Fausse couche et grossesses interrompues

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
851
5 658
93
#1
Bonjour,

Je propose de créer une discussion afin de pouvoir partager sur ce sujet encore trop souvent tabou dans notre société, celui des fausses-couches, IMG et autres.
Cet espace se veut un espace de partage et d'écoute.

Exprimer tes émotions, ta peine, ta douleur, tes angoisses, .... Trouver une oreille attentive pour partager tout cela. Que la fausse couche soit très précoce ou plus tardive, la douleur est légitime.

Egalement pour pouvoir poser des questions à celleux qui sont passés par là.

Un autre sujet existe également pour pouvoir discuter du deuil : deuil périnatal et parents endeuillés
 
Dernière édition:

Chat

Well-known member
2 Jan 2019
100
826
93
29
#2
Bonne idée ce sujet. Brisons ce tabou tenace.
Mon pseudo sur madz c'etait Gaëlle-m, j'ai fait appris que je faisais une à FC 10 SA, le soir de Noël. J'ai pris du cytotec et j'ai eu mon RDV de contrôle hier, apparemment tout a été evacué donc je n'ai pas eu de curetage. Au moins ça ...
Je vais un peu mieux mais je continue a beaucoup pleurer, je ne sais pas trop quoi faire de ce chagrin, j'ai de la peine a formuler ce que j'ai perdu exactement.

Edit:
J'ai dejà une fille de 10 mois et je dois dire que ça aide quand même a surmonter cette perte.
 
Dernière édition:

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
851
5 658
93
#3
Quelques heures après avoir créé ce sujet, j'ai été prise d'un doute et j'ai voulu le supprimer. Je viens de vivre une fausse couche et je ne l'ai pas bien vécu. Je n'ai qu'une hâte que tout cela soit derrière moi.
Alors maintenant, en voyant le sujet, je me dis " merde, ce sujet va me rappeler à vie cette fausse couche, qu'est-ce que j'ai fait?" J'ai donc pensé à demander la suppression du sujet, car peur que ça soit trop dur pour moi. Surtout si je mets du temps à retomber enceinte.
Puis je me suis dit que si au moins ma mésaventure peut permettre à d'autres de se sentir mieux en en parlant alors elle n'aura pas été veine et ce sujet ne sera pas inutile.

Puisque j'ai créé le sujet, je me lance : attention pavé en approche.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
J'ai juste envie que tout cela se termine pour enfin pouvoir passer à autre chose. Pouvoir me relancer dans une nouvelle grossesse en espérant que ça fonctionne rapidement, car je sais que l'attente sera difficile moralement.

Heureusement que j'ai déjà une petite puce de 19mois et que ça ne m'est pas arrivé pour une première grossesse. Elle m'a permis de relativiser et de mieux vivre tout ça.
 

Tammie

Oiseau de nuit
3 Jan 2019
255
1 947
93
#4
Rien que le terme fausse couche est mal choisi, comme si ce début de grossesse sonnait faux, alors que de bébé imaginé existait bien, lui.

J'ai eu deux expériences différentes, je suis tombée une première fois enceinte en 2013, sous stérilet. Grossesse non prévue donc, on avait alors décidé de faire une IVG, nous ne nous sentions pas prêts à l'époque avec mon mari (copain à l'époque). J'étais enceinte de 6SA quand j'ai découvert la grossesse, le stérilet a été retiré et je devais avorter par médicament à 7SA. Le jour prévu du RDV, j'ai eu des saignements et des douleurs, j'ai en fait fait une fausse couche. J'ai été pas mal perturbé, je me suis sentie très coupable alors que j'étais pourtant à l'aise avec notre décision d'avorter, j'ai eu l'impression que mon corps rejetait ce bébé qui n'avait pas sa place dans ma vie à l'époque.
L'expulsion a en lieu le même soir et j'ai pété un plomb à ce moment-là
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Fin 2016, on lance les essais bébé avec mon mari, je tombe enceinte dès le premier cycle. Je m'en rends compte très tôt, j'ai des symptômes dès 3-4 jours après l'ovulation (ça a été pareil au début de la grossesse pour mon fils), et j'ai un test positif à 10 jours post-ovulation. Mais à 5 SA, douleurs, saignements, et après plusieurs prises de sang, le taux n'est pas évolutif et je fais donc une fausse couche. Ça a été très dur à vivre, c'était 1 mois avant les fêtes de fin d'année qui ont été très pénibles cette année-là.

En soi ces deux FC n'ont pas été dures à vivre physiquement, mais ont été marquantes psychologiquement. J'ai été très prudente en début de grossesse pour mon fils, d'autant que mon taux était très faible et avait du mal à doubler au début, et je n'ai pu souffler qu'après avoir dépassé les 3 mois.
La seule chose que je redoute pour une future grossesse, c'est de faire une nouvelle FC précoce et de m'en rendre compte. Je me dis que si je n'avais pas eu de symptômes aussi francs, ma seconde FC serait passée inaperçue et j'aurais pu m'épargner ça...
 

