Pantoufle

Ex-Charentaise
2 Jan 2019
2 431
22 695
113
alouestriendenouveau.fr
Je suis tombée enceinte après le premier confinement mais on était en essais depuis l'été précédent et clairement l'attente était déjà très dure et me rendait vraiment malheureuse donc jamais je n'aurais mis ces essais en pause à cause de la situation sanitaire. Au contraire la nouvelle de ma grossesse ça a été LA bonne nouvelle de 2020 dans notre famille au sens large (qui a eu son lot de difficultés hors covid) et ça nous a permis de bien relativiser cette année et les contraintes liées à la pandémie.

Après là je suis à quelques jours ou semaines d'accoucher et je vois ce dont cette situation va me priver (la présence de mon conjoint les nuits à la maternité, la visite de ma fille à la maternité, la liberté d'embrasser et sniffer mon bébé à sa naissance (car port du masque), les visites et relais de nos proches, les sorties en famille pour prendre l'air et se changer les idées) et ça me fait baliser, j'espère que ça ira quand même. Ma chance là-dedans c'est qu'il s'agit de mon deuxième bébé et pas du premier, je pense que je l'aurais plus mal vécu encore si ça avait été un premier. Là du coup les "moments ratés" pendant la grossesse ne m'ont pas trop pesé (ne pas passer de temps avec mes amis ni faire de célébration prénatale, ne pas avoir mon mari aux cours de prépa et RDVs, ne pas pouvoir aller nager, ne pas pouvoir faire de sorties restau ciné avant que le bébé n'arrive). Au moins mon mari a pu assister à toutes les échographies et c'est déjà une grande chance que certains n'ont pas eu.
 

Pauline.

Put on a happy face.
4 Jan 2019
301
1 923
93
Val d'Oise
Notre parcours PMA ayant concrètement commencé en février 2020 il n'était pas question de remettre ça à plus tard...

Début des essais en novembre 2018, 1er rendez-vous PMA en octobre 2019, 1ère FIV en février 2020. J'ai eu ma ponction ovocytaire toute fin février, nos deux embryons issus de cette FIV ont été congelés. J'étais en plein protocole (comprenez plusieurs cachets d'hormones chaque jour) pour le transfert d'un de nos deux embryons lorsque le confinement a été annoncé, dès le lendemain mon traitement s'arrêtait et le transfert était annulé. Nous (la communauté et les asso PMA) avons passé littéralement tous les mois d'avril et mai à se mobiliser pour faire pression sur l'ABM et le gouvernement afin d'avoir des réponses claires quant à une organisation de la reprise de la PMA. Alors que tout reprenait, y compris la chirurgie esthétique (cherchez l'erreur), nous n'avions toujours par les accords, et littéralement personne à part nous n'en avait quelque chose à faire.

J'ai eu la grande chance de pouvoir faire mon premier transfert en juin, ce fut un échec, pas d'accroche. Deuxième transfert en juillet, échec également.

Deuxième FIV en septembre/octobre (donc deuxième ponction) qui a donné 5 embryons. J'ai directement enchaîné sur mon cycle de transfert, transfert qui a eu lieu début novembre. Mon conjoint devait être présent dans l'enceinte de la clinique pour donner son accord (obligatoire pour tout transfert) mais sa présence était interdite en salle de consultation. Il a dû attendre au rez-de-chaussé pendant que j'étais en salle de transfert au 3ème étage, cherchez la logique. Il n'a donc pas pu assister à l'arrivée de notre embryon dans mon utérus et dans nos vies (spoiler : ça a marché).
 

