Grodoudou

Member
28 Jan 2021
1
8
1
J'avais des projets pour un second bébé fin 2020-2021 et ce projet tend à être abandonné (par moi, pas par ma moitié).
J'ai subi des violences obstétricales en 2018 pour mon 1er accouchement. J'ai été déclenchée sans explication le jour de mon terme sur un col fermé et parquée seule en suite de couches (femmes ayant déjà accouché). Sur 37h de travail jusqu'à la naissance, j'ai subi 27h de contractions très douloureuses avec un décollement des membranes par surprise, le refus de tout analgésie jusqu'au changement d'équipe. Ce fut un cauchemar. La pandémie donne encore plus la main aux personnels de gynéco-obstétrique pour maltraiter les patientes : déclenchements abusifs, absence du père (je suis restée seule deux nuits), refus de péridurale. N'ayant plus confiance dans le monde médical et me sachant incapable d'accoucher à la maison car sans anesthésie, je me résigne peu à peu à abandonner l'idée d'un autre enfant alors que cela faisait partie de mon projet de vie. Je ne fais que reporter à la fin de la crise et cela ne risque pas d'arriver avant longtemps.
 

elly10

Well-known member
16 Déc 2020
66
755
83
La pandémie n'a rien changé dans notre calendrier. En couple depuis des années, ça faisait longtemps qu'on réfléchissait à démarrer une grossesse et les années qui ont précédé la mise en route on été (pour moi) le moment d'une intense réflexion à base de "Est-ce vraiment raisonnable de mettre au monde un enfant dans ce monde raciste, sexiste (etc.) qui tombe en ruine? Est-ce une bonne idée alors que dans 20 ans il n'y aura plus d'eau potable? Est-ce que je ne suis pas égoïste de "priver" mon enfant d'un père petit moment LMPT? Est-ce une bonne idée alors que je suis en CDD et ma compagne au chômage et qu'on vit dans un studio? etc etc..." Une fois que j'ai réussi à calmer mes angoisses et faire un choix "éclairé" je me suis dit que ce n'était plus le moment de tergiverser d'avantage.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

En revanche cela me fait réfléchir à ce que j'envisage pour le reste de ma grossesse: je voulais une maternité où ma conjointe puisse rester la nuit --> clairement ce n'est plus possible quasiment nulle part donc je ne fais pas mon choix sur ce critère là. Et je vais tout organiser pour une sortie précoce (h24-h48 ) après l'accouchement.

Ce qui m'angoisse c'est le post-partum. Si on en est toujours au confinement épisode 58 j'ai peur de me sentir très isolée :tears:

@Grodoudou Je suis désolée pour ce que tu as vécu. Si tu conserves ton désir d'avoir un deuxième enfant, n'hésite pas à te faire accompagner par une équipe avec laquelle tu te sentiras en confiance (professionnels libéraux et hospitaliers) afin de pouvoir leur exprimer ce qui s'est passé la première fois et pouvoir vivre une seconde grossesse et accouchement indemnes de violences. (Tu peux aussi tout à fait te faire accompagner même si tu ne souhaites plus d'enfants).
 

Weena88

Luna Loufoca Lovegood
2 Jan 2019
8 653
79 827
113
www.ungrandmarche.fr
J'avoue que personnellement, le covid n'a pas vraiment modifié notre calendrier, il aurait même eu tendance à l'avancé si je n'avais pas trouvé du boulot juste avant le premier confinement, qui est la seule raison qui nous a fait décaler de 6 mois ... de toute façon, la vie s'était déjà chargée de nous mettre un uppercut dans la figure bien avant la crise sanitaire de 2020 donc "je ne lui dois rien" ...
Bon, quand je suis tombée enceinte cet été, j'avais quand même l'espoir que la situation soit un peu meilleure au moment de mon accouchement, il me reste 3 mois, on verra bien, au pire je fais sans la maternité, c'est l'avantage d'être sur une quatrième grossesse :ninja:
 

Derniers messages