Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
753
3 004
93
Moi non pas du tout et je suis tombée enceinte au tout début du premier confinement lol...et je ne regrette pas du tout le timing: j’ai pu ne pas bosser tout le premier trimestre, tout le monde ralait sur 2020 année horrible alors que notre famille ce bébé nous changeait les idées et nous faisait une source de bonheur, je ne regrette pas que Les cinéma et resto soient fermés puisque bébé est trop petit pour y aller ...et surtout grâce à la pandémie les gens sont plus propre et ça se voit sur la santé des adultes et des bébés !
 

Léona B.

Well-known member
30 Août 2019
155
1 001
93
Peut être que c'est parce que j'ai eu 30 ans en 2020 et que je suis pile poil dans la tranche d'âge, mais dans mon entourage, il pleut des bébés en continu depuis 2 ans:yawn:
Certaines couples avaient prévu de faire un enfant et n'ont pas changé d'avis et certains qui n'avaient même pas prévu, ont fait un enfant. Pour ma part, je pense que j'aurai repoussé d'un an ou deux, en attendant de voir, donc je comprends les arguments des uns et des autres.
 

Obrigada

Well-known member
2 Fev 2019
1 006
9 427
113
Bretagne sud
Je n'ai pas repoussé (et pourtant ce sera un 3e), j'ai retiré mon DIU en février mais ça a mis du temps a marché. On n'a jamais envisagé de reprendre une contraception en attendant que la pandémie passe. Mais j'avoue qu'en dehors du premier confinement, mon quotidien n'a pas tellement changé.
 

Coconut

Well-known member
22 Août 2020
48
413
53
Ici le COVID/confinement n'a absolument pas repoussé notre projet de bébé, heureusement d'ailleurs car 1 an et demi plus tard, on essaie encore:yawn:

Je vais être déprimante mais pour moi, la crise sanitaire n'est qu'un prélude à ce qui risque de nous tomber dessus dans quelques années avec la crise climatique (augmentation des maladies, des catastrophes naturelles...). Et ces futures crises m'inquiètent beaucoup plus que la pandémie actuelle (aussi dévastatrice soit-elle pour beaucoup de personnes).
Alors si je n'ai pas annulé mon projet bébé à cause de la future crise climatique (bien que j'y ai longuement pensé, mais c'est un autre débat !), pas de raison qu'il soit remis en cause par la pandémie de COVID.

Sinon, pour répondre à une question de l'article, le confinement a effectivement joué négativement sur notre libido (surtout celle de Monsieur) et il est possible que le stress de la pandémie ait un peu détraqué mon ovulation. J'avais lu que beaucoup de nanas avaient eu des cycles complètement déréglés au 1er confinement. Ce qui peut aussi expliquer (dans une moindre mesure) la baisse de la natalité évoquée dans l'article.
 

Birdie

Well-known member
6 Jan 2019
355
4 109
93
Au contraire, elle a déclenché chez moi l'effet inverse : une grosse poussée d'égoïsme "ras-le-bol" quant aux privations auxquelles je m'astreignais depuis plusieurs années, dépitée par tout ce qui touche au dérèglement climatique, à l'écologie, aux inégalités dans le monde et à toutes ces grandes problématiques humaines qui me touchent (sans prétention aucune évidemment). Le premier confinement a tout fait exploser, j'ai réalisé que tout cet altruisme et cet idéalisme n'allaient pas changer le monde, puisque le monde continuait décidément de se regarder le nombril même en temps de giga-crise sanitaire (et donc économique, et donc écologique, et donc humaine, etc. etc.) et j'ai décidé de lâcher du lest, enfin. Et de faire un enfant dans ce monde de brutes, de capitalistes patriarcaux avares d'argent et de pouvoir, parce que j'en avais profondément envie malgré tout et que je m'en privais pour un monde idéalisé qui s'éloigne de jour en jour. Mon bébé sera vif, intelligent, sensible et critique et s'adaptera au monde qui l'attend, en tout cas je ferai tout pour.
Je l'ai fait courte, hein, d'autres en parlent mieux que moi. :ninja:
 

Pimprenelle

Well-known member
3 Jan 2019
903
8 239
93
Je suis tombée enceinte en janvier, avant que la crise arrive en France.

Mais si ça n'avait pas marché, je ne pense pas que ça aurait repoussé nos envies d'enfant. Et maintenant avec la grossesse et notre fille qui est née en septembre, j'avoue que c'est un rayon de soleil dans cette année de merde.

Pour nous les années 2020 et 2021 ne seront pas synonyme de pandémie mais plutôt de bonheur !

Bon après faut se l'avouer, on a vécu des trucs pas faciles aussi à cause de la situation : papa qui ne peut pas venir à la première écho ni dans la maternité pour la première partie d'accouchement, pas beaucoup de contacts avec la famille et amis, accouchement avec le masque en partie, post partum un peu seule, famille qui rencontre notre fille super tard (ou qui ne l'a pas encore rencontré pour beaucoup de nos familles voire amis).

