Comment est-ce que vous imaginez le futur ?

Gringo

Anciennement Gringo
2 Jan 2019
130
803
93
#41
J'envisage le futur assez mal, je suis plutôt en mode survivaliste et là je vais me faire tous les tutos youtube nécessaires pour les mettre par écrit avant la fin du monde.
Sinon avec mon copain on s'est partagé la tâche: il apprend à être autosuffisant en maraîchage et moi j'apprends à mettre en bocaux tout ce qu'il récolte. J'ai l'intention de peu travailler pour avoir le temps de tout cuisiner.
Mon nouveau rêve c'est d'avoir un moulin pour pouvoir moudre ou faire de l'électricité.
 

CCCC

C'est peut-être moi qui déconne, finalement
20 Jan 2019
1 315
7 781
113
#43
Du coup, toi t'abordes cette question comment pour pas juste te faire envoyer chier et qu'on ne t'écoute plus?
C'est compliqué... j'ai longtemps passé des soirées à discuter passionnément de politique et d'écologie (pour moi, tout a commencé lors du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen...), j'ai distribué mes exemplaires des journaux "La décroissance" et "silence" à tout le quartier, j'ai prêché dans tous les sens, et je ne suis pas sûre que ça ait servi à grand chose, alors maintenant je n'en parle plus vraiment. Je vis mon truc, si on me pose une question, j'y réponds, mais j'ai plus envie de convaincre. Je suis fatiguée.

Mon conjoint, lui est du genre à dire en plein repas de famille "mais arrêter d'acheter des iphones ! arrêtez de regarder la télé ! arrêter d'acheter de la viande !" Bon, heureusement que ma famille aime bien débattre et est assez ouverte d'esprit...

PAR CONTRE, je suis prof d'anglais et mes élèves ont droit à des articles sur plein de sujets intéressants. Pas uniquement l'écologie, mais sur à peu près tous les sujets, il y a moyen de donner à réfléchir. Par exemple, on va prochainement débattre sur le thème "La science fiction est-elle un genre politique ?" ce qui nous amènera à parler du rapport entre création artistique et société, les dystopies, les utopies, etc. (cinéma, littérature, BD, etc.). Bien entendu, on a parlé de biodiversité, de recherche scientifique, de changement climatique, de recyclage du plastique, de mondialisation, etc. L'année dernière je les ai fait travailler sur l'effondrement.
Finalement, je trouve que c'est intéressant de travailler avec des jeunes qui sont futurs ingénieurs mais pas encore engagés dans un système (une école, une entreprise, le salariat...) ils sont très libres dans leur pensée et c'est assez agréable.
 

Sonea

Aime comme tu l'entends
13 Jan 2019
722
3 516
93
Strasbourg
#44
Moi, je l'avoue, ça me paraît dingue de ne pas croire à l'entraide :shifty:
Ben quand je vois comment les gens sont prêts à aider les migrants, comment le monde du travail est plein de personnes prêtes à écraser leurs collègues pour se faire mousser/avoir une promotion etc... je ne suis pas convaincue que les gens s’entraideront. Il y aura de de l’entraide, forcément, mais je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas des « guerres » pour les ressources etc, alors qu’il y en a eu pendant toute notre histoire.

Il faudrait que je lise le livre que vous citez toutes. C’est pas trop anxiogène par contre ?
 
Dernière édition:

CCCC

C'est peut-être moi qui déconne, finalement
20 Jan 2019
1 315
7 781
113
#45
@Sonea J'ai toujours constaté que le niveau d'agressivité était inversement proportionnel à la gravité de la situation... dans le RER aux heures de pointe, il y a des gens qui s'entretueraient pour une place assise ! l'effet "pot de nutella" ! J'ai des collègues qui en sont presque venus aux mains pour une prime à partager d'un montant mirobolant de... 400€ ! (merci l'université française !)
Et le livre explique précisément ça : plus on est près de l'épicentre d'une crise grave, plus la solidarité est présente. L'individualisme est le privilège des riches (c'est pour ça que les migrants tout le monde s'en tape, malheureusement) : quand on est vraiment dans la merde, on n'a pas le choix, on s'entraide. C'est pas très intuitif, mais pourtant...
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
589
2 156
93
#47
Mince, j'ai pas le temps tout des suite de regarder l'émission, mais après le WE si j'y pense.
Je suis aussi partagée sur l'instinct d'entraide, même si le positif est plutôt ce qui me semble le plus probable. Dans les cas de crise, chacun comprend son pire ennemi, et il y a cohésion pour la bonne cause. C'est un peu l'histoire de toutes les résistances.
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
589
2 156
93
#49
J'ai regardé l'émission, c'est très intéressant.
Quand ils parlent de dopamine, par exemple, j'avoue que quand je décide d'aller un peu loin de chez moi, et que malgré le manque de confort, je décide de prendre des billets de train, qui donc m'empêcheront d'y aller en voiture, j'ai une bonne montée. C'est dommage de n'en avoir pas parler, parce que je ne dois pas être la seule.
 
