Et si les fausses couches à répétition étaient liées à une mauvaise qualité du sperme ?

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
644
3 577
93
30
Des scientifiques de l’Imperial College à Londres se sont penchés sur le lien entre les fausses couches à répétition et la qualité du sperme.
Dans une étude publiée au sein de la revue Clinical Chemistry, le Dr Jayasena et ses collègues expliquent que le sperme du partenaire était jusqu’ici peu analysé dans le cas des fausses couches à répétition. (Alors que bon, il apporte quand même 50% des gamètes il me semble…).
De l’ADN endommagé dans les spermatozoïdes
Lorsqu’une femme subit plus de trois fausses couches consécutives, les médecins ont en effet plutôt tendance à se concentrer sur son état de santé, en recherchant par exemple une éventuelle infection.
Cette étude suggère que la santé du géniteur joue également un rôle. Les scientifiques ont analysé les spermatozoïdes de 50 hommes dont la partenaire avaient fait des fausses couches à répétition. Ils ont ensuite fait la même chose avec 60 autres hommes dont la partenaire n’avaient pas fait de fausse couche.
En comparant les deux...
Lire la suite ...
 
Dernière édition:

Chandernagor

Well-known member
3 Jan 2019
17
128
28
Ça me ferait tellement marrer qu'on démontre que les hommes sont moins fertiles en vieillissant. C'est déjà prouvé en fait, la qualité du sperme diminue avec l'âge. Je sais que ça sonne aigri et que c'est pas très sympa de se réjouir de ça, mais jpp que cette inégalité biologique serve de prétexte à alimenter la misogynie. En fait, on va dire que je suis contente de pouvoir répondre ça aux blaireaux qui associent desirabilité à fécondité.
 

Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
486
5 071
93
Je suis étonnée que ça ne soit que de l'ordre de l'hypothèse, je l'avais appris en cours de biologie y a de ça 11 ans :hesite:. Où alors ma prof était trop en avance sur son temps et a tiré des conclusions trop hâtives pour l'époque :coiffe:
 

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
644
3 577
93
30
@Chandernagor @Cactus : En fait, ça dépend quel paramètre on prend en compte pour évaluer la "qualité" du sperme (est-ce le nombre de spermatozoïdes, leur mobilité, le fait que l'ADN soit endommagé, etc) ? Pour certains paramètres effectivement, il a été prouvé que l'âge avait un impact sur le sperme. Pour ce cas particulier (fausses couches à répétitions, forte concentration de dérivés réactifs de l’oxygène) ce n'est pas encore le cas. :happy:
 

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
271
2 891
93
Je suis contente de voir cet article.
A chaque fois qu'on parle fertilité, on se focalise sur les femmes, on les "met en cause", on cherche le problème chez elles. Or, la moitié des problèmes de fertilité vient en fait… des hommes ! (mauvaise hygiène de vie, âge avancé [car comme le dit @Chandernagor, la qualité du sperme décline avec l'âge], problème hormonal, pollution, pesticides, etc...)
J'ai écrit un article là-dessus récemment sur mon blog et en faisant mes recherches, j'ai appris que l'âge des femmes n'était la plupart du temps pas en cause lorsqu'elles peinaient à avoir un enfant, sachant que les principaux coupables étaient soit une endométriose, soit des lésions utérines dues notamment à d'anciennes IST, soit… une mauvaise qualité du sperme de l'homme !
Et ça ne m'étonnerait pas du tout que cela joue aussi un rôle dans les fausses couches.
Mais bon, because la société patriarcale, les hommes ne sont jamais responsables de rien (même pas un petit peu) :lunette:
 

Morwen

Well-known member
3 Jan 2019
8
48
13
Point de vue super intéressant, je n'y avais jamais pensé. :eek:

J'ai notamment un exemple de couple proche où la santé/le style de vie de l'homme laissent clairement à désirer tandis que la femme a un mode de vie bien plus clean... ils ont du mal à avoir leur premier enfant et monsieur n'arrêtait pas de souligner que c'était dû aux problèmes mentaux de madame. :mad:

Rien n'est encore scientifiquement prouvé mais ça me paraît assez logique. Toutefois, même si les résultats sont confirmés un jour, on n'est pas près de les reconnaître...
 

Grumpy

Familier des bacs à sable
8 Jan 2019
12
138
28
Ahahah, ça fait Handmaid's tale oui !
Ca y est, les gens sont tellement désespérés de plus réussir à faire des gosses que la pression à être fertile commence à atteindre les hommes !
:eek:
Ah ben non, dans Handmaid's tale on fait tout pour pas que les mecs qui dominent le système comprennent qu'ils sont stériles xD Les pauvres, ils seraient froissés ! Il faut les ménager. Mieux vaut détruire les femmes en essayant encore et encore.

Et plus sérieusement, oui c'est d'une telle évidence qu'un mec un peu âgé et en surpoids va pas être très fertile. Mais on arrive quand même à s'étonner de ce genre de résultats aujourd'hui... Ça en dit long sur les limites que le patriarcat pose sur nos connaissances.
 

Etp

il + masculin
5 Jan 2019
720
1 335
93
Lyon
navisseli.tumblr.com
Ça me ferait tellement marrer qu'on démontre que les hommes sont moins fertiles en vieillissant. C'est déjà prouvé en fait, la qualité du sperme diminue avec l'âge. Je sais que ça sonne aigri et que c'est pas très sympa de se réjouir de ça, mais jpp que cette inégalité biologique serve de prétexte à alimenter la misogynie. En fait, on va dire que je suis contente de pouvoir répondre ça aux blaireaux qui associent desirabilité à fécondité.
Au Moyen Âge, même si on savait pas vraiment comment ça fonctionnait dans les détails, on savait déjà que les hommes sont moins fertiles en vieillissant... J'ai déjà lu dans un texte un type qui met en garde les hommes et leur dit de ne pas se marier trop tard (beaucoup d'hommes se mariaient après 30 ans, parfois plus tard) car leurs chances d'avoir des enfants sont divisées après 50 ans (il disait pas "50 ans" mais c'est l'idée).

Ca me fait doucement rire de voir qu'on est encore à débattre de cette notion en 2019 :unsure:
 
Dernière édition:
M

Mawouitewese

Guest
J'ai aussi lu récemment dans un site parlant de conception, des précautions à prendre lorsqu'on était en essais bébé! Et ça disait en effet comme on le sait tous que les femmes devaient manger sainement et supprimer l'alcool dès l'arrêt de la pilule. Mais ça disait aussi que les hommes devaient éviter de trop consommer d'alcool car celà pouvait nuire à la qualité du sperme et provoquer des fausses couches..! J'étais choquée, car je n'y avais jamais pensé!

Et vu que (comme tout le monde), j'ai une phobie des fausses couches, j'en ai parlé à mon mari. Lui qui partait du principe que j'allais être la seule à faire des efforts..je lui ai dit "quand je serai enceinte, tu pourras faire la nouba si tu veux mais pendant les essais va falloir te calmer sur l'alcool hein" et ben il était pas chaud..et en plus il en surpoids..enfin moi aussi en même temps! On va pas pouvoir se métamorphoser d'un coup, mais clairement je pense que les hommes ont une grosse contribution dans la conception et que va falloir plus les sensibiliser sur le fait que eux aussi doivent avoir une meilleure hygiène de vie pour que ça se passe au mieux.
 

Etp

il + masculin
5 Jan 2019
720
1 335
93
Lyon
navisseli.tumblr.com
Lui qui partait du principe que j'allais être la seule à faire des efforts..je lui ai dit "quand je serai enceinte, tu pourras faire la nouba si tu veux mais pendant les essais va falloir te calmer sur l'alcool hein" et ben il était pas chaud..et en plus il en surpoids..enfin moi aussi en même temps! On va pas pouvoir se métamorphoser d'un coup, mais clairement je pense que les hommes ont une grosse contribution dans la conception et que va falloir plus les sensibiliser sur le fait que eux aussi doivent avoir une meilleure hygiène de vie pour que ça se passe au mieux.

C'est intéressant ça, et ça illustre vraiment bien le propos "tout faire porter sur les femmes", vous avez tous les deux un facteur à "échecs" et qui de plus est le même facteur pour vous deux, mais il n'y a que sur toi qu'il était considéré que ça avait un impact...
On pourrait se dire "oui mais c'est le temps que les normes culturelles et la culture scientifique se rejoignent" ; et même pas, car justement, ce n'est pas une information nouvelle ! Alors que pour des sujets comme "cancer/tabac" par exemple on va voir une prise de conscience réelle et une modification des comportements (je crois que les gens ne trouvent plus autant que dans les années 80 que "fumer c'est cool"), dès que ça concerne le genre, on se fige.
 
M

Mawouitewese

Guest
C'est intéressant ça, et ça illustre vraiment bien le propos "tout faire porter sur les femmes", vous avez tous les deux un facteur à "échecs" et qui de plus est le même facteur pour vous deux, mais il n'y a que sur toi qu'il était considéré que ça avait un impact...
On pourrait se dire "oui mais c'est le temps que les normes culturelles et la culture scientifique se rejoignent" ; et même pas, car justement, ce n'est pas une information nouvelle ! Alors que pour des sujets comme "cancer/tabac" par exemple on va voir une prise de conscience réelle et une modification des comportements (je crois que les gens ne trouvent plus autant que dans les années 80 que "fumer c'est cool"), dès que ça concerne le genre, on se fige.
oui parce que malheureusement la société a tendance à croire que les femmes aiment faire des efforts, que ce soit logique que dès qu'il y' ait des sacrifices à faire ce soit pour notre pomme. Ca marche pour la conception, mais aussi pour la contraception. Le seul contraceptif masculin qui ait du succès c'est le préservatif. Et encore beaucoup d'hommes refusent d'en porter. Et puis malgré le fait que ça bride les sensations ce n'est pas super contraignant. Par contre dès que la relation devient sérieuse, hop, plus de préservatif, plus d'efforts pour l'homme. Et nous on a plus qu'à se débrouiller. Et c'est pas grave si on se bourre d'hormones à la pilule, qu'on se retrouve avec un sterilet ou un implant. Dès que tu évoques que tu aimerais qu'il y ait une pilule pour hommes ou un autre moyen de contraception pour ce soit pas nous qui nous coltinions tout. Direct c'est " mais non un mec oublierait sa pilule tout le temps"..et les alarmes sur les téléphones c'est pour les chiens? Bon oki c'est un sujet qui m'irrite :confused:
 

Meianne

Reine des lessives de l'Ouest - Maman de Bébébooh
12 Jan 2019
2 791
24 334
113
30
Nantes
C'est quelque chose dont j'avais déjà entendu parler, bien sûr, dans les cas d'infertilité dans le cadre de mes études.
Mais pas pour les fausses couches à répétition.

Je vais en reparler à Mr. Mei, dans nos essais il n'y a que moi qui essaie de mieux manger, ne pas boire d'alcool...
Si lui aussi fait des efforts, déjà je me sentirai moins seule et en plus ça nous aidera peut-être ?
Je ne serai plus la seule à culpabiliser en cas de récidive de FC en tout cas au moins. :yawn:
 

Etp

il + masculin
5 Jan 2019
720
1 335
93
Lyon
navisseli.tumblr.com
" mais non un mec oublierait sa pilule tout le temps"..et les alarmes sur les téléphones c'est pour les chiens? Bon oki c'est un sujet qui m'irrite :confused:
C'est nul comme excuse, comme tu dis il y a les alarmes de téléphone pour cela. Les femmes aussi oublient... et font en sorte de ne pas oublier, du coup. Quand on se sent impliqué, quand on a peur de tomber enceint.e, on n'oublie pas (ou moins en tout cas), parce qu'on a pas le choix...
 

Pantoufle

Ex-Charentaise
2 Jan 2019
2 508
23 855
113
alouestriendenouveau.fr
@Mawouitewese c'est clair que ce sont des infos qui sont rarement mises en avant, on tombe dessus par hasard ou faut vraiment fouiller. Mon mari avait fortement réduit (je me demande même s'il avait pas totalement arrêté) l'alcool et le café avant et pendant nos essais, moi de même, ça n'a peut-être servi à rien (je suis tombée enceinte au premier jour d'essais mais c'est sans doute lié à plein de facteurs et à une grosse part de hasard) mais bon quitte à avoir l'info on s'est dit qu'autant mettre toutes ses chances de son côté "au cas où" :dunno:. Quand on a la chance d'avoir des essais courts je veux dire, j'imagine bien que quand ça dure c'est bien plus compliqué de se priver, sachant qu'en plus la grossesse sera également accompagnée de son lot de privations.
Et moi clairement ça me faisait du bien de sentir mon mec "actif" dans nos essais, dans son désir de conception. Je trouve ça vraiment bien que ce genre d'études éclosent, on en a besoin pour rééquilibrer la balance.
 

Galettesauciss

Dresseuse pokémon
2 Jan 2019
120
1 293
93
Je trouve vraiment bien de se pencher sur la "responsabilité" de l'homme dans la fertilité du couple. Ça me semble assez logique en fait que, étant deux, il peut y avoir un soucis chez l'un ou l'autre ou les deux, pas que la femme. D'ailleurs, il me semble qu'on s'interroge beaucoup en ce moment sur la baisse de la fertilité masculine.
Du coup, c'est vraiment bien de se poser aussi la question des fausses couches. Parceque, idem, à part que ça se passe dans le corps de la femme, les géniteurs restent deux donc deux génomes qui peuvent potentiellement altérer l'embryon. Mais bon, des qu'on est enceinte, on est seule responsable absolue de tout ce qui se passe dedans. :goth:

Par contre, j'en ai un peu marre qu'on ramène le surpoids à chaque fois qu'un truc de santé ne va pas. Là le 1er groupe est légèrement plus en surpoids que le 2eme (sûrement du à la différence d'âge d'ailleurs, vu qu'on a tendance à grossir un peu avec l'âge et que c'est médicalement concideré comme normal). Mais direct, cette légère différence de surpoids est à considérer comme un facteur important a étudier au même titre que les 7 ans d'écart des moyennes des 2 groupes.
Je sais pas, ça m'énerve. Dès que tu as un soucis de santé, si tu es ne serait ce qu'en surpoids, direct c'est ça cherche pas plus loin.
Oui l'obésité "peut" avoir de graves conséquences sur la santé. Mais si on parle d'obésité décrétée par l'imc, on se rend compte qu'en fait, il y a plein d'obèses qui n'ont ni diabète, ni problèmes d'articulation, ni de cœur, font du sport etc etc et arrivent même à faire des bébés du premier coup. On a tendance à oublier que l'obésité est normalement une maladie, pas juste un rapport taille poids.

Et oui, je pense que mon diabète gestationnel est bien plus lié à mon âge et aux conditions générales de la grossesse, qu'à mon surpoids. Ben oui, je n'ai pas eu de diabète pour le premier, pourtant j'étais déjà en "obésité", mais j'avais moins de 35 ans et surtout je n'avais pas de troll choupi mais relou qui le réveille la nuit, m'empêche de me reposer le jour (et est présentement en train de râler sur un truc wtf).
Désolée, je suis partie en HS puisque j'ai parlé de mon cas de femme. Mais j'en ai marre de cette grossophobie latente qu'on trouve dans toutes les études de santé.
 
M

Mawouitewese

Guest
@Pantoufle déjà j'aime beaucoup ton pseudo! :cretin: c'est super que ton mari ait accepté sans rechigner de stopper l'alcool et le café. Même si ça a marché du premier coup! C'est sûr que quand les essais sont longs et que derrière tu as la grossesse c'est assez déprimant de se priver aussi longtemps. Je sais bien que le jeu en vaut la chandelle! Mais un bon verre de bon vin le vendredi soir (ou 2 ou 3 haha) ça fait quand même bien plaisir!:)

@Galettesauciss ben moi j'aimerais bien savoir ce qu'on appelle le surpoids. Car en effet, l'IMC tu peux pas t'y fier, ça met complètement de côté la morphologie de chacun. Personnellement je sais que je suis vraiment bien quand je fais 65 kg, et la j'en fais 73..Donc je suis en surpoids...! Après je suis pas sûre qu'on puisse parler de grossophobie dans le corps médical. C'est toujours meilleur pour la santé de pas avoir plein de kg en trop. Par contre en effet, je trouve ça très étonnant que ce soit un critère de difficulté à concevoir un enfant.
 

Galettesauciss

Dresseuse pokémon
2 Jan 2019
120
1 293
93
@Mawouitewese
Je parle de grossophobie car ça revient quabd même hyper souvent dans le milieu médical. J'ai eu une écho où la SF avait décrété que je n'étais pas echogene et m'a franchement fait mal, sous entendant que mon gras gênait, alors que je n'ai eu aucun problème avec toutes mes autres echos, par exemple. Et là ce n'est pas la première étude que je lis et où le poids même si l'écart est minime semble être pris en compte au moins autant que les autres facteurs, sans justement le correler aux autres facteurs. Le poids, c'est vraiment le truc fourre tout pour justifier plein de maux sans chercher plus loin.
Je ne sais pas de combien est l'écart de poids moyen entre les deux groupes de cette étude, mais on parle de petit écart, et quelques kilos ne me semblent vraiment pas pouvoir avoir un impact sur l'ADN des spermatozoïdes. Sinon il faudrait tous qu'on ait un imc de 22,5 pour procréer.
Je ne parle pas là d'obésité morbide avec de vrais problèmes de santé liés bien sûr.
Honnêtement, avec mon imc à 31, avant mes grossesses j'avais plus d'endurance que ma copine à 21 et pourtant moi le corps médical m'a fait suer et pas elle. (Même pour la première où j'avais zéro soucis)
 

Etp

il + masculin
5 Jan 2019
720
1 335
93
Lyon
navisseli.tumblr.com
Après je suis pas sûre qu'on puisse parler de grossophobie dans le corps médical. C'est toujours meilleur pour la santé de pas avoir plein de kg en trop.
J'ai fait de l'anorexie et le corps médical n'a commencé à s'intéresser à mon poids que quand je suis passé en dénutrition. Je manquais de poids avant cela, qui nuisait autant à ma santé que d'éventuels kilos en trop, et on ne me l'a jamais fait remarquer alors que mon IMC correspondait à l'état "maigreur", ce qui est potentiellement aussi mauvais pour la santé que le surpoids. Curieusement, les personnes qui sont en surpoids (mettons autant de kilos en "trop" que j'en avais en "manque"), elles, ont immédiatement des remarques.

Il existe une grossophobie du corps médical, qui se cache derrière la "santé" pour attaquer et dénigrer des corps pour des raisons d'esthétisme.
 

Hana Tsuki

Member
14 Jan 2019
2
6
3
Y a que moi qui trouve leurs protocoles un peu light ? Pourquoi pas de groupe test ? Pourquoi cette différence de 10 personnes dans un groupe ? Pourquoi ne pas avoir fait des tranche d'ages ? de poids ? etc ? Je trouve ça assez peu professionnel mais bon...
 
  • You Rock !
Reactions: BastetAmidala