Mais bon, on est bien dans notre cocon aussi. Ya du bon et du moins bon.
 

Valerian

Se balade entre Madmoizelle et Rockie.
2 Jan 2019
41
192
33
Luxembourg
Pour nous ce qui aurait été un frein l'an dernier c'était toutes ces problématiques liées à l'accouchement et à la non présence des conjoints qui avait été très bien abordé dans cet article :

Tout ceci nous avait vraiment fait peur pour l'avenir, néanmoins beaucoup d'amies à moi ont accouché pendant le premier confinement et tout s'est relativement bien passé pour elles (eux), je sais que si bébé il devait arriver, avec mon compagnon nous serions plus que ravis d'avoir un petit bout pour illuminer nos vies actuellement ! <3 (et sans compter qu'avec le télétravail et la baisse de travail que je connais depuis bientôt un an, je pourrai profiter de bébé largement).

Et je rejoins ce qu'à dit plus haut @Coconut, la crise climatique me fais plus peur que cette crise covid.
 

Cococat

Well-known member
3 Fev 2019
72
610
83
Oui nous avons annulé. Je devais enlever mon stérilet en juin 2020 à la base et au final on a beaucoup réfléchi et on ne sait pas si on reprendra le projet bébé un jour. Pour l’instant je ne suis pas prête car je trouve l’avenir trop incertain et je ne souhaite pas être mère d’un Nourrisson dans ces conditions :)
 

P0cket

Petit loup sait dire nez et le montrer.
20 Avr 2020
118
593
93
Ça n'a pas repoussé pour nous, j'ai enlevé mon diu au cuivre récemment pour essai d'un 2eme crapaud.
On verra bien, comme beaucoup j'ai qd même la peur du dérèglement climatique/ naturel (dans mon fonctionnement de pensée, la nature sait se "défendre" et les catastrophes qu'elles soient d'ordre climatologiques ou sanitaires ne sont que la réponse à la "malbouffe" qu'on lui fait ingérer) et du futur.
Et en même tps comme pour beaucoup, bin ras le bol c'est aussi un immense bonheur un bébé. Bien sur je me ronge les sangs tous les soirs à y penser, dans quel monde mon bébé vit il ?
Mais j'ai aussi foi en la nature, il y aura peut être une fin au monde civilisé tel qu'on le connaît, mais pas une fin du monde (et si oui: c'est qu'on est une anomalie de la nature alors).
 

Ahimsa

Well-known member
6 Jan 2019
59
335
53
Nous avons décidé de ne pas repousser, étant donné que nous n’avions pas d’idée du temps que va durer cette période. Je suis enceinte de 6 mois et personnellement je trouve que c’était le timing parfait : j’ai passé la quasi intégralité de la grossesse jusqu’ici en télétravail ce qui est un vrai confort, pas de trajets, plus de sommeil, le temps de manger sainement car je cuisine beaucoup plus, pas de galère pour les rdv médicaux ... il se trouve qu’on a eu de la chance en conservant nos jobs donc pas d’ombre au tableau. Quand j’accoucherai, les visites à la maternité seront sans doute encore interdites, ce qui m’arrange pas mal aussi !
 

initials_bb

Well-known member
4 Jan 2019
340
3 491
93
Ça n’a pas repoussé pour nous non plus. On avait commencé les essais en janvier et je suis tombée enceinte au tout début du premier confinement.
A vrai dire on ne s’est pas posé la question car on n’imaginait pas l’ampleur du truc aussi.
Vivre sa grossesse avec deux confinements, des couvre feus et l’appréhension de voir ses proches c’était très particulier. J’avais également peur que mon conjoint ne puisse pas être la pour l’accouchement et le séjour à la maternité mais il a pu être là.
Peut être que si on lançait les essais aujourd’hui on se poserait plus de questions ?
 
  • You Rock !
Reactions: P0cket and Obrigada

Miskouky

Well-known member
22 Mar 2019
918
6 042
93
Pas de report ici non plus, en même temps j'ai enlevé mon diu 3 semaines avant le 1er confinement. Ça a mis 3 mois à marcher, mais vu la situation (chômage partiel, télétravail, abandon des projets sur lesquels je travaillais) ça n'aurait pas pu mieux tomber niveau timing. Je dois accoucher incessamment sous peu et là je commence à en avoir marre du pseudo confinement dans lequel me met le combo grossesse + covid.
On a des emplois stables avec mon mari, mais ça n'aurait pas été le cas on aurait sans doute repoussé nos projets...
 
  • You Rock !
Reactions: Ahimsa

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
753
3 004
93
Pour nous ce qui aurait été un frein l'an dernier c'était toutes ces problématiques liées à l'accouchement et à la non présence des conjoints qui avait été très bien abordé dans cet article :

Tout ceci nous avait vraiment fait peur pour l'avenir, néanmoins beaucoup d'amies à moi ont accouché pendant le premier confinement et tout s'est relativement bien passé pour elles (eux), je sais que si bébé il devait arriver, avec mon compagnon nous serions plus que ravis d'avoir un petit bout pour illuminer nos vies actuellement ! <3 (et sans compter qu'avec le télétravail et la baisse de travail que je connais depuis bientôt un an, je pourrai profiter de bébé largement).