Suomi

Well-known member
6 Jan 2019
680
6 627
93
On n'a pas repoussé mais après 9 mois d'essai en dilettante, je n'y croyais plus trop, et puis on n'était pas vraiment sûrs de nous, un CDI chacun ça serait mieux, et puis les travaux de la maison à finir etc... bref, on essayait sans plus. Alors quand j'ai eu 2 semaines de retard, j'ai cru que c'était à cause du confinement qui déréglait tout ça. Bon, finalement test positif, j'ai vécu les 2 confinement enceinte. Il y a eu de bons côtés, comme par exemple passer le 1er trimestre de l'enfer à la maison, mais aussi des côtés négatifs, comme l'isolement, l'impression d'être enceinte en cachette. Presque personne n'a vu mon gros ventre ! C'est très égocentrique, mais c'est ma première et sûrement ma dernière grossesse donc j'aurais aimé montrer mon glow (non) de femme enceinte :cretin:
 

Lu'

Member
7 Jan 2019
2
12
3
Je disais en souriant l'autre jour que les personnes n'ayant pas baissé les bras sont celles qui n'ont pas vécu un accouchement en plein confinement.
Nous, après un accouchement en plein confinement d'un premier bébé, qui ne s'est pas du tout passé comme on avait imaginé l'arrivée d'un premier bébé, on a décidé de ne pas enclencher aussi vite que prévu le deuxième. Hors de question pour moi de prendre le risque d'un autre accouchement en pleine pandémie, dans un contexte sanitaire compliqué voire en plein confinement. Je voudrais d'abord y voir plus clair sur la suite des événements..
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 627
20 235
113
Ici oui et non. En théorie le deuxième est en projet depuis début 2019 mais avec le cancer de ma femme puis son travail en situation un peu précaire, on repoussait déja.
Quand les soins furent terminés et qu'on eut la certitude qu’elle était guérie, c’était déjà le premier confinement.

Ce confinement a débuté par une période ou je devais m’occuper seul de l’enfant 24h/24 tout en travaillant à environ 80%... (avec apparition de cauchemars pour lui et sommeil haché pour moi)
Depuis, je suis totalement épuisé, je suis aussi en faveur de repousser l’échéance. (Et on a eut un peu de friction au sujet de la charge parentale)

Pandémie ou non, on s’y serait peut être pas mis sérieusement de toute façon.
Chez elle le début du premier confinement a été source d’une motivation nouvelle pour le projet d’enfant mais c’était peut être parce qu’elle avait beaucoup de temps libre : chômage et peu de temps consacré au petit. Depuis qu’elle a repris le travail, elle en parle moins.
 

Hylaée

Well-known member
5 Fev 2019
4
51
13
Aaaaaah Merci pour tous ces témoignages intéressants notamment sur les projets/désirs de grossesse pendant la pandémie.

Pour ma part nous on était en projet PMA depuis mai 2019. Sans être déjà sur une FIV on avait commencé les inséminations en février 2020.
Premier essai (raté), et pouf confinement! le confinement a eu pour effet de stopper tous les parcours PMA. On était tellement frustrés ! On était en plein marathon stimulation, piqures, prises de sang, examens observations des cycles depuis 6 mois. De tout stopper a fait une vraie pause à mon corps mais n'a que plus renforcé notre sentiment d'impatience et de trouver la situation injuste.

La reprise de la PMA n'a pu débuter que fin juin pour une deuxième insémination en juillet.
Le parcours PMA (déjà compliqué) a été un enfer administratif dans le contexte COVID.
Malgré la galère deuxième insémination en juillet (échec également).

Puis entre la fermeture des labos, en aout, le durcissement des règles, la liste d'attente allongée a cause de contamination dans les labos, on eu la chance de pouvoir faire un troisième essai en septembre 2020.
Et là victoire !!!

Je ne me suis jamais a aucun moment dit "j'arrête je reporte" que ce soit a cause du contexte pandémique ou la pénibilité de la PMA.
Je pense que les parents en pleins parcours ont encore plus la rage en ce moment d'avoir les projets ralentis par le contexte.
Courage à vous ! Vous êtes des battants !

Et pour rebondir sur d'autres témoignages, je n'ai jamais autant été heureuse d'avoir eu ce comportement "égoiste" pendant cette période.
Tu seras une guerrière ma fille !

