Mandia

Active member
7 Juin 2019
3
40
13
Hello
Je viens de débuter le sport. J'ai enfin trouver ma motivation, je travaille sur ma reconversion professionnelle et dans mon prochain boulot je vais devoir soulever des sacs, les porter à bout de bras, les vider et recommencer (la joie du métier d'épicière vrac). A mon premier sac de farine j'ai compris à mon dos vide de muscles que ma seule volonté ne suffirait pas !
Du coup je me suis inscrite à la salle directe... Je sais pourquoi j'y vais : pour pouvoir porter mes envies !
 

Julie Coton

turquoise forever
2 Jan 2019
403
2 522
93
www.instagram.com
C'est dingue, cet article sort PILE le jour même où j'essaie de me mettre à faire du sport xD
Merci pour le message bienveillant, et pour le rappel qu'on est humain.e.s et qu'on peut pas forcément atteindre des objectifs élevés d'un seul coup, et qu'on est pas une m*rde si on n'y arrive pas :nod:

J'ai un autre soucis dans le fait de prendre une nouvelle habitude: Je me sens super vulnérable par rapport à ça, je ne suis pas à l'aise à l'idée d'en parler, je me sens ridicule et j'ai irrationnellement peur que "les autres" aussi. C'est stupide, mais ça met une barrière en plus :clap:
Par exemple, dans mon cas actuel où j'essaie de me mettre à faire des exercices le matin, mon cerveau est apparemment persuadé que c'est honteux et qu'il faut que je me cache pour ça, même à mes amis ou mon compagnon. C'est complètement con mais j'ai beaucoup de mal à passer outre, surtout que j'ai du mal à comprendre d'où vient cette apréhension inutile :dunno:
Désolée, c'était peut-être un peu HS :lol:
Merci pour l'article en tous cas, ça ne me donne pas forcément de pistes, mais c'est réconfortant et j'en ai tiré de la bienveillance dont j'avais besoin.
(En vrai le truc de noter les choses qui peuvent échouer à l'avance est surement très chouette, mais pour l'instant mon cerveau fait un déni)
 

Meianne

Reine des lessives de l'Ouest - Maman de Bébébooh
12 Jan 2019
2 791
24 332
113
29
Nantes
@Julie Coton ahah moi aussi j'avais honte de faire mes exercices devant mon copain ou autre public du coup je les décalais toujours à des momenrs où il n'y avait personne chez moi. C'est entre autres ce qui m'a fait arrêter je pense. ^^

Merci pour cet article très bienveillant en tout cas !
 

beapouet

Well-known member
7 Jan 2019
92
922
83
Bruxelles
Haha, maintenant y a plus qu'à ;)
J'aime bien l'idée des 5/10 minutes, si c'est le seul temps que l'on a pour soi. je crois que c'est ça qui me bloque dans beaucoup de mes projets, j'ai l'impression que si je n'arrive pas à dégager une heure, ça ne sert à rien. Mais selon ce qu'on veut faire, ce n'est pas forcément nécessaire :D
Ce qui avait bien marché pour moi quand je voulais apprendre à coder c'était de cocher dans le calendrier les jours où j'avais fait quelque chose en ce sens (même 5 minutes justement). Ma dopamine montait en flèche à chaque fois que je sortais fièrement mon marqueur pour "valider" mon petit effort (et parfois du chocolat en prime). Et en fin de mois, si le calendrier était bien rempli, je le montrais fièrement à mon conjoint comme un enfant qui a eu que des bonhommes qui sourient dans son bulletin scolaire ^^ Bon, j'ai tenu les 3 mois où j'étais au chômage et puis j'ai abandonné une fois que j'ai repris le boulot maiiiis... c'est toujours ça de pris !

Sauf erreur de ma part, une petite coquille dans l'article : C’est de là que née la procrastination >> naît
 

Ann Ha

Well-known member
6 Jan 2019
2 351
24 786
113
31
@Julie Coton tellement, pour la honte... mais pour moi j’ai aussi l’impression que c’est une question de pression : si je le dis aux autres après j’ai la pression et je dois le faire pour ne pas avoir honte d’avouer que j’ai laissé tomber.
Du coup maintenant je le dis parfois pour me mettre cette pression exprès, pour me donner une chance de plus d’y arriver. Quelque part ça m’oblige un peu à estimer mon envie d’y arriver. :sneaky:
 

couettecouette

Well-known member
4 Jan 2019
724
4 182
93
Ca fait 3 semaines que je cuisine beaucoup, que je tiens ma routine menus que je m'epate a oser faire des trucs et que ca soit bon..mais comme dit ma mère si tu mets des choses bonnes aucune raison que ca soit mauvais.

J'avoue que parfois c'est compliqué de toujours avoir des idées ..mais j'ai éradiqué le tout prêt ou juste à réchauffer et je suis contente.

Alors oui on peut y arriver petit à petit. Croyez en vous!
 

Julie Coton

turquoise forever
2 Jan 2019
403
2 522
93
www.instagram.com
Ah merci beaucoup @Meianne et @Ann Ha, ça me fait un bien fou de savoir que je ne suis pas seule à ressentir ça!
Et je suis complètement d'accord pour la pression, @Ann Ha , d'ailleurs ça m'arrive souvent de ne juste... pas commencer quelque chose, parce que tant que je ne fais pas, je ne peux pas échouer n'est-ce pas? :facepalm:
Je me suis forcée à dire à mon copain que j'allais essayer de faire ça, et qu'il ne fallait surtout pas se moquer de moi, histoire que je puisse faire mes exercices même quand il est là, étant donné qu'on habite ensemble, ça aurait été l'échec assuré si j'avais du me planquer comme j'en ai l'impulsion ><

Trop chouette @couettecouette , c'est super de faire ça, bravo! :top:
 

Phénopée

Well-known member
28 Fev 2019
61
299
53
Article à relire régulièrement pour se remotiver/rassurer/recentrer !
Personnellement, le plus difficile est la première étape : ne choisir qu'UNE chose à changer à la fois. Dans les élans de motivation j'ai envie de tout bouleverser donc forcément, c'est trop et ça ne tient pas la route.
 

Locha

Coach et psychothérapeute vers l'infini et au delà
30 Jan 2019
100
199
43
Ho-Chi-Minh City, Vietnam
saigon.coach
C'est dingue, cet article sort PILE le jour même où j'essaie de me mettre à faire du sport xD
Merci pour le message bienveillant, et pour le rappel qu'on est humain.e.s et qu'on peut pas forcément atteindre des objectifs élevés d'un seul coup, et qu'on est pas une m*rde si on n'y arrive pas :nod:

J'ai un autre soucis dans le fait de prendre une nouvelle habitude: Je me sens super vulnérable par rapport à ça, je ne suis pas à l'aise à l'idée d'en parler, je me sens ridicule et j'ai irrationnellement peur que "les autres" aussi. C'est stupide, mais ça met une barrière en plus :clap:
Par exemple, dans mon cas actuel où j'essaie de me mettre à faire des exercices le matin, mon cerveau est apparemment persuadé que c'est honteux et qu'il faut que je me cache pour ça, même à mes amis ou mon compagnon. C'est complètement con mais j'ai beaucoup de mal à passer outre, surtout que j'ai du mal à comprendre d'où vient cette apréhension inutile :dunno:
Désolée, c'était peut-être un peu HS :lol:
Merci pour l'article en tous cas, ça ne me donne pas forcément de pistes, mais c'est réconfortant et j'en ai tiré de la bienveillance dont j'avais besoin.
(En vrai le truc de noter les choses qui peuvent échouer à l'avance est surement très chouette, mais pour l'instant mon cerveau fait un déni)
Peut être que ça serait intéressant de savoir quelle place à la honte dans ta vie, et qu’elle est l’origine de cette croyance? Est ce que tu as tenté des choses dans le passé et « échouer » à tes yeux, tu as peur que ça se reproduise et que ton ressenti soit empiré si d’autres personnes sont témoins de cet échec? Est ce qu’on t’a renvoyé une imagine de toi au cours de ta vie d’une personne pas capable, qui ne peut pas aller au bout des choses?
 

Locha

Coach et psychothérapeute vers l'infini et au delà
30 Jan 2019
100
199
43
Ho-Chi-Minh City, Vietnam
saigon.coach
Haha, maintenant y a plus qu'à ;)
J'aime bien l'idée des 5/10 minutes, si c'est le seul temps que l'on a pour soi. je crois que c'est ça qui me bloque dans beaucoup de mes projets, j'ai l'impression que si je n'arrive pas à dégager une heure, ça ne sert à rien. Mais selon ce qu'on veut faire, ce n'est pas forcément nécessaire :D
Ce qui avait bien marché pour moi quand je voulais apprendre à coder c'était de cocher dans le calendrier les jours où j'avais fait quelque chose en ce sens (même 5 minutes justement). Ma dopamine montait en flèche à chaque fois que je sortais fièrement mon marqueur pour "valider" mon petit effort (et parfois du chocolat en prime). Et en fin de mois, si le calendrier était bien rempli, je le montrais fièrement à mon conjoint comme un enfant qui a eu que des bonhommes qui sourient dans son bulletin scolaire ^^ Bon, j'ai tenu les 3 mois où j'étais au chômage et puis j'ai abandonné une fois que j'ai repris le boulot maiiiis... c'est toujours ça de pris !

Sauf erreur de ma part, une petite coquille dans l'article : C’est de là que née la procrastination >> naît
Oui ce que tu décris, c’est exactement le système de récompense dont je parle :) ça n’a pas besoin d’etre Un objet physique, si une croix et le partage de tes efforts sont efficaces pour toi, tu as trouvé ta méthode! Bravo!
 

Zoubidou

Member
16 Jan 2019
1
15
3
"Vous avez déjà entendu dire qu’il suffit de trois semaines pour créer une nouvelle habitude ? Bon, ben c’est faux, désolée. Il faut plutôt 2 à 3 mois en moyenne, et cela peut même être plus long."
Aaah, MERCI, ça fait du bien de lire ça !
En ce moment, mon défi, c'est de mettre en place une routine matinale pour prendre soin de moi. Pour ça, je me suis fait un petit pense-bête accroché au dessous de mon bureau avec toutes les étapes : yoga, soin de ma peau, petit déj' équilibré, écriture... Je ne fais pas tout comme il faut tous les matins, mais je suis contente quand j'ai fait au moins un truc !
Autre habitude mise en place récemment, c'est d'aller nager à la piscine toutes les semaines avec mon copain, et le fait d'y aller à deux nous "entre-motive" ! Et je me suis rendue compte que contrairement à ce que je pensais, je ne nage pas si lentement que ça :)
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
545
3 122
93
Une habitude que j’essais de mettre en place sans succès depuis deux ans c’est me lever plus tôt le matin... mais rien à faire. Je tiens quelques jours (jamais une semaine complète) et j'abandonne.
Pourtant j’aime mon travail, je n’angoisse pas d’y aller et je suis même plutôt contente la plupart du temps, je vois très bien les bénéfices que je pourrais en retirer et les nombreuses raisons pour lesquelles c’est une chose à faire mais non... après je sais que je suis clairement un cas quand aux décisions/habitudes et obligations donc peut être que c’est juste peine perdue
 

Safinette

Well-known member
4 Jan 2019
1 716
16 619
113
@GrumpyBunny si tu n'y arrives pas c'est que tu n'es pas faite pour.
Autant des habitudes comme faire du sport/méditation/apprendre un mot par jour, c'est vraiment un changement qu'on peut faire, la tu tente de changer ton cycle de sommeil.
Y'a pas mal d'étude (regarde sur Slate je crois en avoir vu passer) la dessus, et ça peut être contre productif voir même nocif pour les gens de changer leur cycle (les gens travaillant de nuit sont plus sujets au surpoids, au diabète, aux maladies cardiaques).
Perso je suis du matin et pas du tout du soir, on s'est souvent "moqué" de moi car à 22h30 je dors, sauf que c'est comme ça, et à 6h je suis débout et d'attaque....bah chacun est comme il est !
Essaye de mettre à profit le reste de ton temps (si c'est ce que tu souhaites faire) et profite de tes matinées de sommeil (sans culpabiliser, c'est la nature)!!!
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
545
3 122
93
@Safinette je suis un peu de ton avis même si j’ai toujours eu l’impression d’utiliser cet argument comme une excuse (j’ai l’impression que les gens me jugent feneante et pensent que je fais pas d’efforts). Mais mon soucis principal ça reste que je dois aller au travail et que tous les matins, je me stresse, je cours et je suis à la bourre... socialement et professionnellement c’est un gros handicap.
 

Safinette

Well-known member
4 Jan 2019
1 716
16 619
113
@GrumpyBunny alors sort leur des études "c'est pas moi c'est mon corps"
Après effectivement le problème c'est le fait d'avoir des horaires obligatoires .... change de métier! (un problème ! une solution :p)
 
  • You Rock !
Reactions: GrumpyBunny

Morkall

Cherche amateur d'enigme
2 Jan 2019
727
1 581
93
32
Région Parisienne (94)
@GrumpyBunny @Safinette J'suis d'accord que faut pas aller forcement contre son "rythme naturel" (être du matin ou du soir), mais comme se lever trop tard par rapport au temps qu'il lui faudrait pour se préparer est source de stress, faudrait quand même peut-être s'acharner, je parle pas de se lever forcement une heure plus tot, mais déjà se lever à la première sonnerie du réveil au lieu de snooze, ca fait gagner du temps. (Je ne sais pas, si tu le fais ou pas). Ou peut-etre changer l'ordre de ton "réveil", genre moi c'est la douche avant le petit dej pour être réveillé, sinon je comate debout.

Ps : J'espère ne pas etre trop "je sais tout", je trouve mon message un peu dans ce gout là, mais ce n'est pas ce que je veux faire passer. J'éditerais au besoin.
 

Phénopée

Well-known member
28 Fev 2019
61
299
53
@Safinette je suis un peu de ton avis même si j’ai toujours eu l’impression d’utiliser cet argument comme une excuse (j’ai l’impression que les gens me jugent feneante et pensent que je fais pas d’efforts).
Non mais c'est fou ça, j'ai déjà remarqué que la société valorise les lève-tôt et dévalorise les lève-tard (où est le s?) alors que souvent les deux catégories dorment le même nombre d'heures et se couchent simplement plus ou moins tôt donc y a pas de fainéants, il y a juste des personnes avec des rythmes différents:mad:
Pour avoir fait partie des deux catégories j'ai trouvé qu'on ne me renvoyait pas la même image.
Bon après comme dit @Morkall , si tu as la contrainte du travail le matin tu n'as pas le choix que de persévérer. Au risque d'enfoncer des portes ouvertes, tu as essayé différentes sortes de réveil ? (Laisser les volets ouverts pour avoir le soleil le matin, un réveil simulateur d'aube, des petits sons d'oiseaux / musique tranquille quelques minutes avant l'heure à laquelle tu dois te lever pour que ton cerveau soit déjà un peu pré réveillé quand sonnera la vrai sonnerie ?) Mettre un autre réveil plus loin et plus fort ?
Ce qui fonctionnait pas mal quand j'avais vraiment du mal à me réveiller c'était de programmer une émission ou une chanson un peu chantante parce que le fait d'entrendre quelqu'un parler ça me permet de me raccrocher à ses mots et de moins retomber brutalement dans le brouillard du sommeil. Et en ce moment, ça va mieux pour me réveiller mais il y a encore des phases compliquées pendant lesquelles je me piège et mets le son de ma sonnerie de téléphone comme son de réveil (le doute a tendance à m'aider à me réveiller un peu ^^)
En tout cas je te souhaite bon courage pour cet objectif, c'est vraiment chouette d'avoir le temps le matin !:rainbow:
 

Balor

T'as du feu ?
21 Fev 2019
2 388
21 139
113
Ouest lyonnais
Non mais c'est fou ça, j'ai déjà remarqué que la société valorise les lève-tôt et dévalorise les lève-tard (où est le s?) alors que souvent les deux catégories dorment le même nombre d'heures et se couchent simplement plus ou moins tôt donc y a pas de fainéants, il y a juste des personnes avec des rythmes différents:mad:
C'est peut-être pour compenser le fait que les gens qui partent tôt du taf sont mal vus même s'ils sont arrivés plus tôt, alors que les mecs qui partent tard sont bien vus, même s'ils sont arrivés plus tard :lunette:

Sinon moi j'ai trouvé la solution : lève-tôt ET couche-tard.
Il me reste juste à solutionner le problème du "j'ai pas assez dormi" :lunette:
 

Derniers messages