Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
565
2 801
93
30
En partenariat avec Ironhack.
Seulement 33% des salarié·es dans les métiers du numérique sont des femmes. Je ne sais pas toi, mais moi, je trouve ce pourcentage insuffisant, surtout quand on sait que ce sont des métiers porteurs en termes de recrutement.
Je suis donc très heureuse d’avoir noué un partenariat avec Ironhack pour te présenter leurs formations aux métiers du numérique, en donnant la parole à des femmes qui les ont suivies. Et je me dis que si tu cherches à te reconvertir, cette option t’intéressera peut-être.
Des formations intensives pour devenir développeuse, data analyste ou UX/UI designer
Présente à Paris et dans 8 autres villes du monde, Ironhack a déjà formé plus de 2.500 personnes.
Attachée à l’inclusivité et à la parité dans la tech, l’école propose une réduction de 10% sur les frais de scolarité aux femmes qui suivent ses formations pour devenir développeuse ou data analyste.
Ironhack s’est aussi associé à deux reprises avec la plateforme spécialisée dans la...
Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

Aude

Well-known member
3 Jan 2019
126
600
93
Allez les filles, on se motive et on vient dans le numérique :D

Perso j’y travaille depuis le début de ma carrière, en 2013. Je n’ai quasiment rien fait d’autre (à part les jobs d’été, les stages par-ci par-là, le bénévolat et les boulots étudiants, mais je ne suis jamais restée aussi longtemps dans un secteur) et je ne m’en lasse pas du tout ! J’aime mon métier tous les jours et il y a de quoi.
Déjà, ce qu’il faut savoir, c’est que dire « le numérique » c’est hyper vague ! Il y a une infinité de métiers. Il faut se rendre compte que l’informatique est une copie virtuelle du monde réelle, donc on peut y retrouver le même type de diversité d’emploi que ce que nous connaissons dans le monde réel. L’analogie est souvent faite avec le monde du bâtiment avec les maçons, les plaquistes, les architectes, autant de métiers qui se retrouvent, sous une forme et une appellation différente, dans l’informatique.

Et il y en a vraiment pour tous les goûts. Personnellement je suis développeuse backend. Au quotidien je développe des logiciels, je les crée. Je ne fais quasiment pas d’interface, je fais surtout tout ce qu’il y a derrière. Mon métier est donc souvent compléter par un·e développeu·se·r frontend, par des testeuses·rs, par des chef·fes divers et varié·es et par encore beaucoup d’autres personnes !

Bref, tout ça pour dire, que j’aime ce que je fais et qu’il y a plein d’autres métiers à aimer dans le numérique ! <3 <3
 

Weeefly

Geronimoooo
3 Jan 2019
107
241
43
Ce moment où je commence à lire l'article et tout à coup...
HE MAIS C'EST DE MON METIER QU'ON PARLE :joy::joy:

DOnc les gens, foncez dans le numérique, c'est chouette :lunette:
 
  • You Rock !
Reactions: Adoxaceae and Aude

Pitou

Active member
4 Juil 2019
7
31
13
Pour compléter l'article, la start up social https://socialbuilder.org/ vous accompagne également dans la formation à ces métiers. Cette start up travaille sur la mixité l'inclusion et l'égalité homme femme dans ce milieu, et l'une de leur représentante intervient parfois en encart des articles rockie ;-)
 

Captain_Sido

Ninja
2 Jan 2019
335
1 685
93
@Aude Ah merci de définir le terme "numérique", j'en peux plus de ces formulations marketing à la mode ! :LOL: On n'est plus dans les années 90, maintenant tout est numérique en fait : l'électronique des voitures, les téléphones, la régulation des trains, la commande de nourriture en ligne...

Après, je suis d'accord avec l'article, il y a peu de femmes dans les métiers de l'informatique et c'est un problème pour la conception des outils de demain (j'avais écouté un podcast sur l'intelligence artificielle où ils expliquaient que la majorité des produits développés avaient des comportements sexistes car ils avaient été conçus par des mecs blancs de la silicon valley (en gros)). Mais je me demande aussi comment est ce qu'on ne pourrait pas s'y prendre plus tôt et rendre attrayantes aux femmes les écoles d'ingénieur et les formations universitaires à dominante maths-informatique-électronique ?
 