Et je rejoins ce qu'à dit plus haut @Coconut, la crise climatique me fais plus peur que cette crise covid.
Je confirme mon conjoint a toujours pu rester avec moi sauf au rdv mensuel, mais échographies visite avant accouchement, pendant et après il était toujours là (il a même dormi 4j a l’hopital Avec moi) et pour le masque on m’a jamais enquiquiner avec heureusement
 
  • You Rock !
Reactions: Valerian
26 Jan 2021
1
6
3
Perso ça eu plutôt l'effet inverse pour nous... On repoussait l'échéance car on voulait profiter au max de notre vie à deux en amoureux ! On partait beaucoup en voyage! Mais bon... plus de voyages, plus de restos, plus de bars, on nous a enlevé tous nos plus grands plaisirs donc on a dit, vas y, on s'y met, ça mettra un peu d'action et de joie dans cette période de merde ! Et puis être enceinte en cette période c'est quand même cool : moins de stress (pour mon cas), pas de déplacements pro, pas besoin de se cacher au début comme vie sociale réduite... Enfin, moi je trouve au contraire que c'est le timing parfait. Après, on a tous les 2 des boulots stables qui ne sont pas impactés par le covid donc ça aide aussi. On est plutôt sereins et on reste patient en attendant que ça passe... Comme tout le monde!
 

Leshaya

Well-known member
3 Jan 2019
34
164
33
Nous on a rien repoussé du tout ! On essaye depuis fin 2019 mais ça ne fonctionne pas, on a finit par aller consulter cet été, résultat SOPK et on a fait plein de tests différents, rdv pour débriefer tout ça avec un spécialiste de la fertilité dans 10 jours (beaucoup de délai...), donc on a rien repoussé mais je commence à ne plus y croire :goth:

Et autour de moi j'ai eu plusieurs accouchements (je suis aussi dans la tranche d'âge de la trentaine où tout le monde se lance en même temps), personne n'a repoussé, et bon je sais que c'est ni ma faute ni la leur mais bon ça pique de voir qu'au bout de tant de temps on galère (vous me direz avec des règles tous les 3 mois et en plus pas forcément dûes à une ovulation on est mal barrés et vous aurez raison :cretin:) alors qu'autour tout le monde réussit à avoir un bébé sans trop de souci. Bref on fait partie des gens pour qui ça n'a rien changé, surtout quand je vois toutes mes amies qui au contraire sont ravies car tout le monde est obligé de faire du télétravail donc le 2ème parent est à la maison et a pu aussi faire beaucoup plus facilement sa part de tâches mais également profiter du bébé, tout le monde avait l'air ravi que la naissance soit arrivée en 2020 finalement!
 

Fairies

Active member
8 Mar 2019
3
41
13
Nous au début on a repoussé puis finalement on s'est lancés quand même malgré beaucoup d'hésitations...
En février 2020, grande discussion entre nous, on prend la décision d'enlever mon DIU avant l'été, vers le mois de juin. On était tous contents et impatients. Finalement même pas un mois plus tard... les évènements ont fait qu'on a dû complètement abandonner cette idée. Sachant que je suis soignante donc exposée +++ au virus.
J'ai passé toute mon année 2020 complètement déboussolée face à tout cela... Partagée entre ce désir d'enfant de plus en plus présent, la peur de l'avenir à court ET long terme...
J'ai finalement retiré mon DIU début janvier 2021. Mais je me pose toujours autant de questions... Le désir d'enfant est là mais je culpabilise... De vouloir mettre au monde un enfant en l'état actuel des choses... Je me trouve égoïste. Et d'un autre côté j'en pouvais plus d'attendre, je commençais à devenir dingue en voyant toutes les femmes enceintes dans mon entourage...
Pas facile de vouloir un enfant en 2020/2021...
 

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 159
14 950
113
www.mokumonmywrist.eu
On a décidé de se lancer 2 semaines avant l'explosion du truc et je suis tombée enceinte à la fin du premier confinement du coup on avait pas vraiment de recul. Cela dit je ne regrette pas, égoïstement je trouve que ce moment morne était ideal pour mener une grossesse qui limite quand même beaucoup le champs des possibles. Le bébé est né lors du 3e confinement (on est aux pays-bas) et on a notre fils à la maison donc c'est un peu relou mais en même temps mon conjoint a 8 semaines de congé pre et post natal. Avant le confinement j'avais déjà prévu un accouchement à domicile qui a pu se réaliser, et du coup on est restés totalement à l'écart des problématiques sanitaires en maternité.

On est pas les seuls car à la mairie le jour ou mon mari a déclaré notre fils ils lui ont dit que ça pleuvait des bébés en ce moment et l'hôpital a du nous envoyer une SF libérale pour la suite de couche car toutes leurs employées etaient occupées a cause du baby boom post 1er confinement.
 
Dernière édition: