Couper les ponts avec sa famille (toxique, dysfonctionnelle, maltraitante, etc...)

9 Jan 2019
8
122
53
#1
Bonjour les Rockies !

Voilà, je crée ce sujet pour les personnes qui comme moi ont décidé de couper les ponts avec leur famille, qu'elle qu'en soit la raison. Je vous propose qu'on utilise ce topic comme un exutoire, un partage d'expérience et un lieu de soutien, pour celles et ceux qui sont déjà passé.es par là, ou pour qui c'est une décision à prendre mais qui ont peur des potentiels résultats négatifs de ce choix. Les partages des résultats positifs sur votre vie après avoir pris cette décision sont plus que bienvenus, afin de rassurer les personnes qui pourraient vivre parfois ou trop longtemps dans la culpabilité après coup (je plaide coupable mais je bosse dur).

Bref, si ta famille ne fait plus partie de ta vie, que pour toi ta famille ce sont tes amis, que tu en crées une nouvelle, que ça fasse peu de temps ou des années que tu n'as plus de contacts avec ta famille, que tu n'as personne à qui en parler, avec qui partager, que tu as besoin de soutien ou de conseils, d'expérience, de lâcher du lest, cet endroit est fait pour toi :highfive:
 
M

Mawouitewese

Guest
#2
Hello! Vu que j’ai déjà ouvert un topic concernant mon coupage de ponts et que j’ai eu de très bons conseils, je réagis sur la partie positive. Donc depuis que je ne suis plus en contact avec ma famille, je n’ai plus personne pour régulièrement me déprimer et me tirer vers le bas. Je ne passe plus mes journées la boule au ventre à avoir peur de recevoir un coup de fil foireux... Et surtout je fais tout ce que je veux! Oui parce que le problème entre moi et ces gens c’est la religion. Je ne pouvais rien faire sans être jugée constamment. Du coup je mange et bois ce que je veux, j’ai le mari que je ME suis choisi. Bref je suis libre. Et la liberté c’est très important presque autant que la santé.

Après biensur je ne vais pas cacher que c’est pas tous les jours facile psychologiquement. C’est même compliqué. Mais ça vaut le coup, pour rien au monde je ne retournerai en arrière.
 
Dernière édition par un modérateur:

Lenny Leguellec

Guerrière à plein temps
7 Jan 2019
78
198
33
30
#3
Je suis née il y a quatre ans.
Je suis née une deuxième fois, à l’âge de 26 ans quand j’ai pris la lourde décision de « divorcer » de ma famille biologique (mère, père, frère, sœur)

J’ai pris cette décision très difficile décision seule ... aujourd’hui je ne le regrette pas mais ce n’est jamais facile d’expliquer pk tu l’es vois plus...

Prête à pleurer dans les chaumières ?

De mes 5 à mes 10 ans mon cher frère aîné (de 6 ans) me maltraitais physiquement, ça allais de simple claque a des coups dans les côtes si fort qu’il m’en a fêlés plusieurs.

Mes chers parents on simplement pris sa défense en prétextant que je le cherchais et que je l’avais mérité.

Effectivement une petite filles de 10 ans est de taille à affronter un jeune homme de 16 ans.

Mais un jours, malgré son mètres quatre-vingt dix, malgré ses cent kilos, la peur a changé de camps...

Ce jour là je l’ai frapper si fort que je lui ai cassé le nez..

Ce jour là, il n’a plus jamais levée la main sur moi...
Qu’à cela ne tienne, la nature détestant le vide, après les maltraitances physiques fraternelle, j’ai eu le droit au maltraitances psychologique maternelle...
Donc de mes dix ans à mes vingt ans j’ai servies d’employés de maison gratuite à ma familles, d’aide soignante à ma mère...

De m’entendre dire sans cesse que j’étais une mauvaise fille chaque fois que je refusais de céder à l’un de ses caprices pour faire mes devoirs... vraiment quel affront.

Elle me reprochais d’être obèse.
Et bien du haut de me mètre soixante je pesais tous juste quarante cinq kilos... j’ai vu mieux comme personne obèse.

Le terrain idéalement pour finir entre les griffes d’un pervers narcissique qui a fini le travail de destruction psychologique pendant sept ans.

Et bien là je suis devenue obèse en prenant près de trente kilos....

Un jour pas fais comme un autre j’ai dis stop... simplement stop et j’ai tous quitter, mec, parent, frère, soeur et je me suis choisi....

Petit tour chez le Psy pour réparer les dégâts... enfin ce qu’on peu, apaiser la colère en moi.
Après quatre ans, vingt kilos perdus, une bonne coupe de cheveux je me sens bien enfin en accord avec moi.

Ce fut la plus dur mais aussi la meilleure décision que j’ai prise de toute ma vie.
Pas toujours simple d’expliquer tous ça mais bénéfique... je ne regrette qu’une chose... ne pas l’avoir fait avant.

