Espace de réflexion et de soutien pour les personnes trans

Toky

Member
11 Jan 2019
21
101
13
Somewhere in east Asia
#41
Je me permets de revenir parler un peu ici...

La meilleure amie de mon copain vit chez son ex dans un appart (iels sont plus ensembles mais iels s'entendent bien, donc elle y vit toujours depuis deux ans mais l'appart est à son seul nom et c'est lui qui paye l'intégralité du loyer. Bref, il est chez lui, et quand on va voir notre amie on va donc chez lui)

Dès le début j'ai pas beaucoup apprécié ce type. Il joue énormément en ligne et la plupart du temps il est dans sa chambre, ou alors il travaille et dans les deux cas on le voit très peu. Depuis trois ans que je vais là bas ponctuellement (peut-être une ou deux soirées par mois), chaque fois qu'il sort de sa chambre pour aller fumer à la fenetre dans le salon, je ne l'ai jamais entendu dire quoi que ce soit d'autre que des blagues. Volontairement sexistes, racistes, homophobes, validistes, tout ce que vous voulez. Au début on pourrait croire qu'en fait c'est un mec "normal" et qu'il fait ça pour déconner, que c'est vraiment pas à prendre au sérieux et que c'est certes lourd mais que ce n'est pas représentatif de ce qu'il pense pour de vrai.
Plus le temps passe et plus je doute de ma premiere analyse.
J'ai l'impression qu'il fait ça pour dominer, d'une certaine maniere. Parce qu'il sait que mon copain et moi on est un peu des SJW et que ça nous énerve, que ça nous met mal à l'aise. Parce JE sais que si je l'ouvre pour lui faire remarquer qu'il pourrait s'abstenir de rire de certains trucs, ça voudra dire qu'il a gagné. Il pourrait se plaindre qu'on peut plus rien dire et qu'on a pas d'humour. Et du coup c'est exactement l'inverse qui se produit. J'écoute ses blagues de plus en plus abjectes avec l'estomac noué et je prie pour qu'il retourne vite s'enfermer dans sa chambre. Je dis rien du tout. En plus je suis même pas sûr de parvenir à dire un truc un peu plus argumenté que "et sinon tu veux pas la fermer deux minutes ?", ce qui serait pas très utile non plus. J'me sens bloqué. J'commence à avoir peur d'aller là bas.

J'ai déjà parlé quelques fois à notre amie du fait que sa complaisance à elle me dérangeait un peu, que le fait qu'elle rit avec lui, que quand on parle d'humour ensemble, justement, elle ait tendance à adhérer à ce mythe du "on peut plus rien dire, ça fait du bien des fois de se permettre de dire des trucs un peu politiquement incorrects" ça me donnait juste l'impression de pas avoir d'allié.es sur qui compter (mon copain je le met de côté, il fréquente depuis plus longtemps que moi, il a du entendre des trucs très durs et qu'il a mal vécu aussi, il est comme moi je suppose il a besoin de soutiens pour oser l'ouvrir plus fermement)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Voilà si je raconte ça c'est juste pour dire que depuis j'y repense régulierement. Que ça a bouleversé mon copain. Que j'ai peur d'aller voir notre amie parfois.
Et que mes sentiments à l'égard de ce type sont en train d'évoluer. C'est pas qu'il me dérange, c'est que je le hais.
Houlà un bon gros cas ce type... *pat pat*

Comment ta pote fait pour continuer de vivre sous son toit? Ou tu penses qu'elle partage certaines de ses "opinions"?

Et rencontrer ta pote à l'extérieur / l'inviter chez vous plutôt que devoir subir les relents bien pourris de haine de son ex c'est possible?
 
You Rock !: Absolem

Antioche

Las Fritas Barricadas
3 Jan 2019
557
3 342
93
#42
Nop pas possible, nous on a pas de chez nous ^^

Et notre pote ben elle supporte parce que c'est pas des sujets qui l'intéressent, c'est abstrait pour elle.
 
You Rock !: MxPineapple

Toky

Member
11 Jan 2019
21
101
13
Somewhere in east Asia
#43
Nop pas possible, nous on a pas de chez nous ^^

Et notre pote ben elle supporte parce que c'est pas des sujets qui l'intéressent, c'est abstrait pour elle.
Buuuh je compatis...

Ça me fait penser à la fois où je mangeais dans la famille de mon ex et son oncle arrêtait pas de faire des "blagues" et discours homophobes infames... L'ex tout comme moi n'était de loin pas hétéro mais pas out. Je me sentais super mal pour mon ex et envie de faire avaler son assiette à son oncle...

Courage et force sur toi
 
7 Jan 2019
8
56
13
#45
Boooonnnjjouuur
Dans le cadre de mon mémoire de fin d'études de sage-femme, (non je viens pas recruter, mais si vous avez des questions, n'hésitez pas), je m'intéresse au suivi gynéco des personnes trans masculines ( non binaire, homme trans, ...)
Bref.
Là n'est pas tellement le sujet, mais est ce que parmi vous ou dans votre entourage, des personnes ayant changé leur état civil et donc leur numéro de sécurité social (et sont donc passé.es du 2 au 1) auraient eu des problèmes de remboursement liés à des soins gynécos ? (frottis, consultation sage-femme, ...)

J'ai l'impression que ça dépend énornément des caisses :hesite: