Pamina

Well-known member
2 Jan 2019
10
53
13
Je n'ai pas compris ce qui posait problème dans l'amendement... :hesite:
 

Lolita

Petite mais féroce
3 Jan 2019
897
5 837
93
Comme ma voisine du dessus, je n'ai pas compris le soucis...Ma question est peut-être bête, mais c'est quoi les opérations et traitements subis par les personnes intersexes qui ne concernent pas l'apparence des organes génitaux?
NB: J'utilise le mot syndrome faute de mieux pour désigner les divers cas d'intersexe.
Il me semble que certains des "syndromes" concernés par l'intersexualisation conduisent à d'autres problèmes de santé (soucis cardiaques, retards de croissance, etc.) qui nécessitent une prise en charge et que d'autres (hypospade par exemple) sont tellement proches du phénotype classique que j'ai du mal à voir l'intersexuation (l'hypospade c'est quand l'urètre d'un homme n'est pas située sur le gland mais par exemple plus bas sur le pénis, l'opération consiste à remettre une ouverture à l'endroit habituel pour qu'il puisse uriner et éjaculer de façon classique).
D'ailleurs, j'ai été voir sur le site internet de l'association, ils indiquent une liste de maladies, en disant que c'est uniquement pour faciliter les recherches internet, mais qu'ils n'adhèrent pas à ces "appellations médicales pathologisantes". Je trouve ça dangereux car si certaines de ces manifestations sont bénignes, d'autres peuvent avoir des impacts sérieux...et ce n'est pas en disant "C'est normal" que l'impact sur la santé disparaît magiquement.
D'ailleurs, ils incluent le syndrome des ovaires polykystiques dans leur liste. Bah merci mais, ayant ce syndrome, je suis bien contente que ce soit nommé pour pouvoir le diagnostiquer et heureusement que ce n'est pas considéré comme "non pathologique" et qu'il y a de la recherche dessus pour trouver des pistes pour le soigner. Sauf à considérer que les complications à la grossesse et le diabète de type 2 qui y est associé c'est juste une promenade de santé. Et d'ailleurs, en quoi le SOPK est signe d'intersexualité? Parce que dans une partie des cas, il s'accompagne d'hyperandrogénie? C'est une définition large...
Il est indiqué sur leur site internet que "la plupart des personnes intersexes subissent des opérations multiples et des traitements lourds", ce qui donne l'impression d'une situation catastrophique. Mais la liste des maladies indiquées me fait douter de cet état de fait... En effet, certaines sont découvertes tardivement, d'autres n'amènent à aucune opération... Du coup, quels traitements/opérations sont faits? Pour quelles pathologies de départ? A quel moment de la vie? Avec quelle balance bénéfice risque? Et quel ressenti des personnes concernées des années après (avec des vraies enquêtes, pas juste l'avis d'un collectif militant). Parce que là, du coup, si je reçois des traitement hormonaux ou si j'ai un drilling ovarien dans le cadre de la PMA, je rejoindrai le cortège des "opérés/traités"?
Je pense que l'approche du comité intersexe me semble tout à fait pertinente pour certains de ces syndromes, mais que chercher à tout mettre sous la même bannière est contre productif. J'ajouterai que la fréquence de certains de ces syndromes semble liée à des facteurs exogènes, comme les perturbateurs endocriniens. Ce serait bien de ne pas amener à invisibiliser les conséquences de ces derniers sur la santé des gens.
 

AngèleLN

Let's Play
1 Avr 2019
1 905
15 998
113
wordpress.com
Personnellement en lisant la formulation de l'amendement je ne vois pas le problème non plus :dunno: Si l'opération ne peut plus avoir pour but de conformer un enfant à un sexe c'est qu'elle doit être à but thérapeutique logiquement non ? :hesite: Dans ce cas, on ne va pas attendre que l'enfant soit en âge de consentir pour faire une opération pour le soigner ?
 

Kartong

Well-known member
4 Jan 2019
59
62
18
De ce que je comprends de l'article, le problème est que le Collectif Intersexes et Allié·e·s n'a pas été consulté et que pour eux, l'amendement ne va pas assez loin.
Mais comme les autres commentaires le disent déjà, je ne comprends pas vraiment en quoi le contenu de l'amendement est problématique. Est-ce que quelqu'un peut expliquer en quoi ça "entrave la possibilité d’un cadre législatif exhaustif" ?
 

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
615
3 291
93
30
Merci pour vos retours sur l'article ! En lisant le communiqué du Collectif, il me semble qu'iels repprochent à l'amendement de se focaliser sur un type d'intervention : "il ne vise que la cessation des actes visant à conformer "l’apparence des organes génitaux au sexe masculin ou féminin". »

Or il existe d'autres interventions faites sur des très jeunes enfants sans leur consentement (et sans nécessité médicale réelle) auxquelles le collectif est opposé, notamment les hormonothérapies. (Tout ceci est détaillé dans leur communiqué que nous avons intégré dans l'article).

Quant à savoir @Kartong en quoi cela entravera la possibilité d'un cadre législatif exhaustif, je pense que le Collectif a peur que les députés se disent : "bon bah, les mutilations des enfants intersexes, ça c'est fait, on passe à autre chose". Iels auraient préféré un amendement qui traite l'ensemble des problèmes dès à présent.

Mais on rejoint un peu l'éternel débat du verre à moitié plein ou à moitié vide.
 