Ma famille biologique ne comprend pas, ils me traitent d’ingrates, de rebelles, de fouteuse de merde, de mauvaise fille, et j’en passe mais ce n’est pas le cas, je vie simplement ma vie sans personnes toxiques qui me détruises.
Quatre ans que je ne leurs adresses plus la parole et c’est génial
 
4 Jan 2019
394
2 070
93
#5
@Manins je pense que tu fais bien de t'éloigner de cette personne. J'ai le même cas avec un membre de ma famille proche (borderline de son côté, d'ailleurs quand tu parles de ton cas, ça me fait vraiment penser à elle aussi), et j'ai décidé que tant qu'elle n'entreprendrait pas de démarches pour gérer au mieux sa maladie, je n'aurais aucun contact avec elle. Le fait de déménager très loin a aussi pas mal aidée à entériner ma décision.

Petit spoiler sur mon cas
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Tu fais bien aussi d'en parler et de raconter ton histoire. Ca fait du bien d'oser tout sortir, parce que souvent, on culpabilise et on en vient à se demander si on ne devient pas fou (quand la personne de ma famille raconte son point de vue, je me demande sincèrement si on parle bien de la même situation). Je me sens beaucoup mieux, plus forte, plus sûre de moi aujourd'hui, maintenant que ma décision est prise et que je n'ai plus de contacts. Ca fait mal au début car c'est la famille proche mais bon... au bout d'un moment, je dois penser à moi et à ma vie, et m'éloigner des personnes toxiques. Et la vie est tellement douce en fait, tellement facile, quand on ne craint pas à tout bout de champ de se faire humilier / insulter / tabasser parce qu'on aura osé donner son avis qui ne va pas dans son sens...

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Tu es vraiment très forte je trouve d'avoir subi tout ça et d'avoir quand même essayé de rouvrir la porte. D'avoir vu la manipulation dans sa TS et de t'être rendu compte que si tu allais à son chevet, ça lui enverrait le message que ce qu'elle fait est acceptable et que c'est comme ça qu'elle te fera réagir. Continue avec la thérapie, ça fait vraiment beaucoup de bien et ça aide à replacer le curseur de la normalité et de ce qui se fait ou pas au sein d'une relation familiale, de ce qu'on peut accepter et de ce qu'on doit absolument condamner. Reste ferme, reste forte, viens en parler quand tu en ressens le besoin, et beaucoup de courage à toi :fleur:
 
Dernière édition:

Dreia

New member
9 Sept 2019
1
5
3
#6
Bonjour
Je me sens pas toute seule et ça fais plaisir. ...
J'ai 31 ans fille unique et depuis quelques années je ne parle plus à ma mère et depuis le mois de mars j'ai couper les ponts avec mon père aussi.
Ma mère enchaînait les dépressions et les tentatives de suicides l'alcoolisme depuis que j'ai 10 ans je crois... Plus de souvenirs avant. Et j'avais un père toujours derrière ma mère mais un fantôme à la maison. Je devais m'occuper du foyer et de ma mère.
Et quand ça fonctionnait pas comme elle voulait, elle était méchante dans ces mots je suis grosse, mauvaise fille jaurais du avorter etc (vous connaissez le truc) a me devaloriser ,culpabiliser ou humilié devant les autres ainsi que des gestes violent...Mon père réagissait pas et disait au contraire que je le méritait. Jusqu'à mes 27 ans je vivait cette relation je vivais encore avec elle et suite a une dispute a cause de l alcool elle m'a mise à la rue et je recevais à côté des menaces que si je la croisait elle me ferait payer ,et mon père disait pareil. Je ne comprenait pas cette haine...
J'ai fait une grave dépression qui ont fait remonter des traumatismes lié à l'enfance et adolescence J'ai dû voir un psy pour faire le ménage et à partir de ce jour j'ai décidé que je ne voulait plus la voir...
Mais mon père était le seul lien il m'appelait tous les mois et javais un espoir de mieux... en mars dernier il m a demander pourquoi je ne parlais plus à ma mère.... Il avait oublié (il boit aussi) et m'a même dit que tout ce qui c'était passé était dans ma tête et que j étais folle. Sauf que bcp de mes amis était témoins de leurs mots ou acte.
Et la j'ai quitté ma ville je suis avec mon ami je vais mieux mais je me sens extrêmement seule... Car pour toutes fêtes Noël annif c'est compliqué j'appréhende toujours. La famille de mon ami est soudé et y a toujours des repas et une ambiance saine.
Je n'ai pas fais le deuil de ma "famille" j'ai toujours été en recherche d'affection et la je sens un trou béant dans ma vie. J'aimerais me marié avec mon ami... Mais y aurais personne de mon côté.... A part des amis qui m'ont sauvé.
Comment aller de l avant? Et ne plus se sentir coupable. Être mieux?
Merci d avoir créé se groupe.
Et courage à tous ceux qui sont en galere.