Destiny Nova

Well-known member
4 Jan 2019
13
88
13
@Kit-tea Tu as pensé à la formation O'Clock ? https://oclock.io/
Elle s'adresse aux personnes éloignées des grands centres.

Je ne sais pas ce qu'elle vaut car j'ai fait la Wild Code School et je te conseille de chercher des renseignements mais ça doit faire environ 2 ans qu'elle existe.

@Clémence pour les 80% en poste en moins de 3 mois, je vais faire ma vieille briscarde mais as-tu des détails ?
Quels types de contrat signent les anciens étudiant·es ?
Est-ce que c'est 80% toutes formations confondues ou est-ce que c'est la moyenne pour chaque formation à part entière ?
Est-ce que tout le monde trouve bien dans le domaine dans lequel il ou elle a étudié ?
 
  • You Rock !
Reactions: Myush78 and Kit-tea

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
565
2 801
93
30
@Kit-tea Tu as pensé à la formation O'Clock ? https://oclock.io/
Elle s'adresse aux personnes éloignées des grands centres.

Je ne sais pas ce qu'elle vaut car j'ai fait la Wild Code School et je te conseille de chercher des renseignements mais ça doit faire environ 2 ans qu'elle existe.

@Clémence pour les 80% en poste en moins de 3 mois, je vais faire ma vieille briscarde mais as-tu des détails ?
Quels types de contrat signent les anciens étudiant·es ?
Est-ce que c'est 80% toutes formations confondues ou est-ce que c'est la moyenne pour chaque formation à part entière ?
Est-ce que tout le monde trouve bien dans le domaine dans lequel il ou elle a étudié ?
Je n'ai pas de détails pour l'instant, c'est un chiffre qui m'a été communiqué par Ironhack, comme je le précise dans l'article. Mais je vais leur poser la question. :happy:
 

Destiny Nova

Well-known member
4 Jan 2019
13
88
13
Merci @Clémence :)
On m'avait vendu à peu près le même chiffre à la Wild.
Même si je suis contente de ma formation (mais elle était perfectible), le chiffre qu'on m'a annoncé était à nuancer.
 

Balor

T'as du feu ?
21 Fev 2019
2 388
21 139
113
Ouest lyonnais
De la part d'un mec qui bosse dans l'informatique : méfiez-vous des délires sur les "on est en manque grave de main-d'oeuvre !".
Quand j'ai fait mon BTS, on nous sortait aussi des chiffres qui faisait rêver ("95 % des élèves qui trouvent en un an, 87 % qui sont déjà en poste au moment où ils ont leur diplôme !"), avec une réalité TRÈS différente une fois réellement à la sortie de l'école.

Le taux de chômage dans les métiers du numérique est approximativement le même que celui de la moyenne nationale. Le supposé "manque de milliers de postes", j'en ai jamais vu la couleur dans le métier.
 

FilledeLoup

Well-known member
8 Mar 2019
1 065
7 394
113
@Kit-tea Je ne sais pas quelle formation tu possèdes (et ce que tu cherches comme niveau de formation), mais personnellement, après un bac + 5 orienté "sciences", j'ai pu bénéficier d'une formation gratuite de 2 mois directement donnée par l'entreprise Sopra Stéria pour apprendre le langage de programmation Java et ça me donnait directement accès à un poste par la suite (tu es considérée en CDI dès le départ en fait).

Je sais qu'ils ne sont pas les seuls à proposer ce genre de choses tellement le marché est en pénurie de développeurs. C'est un assez bon tremplin et ils le proposent dans pas mal de (certes grandes) villes. Et si après c'est pas le développement qui t'intéresse, ça ne te ferme pas de porte, moi je ne développe plus et je suis restée dans le milieu de l'IT.

@Balor Ca doit dépendre des branches de l'informatique car clairement moi dans toutes les missions que j'ai faites ils galèrent à recruter... Quand j'ai commencé à vouloir changer de boîte, j'en ai trouvé une nouvelle en quoi... 2 semaines ?
Mon copain pareil.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 487
19 306
113
@FilledeLoup J'ai une connaissance qui à fait ça aussi (aussi chez Sopra) avec poste à la clef si la formation est un succès.

C'est vrai qu'en ce moment j'ai l'impression qua ça cherche du monde. On m'appelle pour me proposer du développement info alors que je suis automaticien/éléctricien.
 

Balor

T'as du feu ?
21 Fev 2019
2 388
21 139
113
Ouest lyonnais
@Balor Ca doit dépendre des branches de l'informatique car clairement moi dans toutes les missions que j'ai faites ils galèrent à recruter... Quand j'ai commencé à vouloir changer de boîte, j'en ai trouvé une nouvelle en quoi... 2 semaines ?
Mon copain pareil.
C'est certainement géographique (j'ai bougé de ma région natale et traversé la France pour aller sur Lyon après plus d'un an à ne rien trouver, et ça s'est conclu beaucoup plus vite ici) et possiblement selon les branches, mais s'il y a un changement c'est probablement très récent (c'est vrai que depuis quelques mois, j'ai plein d'anciennes SSII avec qui j'avais eu des entretiens bidons qui me rappellent).
Moi j'ai vécu les 15 dernières années à voir les chiffres bidons du "on manque de personnel" alors qu'on était vingt chômeurs affamés sur chaque ouverture de poste (technique typique de SSII : "on recrute pour un CDI !", t'en vois une dizaine affichée partout et tu te dis "rohlala trop de demande dans le secteur !" ; sauf qu'en réalité c'est une boite qui a besoin d'une ressource et qui fait un appel d'offre, donc au final il n'y aura qu'une seule SSII sur les 10 qui affichent un CDI qui recrutera réellement, les neuf autres se contenteront de ne pas rappeler les candidats et dans les chiffres ça donnera "1 poste sur 10 seulement est pourvu", tu vois la bonne blague).

Donc oui, ça a peut-être changé récemment, mais tant que je vois pas le chiffre réel du chômage dans le milieu baisser, pour moi ça reste du vent que les SSII agitent afin qu'on les plaigne et qu'elles puissent grapiller des avantages (ou alors "ouin ouin, on trouve pas de Bac+5 avec 5 ans d'expérience ayant moins de 20 ans et bossant pour le SMIC, c'est le signe qu'il y a un problème ouin ouin").
Parce que ma boite aussi dit "on trouve personne", mais à côté de ça je vois des dizaines de milliers de dev au chomdu, je vois que mon salaire est correct mais en-dessous de la moyenne (et la moyenne de salaire d'un dev en France elle est CATASTROPHIQUE par rapport aux autres pays développés), je vois la plupart des anciens collègues qui dépassent les 40 ans qui changent de voie parce qu'ils sont considérés comme "trop vieux" et que personne ne veut les recruter.
Donc je me dis qu'il s'agit plus des recruteurs qui sont des branlos (et franchement dans ma boite, c'est quand même pas mal le cas, j'ai été recruté parce que mon chef de service les a court-circuité) et des demandes des entreprises qui sont totalement irréalistes, et pas le marché qui est vide.
 

Nastasja

Well-known member
27 Fev 2019
115
799
93
dites, svp, les gen-tes du forum, il faut être bon-ne dans quelles matières / quels domaines pour réussir ce genre de formation?
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 487
19 306
113
@Nastasja Ça dépend du métier choisis mais pour énormément d'aspects du numérique on se raccroche aux mathématiques.
Avec les sous domaines logiques, algorithmique, matrices, vecteurs, dénombrement,...

Ce n'est pas pour rien qu'il existe énormément de cursus communs mathématiques-informatique dans les premières années d'enseignement supérieur.
Comme par exemple cette licence de l’université de Lyon :
http://offre-de-formations.univ-lyon1.fr/parcours-932/mathematiques-et-informatique.html#


Après il ne faut pas être un dieu du calcul mental, mais est nécessaire d'avoir une manière de pensée proche de celle qu'on utilise en math.

Il y aussi des atomes crochus avec d'autres matière académiques moins répandues : sciences physique, électronique, automatisme,.... qui toutes se basent sur les maths.

Il y a des boulots du numérique un peu périphériques comme web-designer qui utilisent moins les maths, mais pour plonger au cœur du sujet les maths restent indispensables.
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Nastasja

Pitou

Active member
4 Juil 2019
7
31
13
C'est certainement géographique (j'ai bougé de ma région natale et traversé la France pour aller sur Lyon après plus d'un an à ne rien trouver, et ça s'est conclu beaucoup plus vite ici) et possiblement selon les branches, mais s'il y a un changement c'est probablement très récent (c'est vrai que depuis quelques mois, j'ai plein d'anciennes SSII avec qui j'avais eu des entretiens bidons qui me rappellent).
Moi j'ai vécu les 15 dernières années à voir les chiffres bidons du "on manque de personnel" alors qu'on était vingt chômeurs affamés sur chaque ouverture de poste (technique typique de SSII : "on recrute pour un CDI !", t'en vois une dizaine affichée partout et tu te dis "rohlala trop de demande dans le secteur !" ; sauf qu'en réalité c'est une boite qui a besoin d'une ressource et qui fait un appel d'offre, donc au final il n'y aura qu'une seule SSII sur les 10 qui affichent un CDI qui recrutera réellement, les neuf autres se contenteront de ne pas rappeler les candidats et dans les chiffres ça donnera "1 poste sur 10 seulement est pourvu", tu vois la bonne blague).

Donc oui, ça a peut-être changé récemment, mais tant que je vois pas le chiffre réel du chômage dans le milieu baisser, pour moi ça reste du vent que les SSII agitent afin qu'on les plaigne et qu'elles puissent grapiller des avantages (ou alors "ouin ouin, on trouve pas de Bac+5 avec 5 ans d'expérience ayant moins de 20 ans et bossant pour le SMIC, c'est le signe qu'il y a un problème ouin ouin").
Parce que ma boite aussi dit "on trouve personne", mais à côté de ça je vois des dizaines de milliers de dev au chomdu, je vois que mon salaire est correct mais en-dessous de la moyenne (et la moyenne de salaire d'un dev en France elle est CATASTROPHIQUE par rapport aux autres pays développés), je vois la plupart des anciens collègues qui dépassent les 40 ans qui changent de voie parce qu'ils sont considérés comme "trop vieux" et que personne ne veut les recruter.
Donc je me dis qu'il s'agit plus des recruteurs qui sont des branlos (et franchement dans ma boite, c'est quand même pas mal le cas, j'ai été recruté parce que mon chef de service les a court-circuité) et des demandes des entreprises qui sont totalement irréalistes, et pas le marché qui est vide.
Ça doit clairement être géographique car en une dizaine d'année sur Lyon j'ai toujours vu comme FilleDeLoup, un marché où tu trouves du taf très très vite dans a peu près toutes les branches de l'info.

Après j'ai connu bien plus de secteur avec quasi uniquement des bac+5, pr les bac+2/3 c'est peut être plus dur je ne sais pas, les rares personnes que je connais dans ce cas ont l'air de trouvé vite mais je n'en connais pas assez.

Et des gens qui viennent de filière non informatique formés par les grosses SSII car ils manquent de gens j'en ai vu des dizaines, et vu le niveau de certains ça me faisait dire qu'ils devaient vraiment chercher du monde pour les embaucher.

Après je te rejoins sur les salaires, et il y a potentiellement un biais lié a l'âge aussi car effectivement des "vieux" développeurs qui bougent a tire la rigot (comment ça s'écrit ce truc? ^^) c'est beaucoup plus rare. Donc je nuancerai en disant qu'en ayant moins de 30 ans, c'est très facile, au delà au vu du modèle économique de vente de prestation sur lequel je suis d'accord avec toi, ou les clients ne sont pas en phase avec la réalité, ça coûte peut être "trop cher" d'embaucher un dev a son vrai prix plutôt qu'un jeune qui sait rien faire mais qu'on vend a peine moins.

Après la aussi c'est peut être également une question de secteur/compétence, ça évolue tellement vite qu'un mec jeune à jour sur des technos en vogue va être beaucoup plus rentable qu'un ancien qui a des connaissances sur des trucs dépassés et qu'on doit reformer.
 
  • You Rock !
Reactions: Sonea

Balor

T'as du feu ?
21 Fev 2019
2 388
21 139
113
Ouest lyonnais
dites, svp, les gen-tes du forum, il faut être bon dans quelles matières / quels domaines pour réussir ce genre de formation?
Je vais répondre pour ce que je connais, c'est à dire le développement :

Pas de matière particulière. On fait souvent le lien avec les mathématiques, mais en réalité je n'ai jamais eu besoin de me servir d'autre chose que des règles de calcul les plus basiques (et quand je dis "basique", je parle pas d'applications affines qu'on voit en troisième ou de nombres complexes qu'on voit en seconde, je parle addition/multiplication/soustraction/division et équations avec inconnues, donc des trucs de primaire/début collège). À l'exception bien sûr de l'algèbre de Boole, qui est un pré-requis indispensable pour ne fut-ce que comprendre les bases de l'informatique. Ensuite l'algèbre de Boole, c'est quoi, une heure pour apprendre, une demi-journée si t'es pas rapide de la comprenette ? :lunette: On peut pas dire que ce sera un élément vraiment bloquant.

En revanche, la forme d'esprit mathématique, la logique et surtout de bonnes capacités d'abstraction et de conceptualisation (en particulier pour la conception et l'architecture) sont indispensables.
Ça doit clairement être géographique car en une dizaine d'année sur Lyon j'ai toujours vu comme FilleDeLoup, un marché où tu trouves du taf très très vite dans a peu près toutes les branches de l'info.
Ah ben comme j'ai dit, j'ai traversé toute la France pour trouver du taf à Lyon, donc y'a clairement le bassin parisien et le bassin lyonnais qui sont dynamiques en termes d'emploi, mais c'est pas le cas partout.
Et des gens qui viennent de filière non informatique formés par les grosses SSII car ils manquent de gens j'en ai vu des dizaines, et vu le niveau de certains ça me faisait dire qu'ils devaient vraiment chercher du monde pour les embaucher.
Me lancez pas sur les SSII et le poison que c'est pour le marché français (et pour les gens de ce marché en particulier)...
Et les SSII sont TOUJOURS en manque de gens, pas parce que les gens manquent réellement mais parce qu'elles veulent constamment trouver des petits nouveaux pas chers pour les vendre beaucoup plus cher, et avoir du vivier sous la main pour avoir quelqu'un à caser quand un poste s'ouvre. Mais y'a un turn-over de malade (30 % par an en moyenne de mémoire ?) et c'est pas pour rien.

Moi je reste sur un constat bête et simple : tant que le chômage reste élevé, c'est bien qu'il n'y a pas un manque réel de main-d'oeuvre, et ça reste quand même un fait assez basique.
 
Dernière édition:

Pitou

Active member
4 Juil 2019
7
31
13
Je vais répondre pour ce que je connais, c'est à dire le développement :

Pas de matière particulière. On fait souvent le lien avec les mathématiques, mais en réalité je n'ai jamais eu besoin de me servir d'autre chose que des règles de calcul les plus basiques (et quand je dis "basique", je parle pas d'applications affines qu'on voit en troisième ou de nombres complexes qu'on voit en seconde, je parle addition/multiplication/soustraction/division et équations avec inconnues, donc des trucs de primaire/début collège). À l'exception bien sûr de l'algèbre de Boole, qui est un pré-requis indispensable pour ne fut-ce que comprendre les bases de l'informatique. Ensuite l'algèbre de Boole, c'est quoi, une heure pour apprendre, une demi-journée si t'es pas rapide de la comprenette ? :lunette: On peut pas dire que ce sera un élément vraiment bloquant.

En revanche, la forme d'esprit mathématique, la logique et surtout de bonnes capacités d'abstraction et de conceptualisation (en particulier pour la conception et l'architecture) sont indispensables.

Ah ben comme j'ai dit, j'ai traversé toute la France pour trouver du taf à Lyon, donc y'a clairement le bassin parisien et le bassin lyonnais qui sont dynamiques en termes d'emploi, mais c'est pas le cas partout.

Me lancez pas sur les SSII et le poison que c'est pour le marché français (et pour les gens de ce marché en particulier)...
Et les SSII sont TOUJOURS en manque de gens, pas parce que les gens manquent réellement mais parce qu'elles veulent constamment trouver des petits nouveaux pas chers pour les vendre beaucoup plus cher, et avoir du vivier sous la main pour avoir quelqu'un à caser quand un poste s'ouvre. Mais y'a un turn-over de malade (30 % par an en moyenne de mémoire ?) et c'est pas pour rien.

Moi je reste sur un constat bête et simple : tant que le chômage reste élevé, c'est bien qu'il n'y a pas un manque réel de main-d'oeuvre, et ça reste quand même un fait assez basique.
Non mais là on est d'accord, les méthodes de recrutement et commencials sont nazes, et les boulots derrière sont souvent peu intéressants/volarisants. Au final trouver un boulot intéressant et bien payé, c'est comme dans tous les secteurs, faut être spécialisé, bon dans un truc et avoir une part de chance/piston.

Le turn over est en effet affligeant pour la raison que tu évoques
 

Aude

Well-known member
3 Jan 2019
126
600
93
Je reviens à la charge !

Je rejoins @Balor sur le fait qu’il faut se méfier des chiffres, il faut regarder ce qu’ils veulent vraiment dire. De ce que je vois on recrute à fond dans l’informatique, mais surtout dans les SSII (Société de Services en Ingénierie Informatique, maintenant appelée ESN, Entreprise de Services du Numérique). J’ai personnellement quitté ce type d’entreprise car l’instabilité potentiel des missions ne correspondait plus au rythme de vie que j’avais (j’habite loin de la ville, si je suis envoyée de l’autre côté de la ville je mets 2h à aller bosser et avec ma fille <3 c’est plus pénible). Et le salaire est, en règle général, plus bas que chez un « client final » (une entreprise avec un service informatique interne) ou un éditeur de logiciel (c’est là où je suis maintenant \o/).

Je suis quand même restée 5 ans dans une SSII (Sopra Steria, pour la citée une fois de plus sur ce forum :D) et j’y ai carrément trouvé mon compte pendant 5 ans. Ils ont l’avantage d’embaucher des jeunes -> je rejoins donc @Pitou, passer un certain âge, on n’a plus les 10 000 offres des SSII et il y a dons moins de postes dispos. Il y a beaucoup de types de postes différents dans ce genre d’entreprise et c’est simple d’en tester plusieurs, ça permet de se chercher. Et quand c’est un grand groupe, on peut en profiter pour voyager avec l’entreprise (coucou Barcelona <3).
Donc des avantages et des inconvénients (beaucoup, à commencer par le fait de n’être qu’une ressource au même titre que son PC …).

Par contre, j’ai cru comprendre qu’effectivement on vendait aux étudiants le fait qu’illes trouveront du boulot direct, mais que cela était surtout vrai pour les bac+5, ce qui peut expliquer ce que décrit @Balor. Ça c’est un problème global en France où on va mettre en avant le nombre d’année d’étude plutôt que l’expérience. Certaines SSII vont préférer former une bac+5 Physique ou Chimie en info plutôt que recruter un bac+3 … Heureusement certaines entreprises arrivent à voir plus loin.

Et les salaires … les difficultés de recrutement s’expliquent surtout car les entreprises ne veulent pas payer. Quand je compare mon salaire à des copains avec le même niveau d’étude et la même expérience que moi, mais qui bossent dans l’industrie, je pleure ! :D

Et histoire de citer plein de monde, je ne rejoins que partiellement @Chocovore. Il y a énormément de postes différents en info, et le poste de développeuse backend sous-entend de faire des algorithmes et donc d’avoir un certain niveau de logique, mais ce n’est pas le cas pour d’autres postes #diversité Pour la petite anecdote, j’ai un collègue qui m’a dit, quand je suis arrivée dans ma nouvelle boite « c’est drôle une fille qui fait du dév, vu que vous n’êtes pas logique ça doit être dur » … ET BIM ! J’ai pu lui prouver le contraire mais au lieu de comprendre que d’autres filles peuvent être comme moi, il pense juste que je suis une fille pas comme les autres (sympa pour sa femme qu’il ne considère pas logique d’ailleurs …).
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 487
19 306
113
En parlant de ça, avec des années de retard le BTP se met au numérique et avec le développement du Building Information Modeling d'autres métiers du numérique vont se profiler :
http://www.objectif-bim.com/index.php/bim-maquette-numerique/le-bim-en-bref/la-definition-du-bim

Les témoignages de faiblesse des salaires et de non utilisation des maths de haut niveau me perturbent mais c'est vrai que le monde du numérique est très vaste et que le thème du l'article était une reconversion via une formation courte. J'ai probablement trop tendance à le voir de ma fenêtre.
 
  • You Rock !
Reactions: Aude

Aude

Well-known member
3 Jan 2019
126
600
93
@Chocovore : un exemple concret un·e testeuse·r "clic-bouton" va travailler dans le numérique mais n'utilisera pas spécialement les maths. Les tech-writers qui bossent avec moi n'utilisent pas du tout les maths non plus (mais elles utilisent GIT maintenant <3).
Et pour le salaire, perso je ne trouve pas mon salaire faible (c'est très subjectif en même temps) mais inférieur à celui de d'autres ingé dans d'autres secteurs (ça reste largement supérieur à ma sœur assistante sociale ;-) ). Et je parle surtout de mon salaire en SSI, pas de mon salaire chez un éditeur.
Je ne voyais pas BIM comme ça :D Merci pour le lien !

Et moment pub :
Tous les secteurs de l’informatique ne recrutent pas autant, alors il faut bien se renseigner avant de se lancer.
Effectivement certaines grosses boites proposent de former des personnes (comme Sopra Steria qui a été citée plus haut). En plus, avec le gouvernement qui tente (parfois) de motiver les boites à recruter des femmes, ce type d’entreprise encourage les femmes et jeunes filles (via PASSER’ELLES pour Sopra, donc n’hésitez pas à rentrer en contact avec ce type de structure http://www.passerelles.soprasteria.com/fr) #discriminationPositive
Certains secteurs hyper bouchés proposent aussi des formations sympas, par exemple dans l’IBMi. Il n’y a que des « anciens » qui font ça, les jeunes geeks ne sont pas intéressés par cette vieille techno et du coup c’est difficile de remplacer nos aînés quand ils partent à la retraite. J’ai un collègue qui est passé par https://www.gaia.fr/formations/ (mais avec un partenariat particulier avec NoTos, c’était de la formation sur plusieurs mois) pour être ensuite embauché dans ma boite (après 2 ans de contrat précaire il me semble par contre !). Et il y a bien sûr le risque que d’ici 20 ans cette techno ne soit plus utilisée, il faudra donc rester ouvert aux autres technos !
Je site ce que je connais, mais il y a sûrement plein d'autres choses et peut-être même mieux ! Personnellement je ne suis pas passée par là.
 
  • You Rock !
Reactions: FilledeLoup

Derniers messages