Txell

Well-known member
2 Jan 2019
1 230
19 749
113
#5
Je suis aussi passée par là.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

C'est la première fois que je parle autant en détail de cette expérience, je constate que ça reste frais dans ma tête. Ça restera une grosse blessure à vie, mais en même temps je me dis que finalement cette fausse couche m'aura permis de me séparer de mon ex qui n'était pas bon pour moi. Ici un dicton dit grosso modo "il n'y a pas de mal qui n'annonce pas du bien à venir", et c'est ce que je me répète quand je repense à tout ça.

La seule chose c'est que maintenant je sais que la fausse couche ce n'est pas que chez les autres, et pour ma grossesse actuelle j'ai toujours cette peur dans un coin de ma tête, qui dernièrement s'amplifie pas mal.
 

Vatn

Aventurière en pantoufles
3 Jan 2019
148
2 154
93
Pluton
#7
Par ailleurs j'ai créé un topic sur le deuil périnatal de l'autre côté.
Je pense que c'est important de le signaler, une IMG à 32 SA n'est pas une interruption précoce de la grossesse (j'aime pas le terme FC précoce, à 12 SA c'est dur et c'est pas "précoce" ... ) même si celle-ci peut être tout aussi douloureuse.

Après une interruption de grossesse plus ou moins tardive on peut se sentir parents d'un enfant qui n'a malheureusement pas vécu et pas simplement "j'ai été enceinte" d'où la mise dans le sous forum parentalité.
 
Dernière édition:

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
851
5 658
93
#8
@Vatn En effet à 32SA, ce n'est plus une interruption précoce de grossesse. A32SA, on accouche d'une "prématuré potentiellement viable" (je mets des guillemets parce que j'ai peur que ces mots puissent être blessants pour ceux qui l'auraient vécu, suivant le ressenti de chacun.
J'ai créé ce sujet dans une idée de l'ouvrir à tous.

Personnellement, je ne me sentirais pas à ma place dans un sujet sur le deuil périnatal par exemple.. car dans mon cas, il y a bien eu un deuil de la grossesse mais pas de deuil d'un bébé car celui-ci semble n'avoir jamais existé (poche vide). J'ai du faire le deuil de l'idée que je me faisais de ce bébé et des projets que j'avais en tête, plutôt. Je pense que c'est très différent quand on a pu voir naître un petit être avec ou sans vie.
 

Vatn

Aventurière en pantoufles
3 Jan 2019
148
2 154
93
Pluton
#9
Je comprends très bien ton ressenti, j'ai fait une FC à 5 SA... Un test positif et 5 jours après patatra ! Ca a été suffisant pour briser le futur que j'avais désiré pour cet idée d'enfant...

Peut être un lien vers ce topic de deuil périnatal pour qu'on sache qu'il existe ?
Et choisir où poster ? Les deux sont légitimes selon l'idée qu'on s'en fait.
Certains auront besoin de se dire que c'était une interruption précoce, d'autres un enfant.

Le tout c'est de ne pas se sentir seul ! Peu importe où on veut poster.
 

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
851
5 658
93
#10
@Vatn J'ai rajouté un lien dans le post initial. Et en effet, le tout est de ne pas se sentir seul dans ce genre de situation. :calin:

Je pense en effet que les 2 sujets ne sont pas contradictoires. Et même peuvent se succéder dans le vécu. J'imagine que le vécu même de l'interruption de grossesse pourrait se partager ici, mais la procédure de deuil commence réellement après (je ne pense pas qu'on puisse réellement commencer son deuil avant, mais je me trompe peut-être) et une main tendue peut faire du bien durant ces 2 étapes.
 

Vatn

Aventurière en pantoufles
3 Jan 2019
148
2 154
93
Pluton
#11
Ca dépend des personnes, on peut faire une IMG à 11 SA pour trisomie par exemple. Donc on sait qu'on va provoquer l'interruption. Le deuil de cette grossesse commence à ce moment là. Mais du coup est-ce un accouchement (très) précoce d'un enfant sans vie ou une interruption de la grossesse où ce n'était qu'un embryon? Ça dépendra du ressenti de chacun.
Mais la procédure médicale et tristesse est la même...
 

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
851
5 658
93
#12
@Vatn En fait ce que je voulais dire, c'est que j'imaginais que la partie "médicale" et vécu de l'interruption de grossesse en elle-même se passerait ici.
Mais que le sujet deuil serait plus "après la mort" : comment s'en remettre ? comment vivre avec ça? Et toutes les pensées qui peuvent accompagner le décès d'une bébé/enfant quelque soit son âge.
 

Chat

Well-known member
2 Jan 2019
100
826
93
29
#14
@Vatn
@Melys

Je ne me sentirais pas du tout à ma place sur le topic du deuil périnatal natal donc je pense que les deux topic font sens.