Earl

Well-known member
25 Juil 2019
203
2 008
93
Je suis un peu dubitative aussi, un peu comme les Rockies au dessus. C'est un sujet compliqué, car une loi trop large pourrait limiter des opérations à but uniquement thérapeutique.

C'est évident qu'il faut protéger les enfants intersexe des mutilations qui n'ont pas d'autres vocations que de les faire entrer dans une pseudo-norme sociale sous le prétexte qu'ils se sentent "mieux". quand tu lis des témoignages de personnes concernées, ça a juste l'air affreux d'être passé par là et en aucun cas elles ne se sentent mieux dans leur corps...

Mais il y a aussi des opérations à but thérapeutique qui fonctionnent mieux si elles sont réalisées sur des mineurs car en grandissant le problème empire. je pense à des amis dont le petit garçon est né avec un pénis courbé, ce qui peut être source de douleurs, de difficultés à uriner, compliquer les rapports sexuels et également... n'est pas conforme à l'esthétique "classique. ils avaient le choix entre attendre que leur enfant puisse consentir (avec risques de complications beaucoup plus lourdes) ou le faire tant qu'il était petit (opération bénigne et meilleure cicatrisation). Bref, ils ont fait le choix de le faire opérer tout petit et sans son consentement, en partie pour des raisons médicales, en partie pour des raisons esthétiques, mais je pense que l'on sort du cadre des mutilations.

Bref, ce n'est pas évident de tout concilier : une ablation des testicules sur un enfant intersexe que l'on veut conformer à un corps de "fille" n'est pas sur le même plan qu'une circoncision ou qu'une petite modification dans un but de confort... Et pourtant il s'agit dans les 3 cas d'opérations médicales qui vont modifier l'apparence des organes génitaux sans le consentement de la personne.

Bref, pas simpie :/
 

Pélagique

Well-known member
15 Jan 2019
29
66
13
Je partage aussi vos avis. Après je n'avais pas connaissance d'hormonothérapies sexuelles réalisées sur des enfants très jeunes.

Ce n'est pas forcément évident de distinguer ce qui relève de "l'esthétique" ou du "médical" pur et les deux peuvent être intimement liés. Les exemples que vous avez donnés sont parlant, je pense aussi aux traitements hormonaux qui peuvent avoir pour conséquence le développement des caractères sexuels secondaires mais ont aussi un rôle en matière de fertilité et de bonne santé générale. Ensuite se pose la question de la vie sexuelle "normale", pour moi ça relève du médical, pour d'autres ça relève peut-être d'une notion de "conformité sexuelle" qui leur paraît inadaptée ?

Je suis également mal à l'aise avec la remise en cause complète de la médicalisation des situations sur leur site et le rejet des "appellations médicales pathologisantes". Autant la "sur-pathologisation" je suis contre, autant quand on est dans une situation qui a des conséquences sur la santé (et c'est mon cas), l'existence de traitements pour en atténuer les symptômes me semble très importante et c'est très important d'être bien diagnostiqué ou au moins bien suivi, même pendant l'enfance.
Les dégâts de l'errance médicale ne sont pas négligeables non plus.
 

Pélagique

Well-known member
15 Jan 2019
29
66
13
@Patate dorée : je parle de ce passage du site sur la page "intersexe c'est quoi"
"Nous listons ici une série de termes pathologisants, les appellations médicales stigmatisantes qui peuvent désigner certaines variations intersexes de façon à ce que les personnes concernées puissent trouver cette page via leur moteur de recherche. En aucun cas nous n’adhérons à ces termes :
Syndrome d’insensibilité partielle aux androgènes, syndrome d’insensibilité complète aux androgènes, syndrome de résistance aux androgènes, hyperplasie congénitale des surrénales, hypospade, hypospadias, ovostestis, ovostesticulaire, testicule féminisant, déficit en 5 alpha réductase, dysgénésie gonadique, Turner, Klinefelter, Mayer Rokitansky Küster Hauser, hypogonadisme hypogonadotrope, syndrome des ovaires polykystiques, Stein-Leventhal, pseudohermaphrodisme, hermaphrodisme vrai, mosaïque chromosomique, anomalie du développement sexuel, anomalies du développement sexuel, troubles du développement sexuel, DSD, disorders of sex development."
Je ne connais pas le détail de tous les syndromes / maladies listées. Mais pour ceux que je connais, j'ai vraiment du mal à comprendre comment on peut refuser un "nom médical" qui permet d'avoir un diagnostique et un suivi adapté.
 
  • You Rock !
Reactions: Piperade and Lolita

Lolita

Petite mais féroce
3 Jan 2019
897
5 837
93
@Pélagique C'est clair. J'ai une boule au ventre quand je pense que si des solutions (inexistante aujourd'hui) contre certaines de ces maladies étaient trouvées et que c'était des traitements pendant la grossesse ou chez le jeune enfant, ils pourraient être interdits ou plus compliqués d'accès à cause d'approches "non pathologisantes"
 

Pélagique

Well-known member
15 Jan 2019
29
66
13
@Patate dorée Je comprends ton interprétation, je suis peut-être aussi biaisée par mon histoire personnelle vis à vis du monde médical.
ça ne remet pas en cause le fait que de nombreuses personnes / enfants subissent et ont subi des actes médicaux invasifs, non-nécessaires et non-consentis et c'est très grave et ça ne devrait pas avoir lieu
 
  • You Rock !
Reactions: Allitché