondir à la conversation) alors que tu as activement participer au HS. On est pas au premier HS, y en aura d'autres qui suivront et en fait c'est normal vu qu'une conversation ne peut pas être linéaire où alors c'est qu'on tourne en rond.
 

Lisartistique

Well-known member
5 Sept 2019
21
237
28
Je n'ai pas encore lu tous vos messages à ce propos, mais je me permets de donner mon opinion.

Moi je suis pro-sexe. Scandaleux, ma position ? Pour moi, non. Je vais parler de TDS consentants, pas de ces pauvres personnes impliquées dans des trafics sexuels ou qui sont obligés de passer par ce métier pour boucler les fins de mois au risque de vivre dans des conditions à pleurer.

Je rejoins les opinions d'autres personnes précédemment (désolée je n'ai pas retenu les pseudos). C'est un service que l'on vend. Et tous les services vendus partout dans notre société sont protégés, ou plutôt les personnes qui rendent ces services sont protégées. Interdire la prostitution, c'est rendre ce métier précaire et dangeureux. Oui, ce n'est pas un service comme les services à la personne, qui sont indispensables à la société, mais en attendant beaucoup de services ne sont pas non plus franchement utiles à la société mais là ca ne pose pas de problème. Aller se faire les ongles c'est acheter un service, c'est vraiment pas utile dans la vie mais on le fait pour se faire plaisir. Pourquoi payer pour une relation sexuelle, quand c'est consenti, fait dans le respect et que la personne qui offre l'acte sexuelle est protégée, serait problématique ?

Je comprends qu'il y ait aussi l'éducation qui joue un rôle dans nos opinions (aka le sexe c'est sale, le sexe c'est intime, une femme qui vit sa sexualité est une p*te... bah voilà, une femme qui est TDS c'est mal, mais une femme qui ne l'est pas et couche souvent sans demander d'argent, c'est une p*te et c'est mal aussi) (NDLR : je prends l'exemple d'une femme parce que OUI il existe aussi des hommes, trans, non-binaires etc qui sont TDS mais dans la vision de la société, un.e TDS on se lae représente par une femme au bord de la route la nuit), mais il faut laisser à césar ce qui appartient à césar. Si demain je décide que j'ai envie de louer mon corps pour en faire mon métier, ca ne regarde personne sauf les personnes qui ont envie de payer ce service. Tout comme je peux choisir demain de faire des maquillages, je vends également un service. Mais sous prétexte que "le sexe c'est intime / sale / ca send vend pas / tout autre argument dans ce style", j'ai des lois qui me protègent pour l'un et pas pour l'autre ?

Je trouve que la loi de 2016 est contre productive, parce qu'au lieu de proposer des conditions de travail (et donc de vie) meilleures aux personnes TDS, on les oblige à se cacher, à faire ca de facon illégale, et le risque d'agression augmente drastiquement (et le risque de ne pas prendre en compte les agressions, de ne pas punir les auteurs etc)

Cela reste MON opinion.
 

Balor

T'as du feu ?
21 Fev 2019
2 388
21 145
113
Ouest lyonnais
Si demain je décide que j'ai envie de louer mon corps pour en faire mon métier, ca ne regarde personne sauf les personnes qui ont envie de payer ce service.
Sauf que non, c'est un peu plus compliqué que ça, on vit en société et ça veut dire que les valeurs et les moeurs entrent en jeu, et que certaines interactions, même si elles se passent entre adultes consentants, sont quand même soumises à ce qui est considéré acceptable. Et oui, ce qui était acceptable à une époque peut devenir inacceptable à une autre et vice-versa.

On peut être en désaccord avec ces valeurs, mais ça demande d'aller fouiller un peu plus loin que de simplement jouer à prétendre que le sexe c'est une activité comme une autre et que ceux qui ne sont pas d'accord sont des oppressifs/blabla.
 

Lisartistique

Well-known member
5 Sept 2019
21
237
28
Je comprends ton point de vue mais

1) je n'ai jamais dit que ceux qui ne sont pas d'accord sont oppressifs. J'ai expressement formulé mon message pour souligner qu'il s'agit de mon propre opinion

2) on est en 2020, et le sexe serait considéré inacceptable ? Les blagues de cul de Tonton Jean-Mi aux repas de famille font rire tout le monde, pourtant elles sont souvent sexistes, de mauvais goût et réductrices, mais le sexe vendu entre adultes consentis et protégés serait problématique ?