EDIT : corrections de fautes qui piquent les yeux (il en reste peut être encore)
 
Dernière édition:

Uisken

Well-known member
22 Jan 2019
468
2 441
93
Nous on était très positif, on a cru que ça se terminerait avec l'été (je ne sais pas si on y a vraiment cru ou si cette version était plus rassurante !). On devait se lancer après un voyage cet été à l'étranger qui est forcément tombé à l'eau.
Mon conjoint voulait pas devenir papa trop vieux, du coup il voulait pas qu'on attende trop pour s'y mettre.
On a eu la chance que ça marche rapidement, c'est difficile moralement de ne voir personne mais le télétravail est avantageux pour la grossesse et mon conjoint a pu être présent à tous les rdv.
Après on a la chance que nos métiers n'aient pas été impactés par la crise sanitaire, on a eu zéro perte de salaire.
 

Sighel

Well-known member
9 Jan 2019
584
5 318
93
@Lu' J'approuve ton message à 100% : bébé lancé en août 2019 donc fin de grossesse confinée, accouchement juste après le déconfinement mais avec tout le protocole de confinement encore en place, donc j'ai assez mal vécu l'accouchement et les premiers temps avec mon fils. Je suis assez motivée pour un deuxième mais ce sera uniquement quand tout sera revenu à la normale et avec la certitude de ne pas revivre le même bordel.
 

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
759
3 012
93
@Sighel par contre comment espérer avoir la certitude que le bordel ne recommence pas ? En mars on se foutait de nous avec les masques et aujourd’hui c’est tout pareil avec les vaccins, le ministre de la santé ne s’est tj pas exprimé sur le droit net des femmes à ne pas accoucher masquer depuis presque un an que ça dure ...j’en conclurai plutôt qu’il ne faut rien attendre de l’exterieur personnellement
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Pimprenelle

pravda1917

Well-known member
7 Avr 2019
1 022
4 780
113
Une pensée pour les candidates à la PMA qui ont un IMC entre 30 et 35 et pas suffisamment de moyen pour le faire dans le privé... pour beaucoup elles se retrouvent à devoir attendre que les services hospitaliers de PMA se vident pour y avoir accès (sachant qu’au delà d’un IMC de 35 la plupart d’entre elles ne peuvent simplement pas prétendre à une PMA publique dans la très grande majorité de hôpitaux)
 

ceriize-bleue

Be yourself
23 Nov 2019
118
573
93
Nous on avions commencé nos essais à l’été 2019 et nous avions décidé de continuer malgré le virus. Mais la vie en a décidé autrement et j’ai dû changer d’emploi à la fin du premier confinement. Donc la questions se pose aujourd’hui de quand reprendre, car l’envie est toujours là.
 

Papushka

Well-known member
7 Jan 2019
30
169
33
Je suis un peu étonnée, je n'ai pas vu passer dans l'article le fait qu'une baisse de revenus conséquente (perte de son emploi, par exemple) dûe au covid pouvait jouer sur les projets d'enfants. Pas beaucoup de témoignages sur ça non plus. Est-ce que c'est moins répandu que ce que je pensais ?
 

Pantoufle

Ex-Charentaise
2 Jan 2019
2 431
22 695
113
alouestriendenouveau.fr
@Papushka autour de moi ce n'est arrivé à personne de perdre son emploi. Je suis indépendante et j'ai perdu pas mal de revenus (jusqu'à 50% certains mois par rapport aux années précédentes) mais j'étais déjà enceinte de toute façon, et sachant que c'est temporaire je ne suis pas sûre que j'aurais repoussé ce projet pour autant. Par contre là du coup être en congé maternité tombe très bien pour moi, et j'espère qu'à ma reprise du travail le climat économique sera un peu meilleur et que je pourrais refaire de meilleurs chiffres d'affaires.
 

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
616
3 296
93
30
@Papushka : en France, les dispositifs de chômage partiel et les prêts accordés aux entreprises ont pas mal limité la casse quand même niveau emploi (si je compare aux USA par exemple). Mais je ne sais pas jusqu'à quand les entreprises pourront tenir et s'il n'y aura pas une vague de liquidations et licenciements en 2021/2022.
 
  • You Rock !
Reactions: Ahimsa and Obrigada