J'ai perdu le bébé que j'imaginais mais je n'ai pas effectivement perdu un bébé. 10 sa j'ai trouvé ça très dur parce que je pensais que c'était gagné et tout s'est écroulé. Je me dis que dans mon malheur j'ai de la "chance" parce qu'une fausse couche du premier trimestre ce n'est pas grave mais le problème c'est qu'on se dit tellement ça et on l'entend de toute part et du coup on se sent coupable d'être triste...
 

Vatn

Aventurière en pantoufles
3 Jan 2019
148
2 154
93
Pluton
#15
Tu as le droit d'être triste. Ton ressenti est légitime!
Cest pas parce que c'est pas grave qu'on a pas le droit d'être triste...
 
You Rock !: Chat et Melys

Vatn

Aventurière en pantoufles
3 Jan 2019
148
2 154
93
Pluton
#16
DP mais ça me rappelle mon ex-chef à qui j'avais annoncé ma fausse couche. Je lui explique pourquoi j'ai beaucoup de rdv à l'hopital et là il me sort juste "Si vous faites une fausse couche c'est parce que le bébé n'était pas viable. C'est pas grave vous êtes jeunes bla bla bla."
Ouais, j'suis en train de me vider de mon sang, je perds le bébé que j'ai désiré, et toit ton réconfort c'est ça? Autant ne rien dire ou un simple "Je suis désolé" et move on...
 

Chat

Well-known member
2 Jan 2019
100
826
93
29
#17
@Vatn
Oui c'est lamentable comme réponse et pourtant ça se veut réconfortant c'est ça le pire. On se sent vraiment super mal quand on fait une fausse couche et c'est compliqué parce que personne ne reconnaît ce chagrin.
 
You Rock !: Sisina

Meianne

Madeleine ouestrienne - Little Booh : 92% DL
12 Jan 2019
2 302
16 953
113
28
Nantes
#18
Merci pour ce sujet, je viens de lire toutes vos histoires et même si c'était dur, que ça m'a rappelé plein de souvenirs plus ou moins récents mais toujours douloureux, c'est bien de briser le tabou autour de ça... Je vous envoie des bisous (d'inconnue oui bon !) à toutes :hugs:

@Vatn je compatis, j'ai eu aussi ce cumul de réponses nulles qui se veulent réconfortantes alors que tu as besoin de tout sauf ça !
@Chat tu as le droit d'être triste ! C'est un ressenti "égoïste" et oui il y a pire dans le monde mais tu as le droit quand même ! On.perd un bébé imaginé dans ces histoires...

J'ai beaucoup culpabilisé à mon troisième épisode de "déception" comme dirait le gygy-con de la 2ème fois. Beaucoup culpabilisé parce que bien prise en charge donc arrêtée 3 semaines, parce que chagrin incroyable... Parce que je me comparais à d'autres en me disant "pourquoi moi je le vis aussi mal alors que bon 9 semaines c'est rien..."
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Tout ça entre décembre 2017 et décembre 2018, on aura vécu une bonne année de merde. On va mieux maintenant, enfin. On a repris les essais bébés et je psychote à mort du coup... Peur que ça recommence, peur d'avoir un problème... Peur de projeter tout un tas de choses négatives sur mon futur bébé...
 

Claire29

Active member
14 Jan 2019
35
148
33
#19
Pour ma part, c'est un sujet plus que d'actualité puisque je viens d'apprendre vendredi soir qu'après 8 SA, la grossesse s'est arrêtée ... Nouveau coup dur, c'est notre deuxième FC.

La première était bien précoce à peut-être 2/3 SA, quelques jours après avoir fait le test, j'avais eu des saignements importants et du coup, tout avait été évacué naturellement. Mais cette fois-ci, je dois subir une aspiration dans le courant de la semaine.

Le coup est dur à avaler puisque j'ai mis plus de 2 ans a retomber enceinte ... Ma gynécologue a demandé une analyse de l'embryon pour en savoir plus. J'ai l'impression qu'on a fait trois pas en avant puis deux en arrière, c'est terrible. Bien sur cette fois-ci on ne s'était pas trop projeté par peur mais bon, ça fait mal et psychologiquement la pilule ne passe pas trop.

Puis cette période d'attente avant l'intervention, c'est vraiment compliqué. J'ai juste hâte que la semaine se termine et d'essayer de tourner la page. On était tellement content que ça fonctionne à nouveau et là, il faut repartir à zéro, ça me décourage tellement.

Mais là, ce qui me rend dingue, c'est parfois les réponses maladroites de l'entourage : ce n'est que la deuxième, ça arrive à tout le monde, ... Pas toujours évident d'entendre cela. On croise les doigts pour que ça fonctionne à nouveau, un jour ...
 

Melys

Well-known member
2 Jan 2019
851
5 658
93
#20
Oh @Claire29, je suis vraiment désolée pour toi.
L'attente est toujours difficile. Je comprend ta tristesse et ton découragement et cette envie que ça soit derrière et de pouvoir tourner la page.

N'hésite pas à décharger ici si tu en as besoin :calin:(si tu permets)
 
You Rock !: Chat et Claire29