Je suis d'accord que les valeurs et les moeurs entrent en jeu. Mais en répressant quelque chose, on ne l'élimine pas mais on enfouillit la question en dégradant les conditions de vie des personnes concernées. Et comme tu le dis si justement, les moeurs et les valeur changent, mais il faut changer les choses pour que les mentalités changent. (exemple HS mais pas trop : le droit de vote des femes. Bah ca en a sûrement dérangé plus d'un quand ca a été mis en place sous prétexte que "c'est pas dans les moeurs", avant ca les personnes non concernées (aka les hommes dans ce cas) ca leur en touchait l'une sans faire bouger l'autre que les femmes aient le droit de vote ou non. Mais ca a été mis en place et maintenant c'est une normalité et revenir en arrière reviendrait à une régression.)

EDIT : J'avais oublié de te citer @Balor
 

Balor

T'as du feu ?
21 Fev 2019
2 388
21 145
113
Ouest lyonnais
2) on est en 2020, et le sexe serait considéré inacceptable ?
Non, mais il est intime, et offrir à la vente un élément intime est généralement considéré inacceptable (plus tout l'aspect "vendre son corps" vs "rendre un service").
Les blagues de cul de Tonton Jean-Mi aux repas de famille font rire tout le monde, pourtant elles sont souvent sexistes, de mauvais goût et réductrices, mais le sexe vendu entre adultes consentis et protégés serait problématique ?
Je suis censé être choqué que des blagues ne soient pas mises sur le même niveau que des actes ? :eh:
Je suis d'accord que les valeurs et les moeurs entrent en jeu. Mais en répressant quelque chose, on ne l'élimine pas mais on enfouillit la question en dégradant les conditions de vie des personnes concernées.
Ce n'est pas forcément la question. Si quelqu'un considère qu'une action X ne devrait pas être acceptable, l'argument "mais dans ce cas ceux qui la font seront moins bien protégés" ne contredit absolument pas son raisonnement.
Et comme tu le dis si justement, les moeurs et les valeur changent, mais il faut changer les choses pour que les mentalités changent. (exemple HS mais pas trop : le droit de vote des femes. Bah ca en a sûrement dérangé plus d'un quand ca a été mis en place sous prétexte que "c'est pas dans les moeurs", avant ca les personnes non concernées (aka les hommes dans ce cas) ca leur en touchait l'une sans faire bouger l'autre que les femmes aient le droit de vote ou non. Mais ca a été mis en place et maintenant c'est une normalité et revenir en arrière reviendrait à une régression.)
Oui, pour que les moeurs changent il faut les changer, c'est assez tautologique :lunette:
Sauf que des changements que tu considères positifs sont vus par d'autres comme négatifs, et vice versa. Ce n'est pas parce que tu veux que le statut quo change que tu as nécessairement raison. Tu donnes des exemples de changement de moeurs qui sont vus aujourd'hui comme positifs (tu pouvais même trouver un meilleur exemple avec l'homosexualité, qui était même illégale dans certains pays comme le Royaume-Uni dans les années 50, et qui maintenant est acceptée), mais je peux te donner des exemples qui sont inacceptables et que tu souhaiteras probablement GARDER inacceptables (comme pouvoir coucher avec des enfants de 13 ans, alors que c'était acceptable à d'autres époques).
 

Lisartistique

Well-known member
5 Sept 2019
21
237
28
@Balor
Est-ce que tu pourrais arrêter de me citer stp ? Il est vrai que je ne l'ai pas demandé explicitement mais j'apprécie moyennement.

J'ai bien compris que tu n'étais pas de mon opinion, je ne dis pas que je détiens la vérité universelle, mais je suis venue donner mon avis personnel. A moi. Je désapprouve ton opinion ainsi que ton argumentation, mais je respecte que tu aies ton avis. Si ca te fait plaisir, continue à déconstruire mon argumentaire point par point en démontrant par TON opinion, que MON opinion est moins légitime. J'ai pas la foi de débattre sachant qu'on ne trouvera pas de terrain d'entente apparemment. No hurt feelings, j'ai juste pas la rhétorique et la patience d'écrire des textes à rallonge pour démontrer par A + B que j'ai + raison que toi.

C'est mon avis, je suis pro-sexe. Va falloir vivre avec ca, et tes arguments ne me feront pas changer d'avis. Merci pour la discussion quand même.
 

Acathe

Well-known member
4 Jan 2019
487
3 667
93
@Balor Je ne sais pas si tu as remarqué mais ta façon de répondre aux gens donne vraiment l’impression que tu te mets au dessus d’eux et que tu les rabaisses. C’est très crispant à lire pour être honnête.
Ce n’est pas parce qu’on est dans un débat que tu as besoin d’utiliser des formulations comme « ça demande d’aller plus loin que », «prétendre que », « tu pouvais même trouver un meilleur exemple que »...
Même « ce n’est pas forcément la question », ou « sauf qu’en fait non », je vois pas bien ce que ça a faire là. On discute en donnant notre avis, qui vaut tout autant que le tien, ça me parait hyper agressif d’avoir ce genre de retour en face... Si on trouve que c’est une question pertinente au contraire, c’est bien notre droit... Tout comme le tien a l’opposé, mais ça ne coute pas grand chose d’ajouter un peu de nuance pour dire que selon toi ce n’est pas la question.

Ce serait hyper agréable si on pouvait continuer à discuter dans un climat aussi respectueux que possible.
Merci!
 

Balor

T'as du feu ?
21 Fev 2019
2 388
21 145
113
Ouest lyonnais
@Acathe
J'ai très probablement une manière sèche de m'exprimer, mais j'ai quand même bien l'impression qu'il y a aussi une vraie volonté de s'offenser pour pouvoir se plaindre de la forme sans avoir à traîter du fond.
Prendre comme une agression le fait de citer un message dans un débat, ou dire que "ce n'est pas forcément la question" n'a rien à faire là alors que le raisonnement est expliqué dans la phrase suivante, j'ai un peu de mal à ne pas y voir de la mauvaise foi. Surtout que le ton sec, j'ai quand même l'impression que ça ne gène que dans un seul sens.

Enfin bon, j'avais arrêté de discuter la première fois pour exactement les mêmes raisons, je vois que ça ne change pas, je laisse tomber. Je me garde juste l'exemple sous le coude pour la prochaine fois où on me parlera de "tone policing".
 

lalalaland

Well-known member
23 Mai 2019
182
1 331
93
Tu donnes des exemples de changement de moeurs qui sont vus aujourd'hui comme positifs (tu pouvais même trouver un meilleur exemple avec l'homosexualité, qui était même illégale dans certains pays comme le Royaume-Uni dans les années 50, et qui maintenant est acceptée), mais je peux te donner des exemples qui sont inacceptables et que tu souhaiteras probablement GARDER inacceptables (comme pouvoir coucher avec des enfants de 13 ans, alors que c'était acceptable à d'autres époques).
Quitte à utiliser ces exemples, autant les utiliser de façon plus marquante, comme le fait que l'homosexualité n'a été retirée de la liste des maladies mentales que en 1990 (1981 pour la France). Et qu'accessoirement l'homosexualité était illégale pour les personnes de moins de 21 ans jusque 1982 (reliquat d'une loi de Vichy our la protection de l'enfance), même si on a arrété de brûler les sodomites avec la révolution.

Pour la pédophilie par contre, vu que les pédophiles sont encore défendus en France (Matzneff ou Polanski pour ne citer qu'eux), pas sûre que ça soit un exemple pertinent de "progrès" social.
 

Berlin_3553

Well-known member
27 Mai 2020
206
312
63
Rennes
Il est faux de dire que la pédophilie est encore défendu en France, ils font au contraire partis des personnes les plus détestés dans notre société aujourd'hui. La seule chose qui sauve Matzneff ou Polanski, c'est la prescription des affaires. Pour le premier il y a sûrement des faits plus récents, mais il faut le prouver.

Christian Quesada lui, a clairement souffert de son image publique. 3 ans de prison ferme, c'est assez énorme pour une première condamnation.
 
  • You Rock !
Reactions: LeVioque