You Rock !: Lolita et LuLa

Albert

Well-known member
13 Jan 2019
342
1 456
93
#50
Aujourd'hui ma mère partage un article qui dit que les châtaigniers vont sans doute disparaître en Ardèche suite au réchauffement climatique. Mon frère est horrifié. Non mais sans blague les mecs, vous vous imaginiez quoi exactement ? Que le réchauffement climatique c'est juste 3 mecs racisés qui vont devoir quitter leur île submergée ? Le problème des châtaigniers en Ardèche ce sera de la petite bière par rapport au reste. Les gens sont surprenants.
 

CCCC

C'est peut-être moi qui déconne, finalement
20 Jan 2019
1 315
7 781
113
#51
@Albert C'est clair... Je soupçonne beaucoup de gens de se dire que le changement climatique, ça fera juste des étés plus chauds... Finalement c'est pas si mal ! :facepalm:
Petit à petit, les châtaignes en Ardèche pour les uns, autres choses pour d'autres personnes... La prise de conscience avance comme ça...
 

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
589
2 156
93
#52
@Albert, ardéchoise d'adoption depuis 20 ans, et en plein coeur de la zone AOC des châtaignes, je comprends ton point de vue, cependant, en plus d'une activité économique bio, parce qu'il n'y a pas vraiment d'autres moyens de produire, c'est aussi un pan culturel, et historique qui va mourir. C'est aussi beaucoup de travail qui va être anéanti. Ce n'est peut-être pas le pire, mais pour les gens d'ici, c'est quand même une catastrophe, et ce n'est pas la seule. Je ne suis pas certaine qu'on puisse mettre des jauges au malheur des gens.
 
You Rock !: Polaire et LuLa

Polaire

Well-known member
3 Jan 2019
118
381
63
#54
Dans le même genre, j'avais entendu qu'une bonne partie du champagne se fait maintenant en... Angleterre. Parce que les conditions en Champagne ne conviennent plus.
 
You Rock !: LuLa

Albert

Well-known member
13 Jan 2019
342
1 456
93
#55
Ardéchois également, entièrement d'accord que c'est un drame, mais c'est comme si en regardant la maison brûler entièrement, ils se rendaient compte qu'ils ne mettrons plus jamais leur pull préféré. C'est vrai, mais s'ils ne se rendent compte que maintenant de ça, c'est qu'ils n'ont pas vraiment réalisé en quoi on a de très graves problèmes.
 
You Rock !: Moonwyn et LuLa

Albert

Well-known member
13 Jan 2019
342
1 456
93
#56
La canicule qui se profile à nouveau me met le moral à 0. J'ai l'impression qu'on est au bord du précipice. J'ai écouté pas mal de podcast sur l'effondrement prochain de notre civilisation, et même si les intervenants se voulaient "optimistes", ça n'a pas répondu à mes questions. Je n'arrive pas à imaginer quel est le degré le plus probable d'effondrement :

- la fin de la voiture individuelle thermique, la fin de la consommation frénétique d'objets, la fin des objets qui viennent de l'autre bout du monde en 48h, la fin de la consommation de viandes, la fin des emballages individuels, la fin des voyages en avion ? Tout ça, ça ne me dérange pas, on y tend déjà même si on chute sur certains points. Alors oui ça voudra dire que je ne verrai plus jamais mon frère par exemple, mais pour moi ça ne changera rien. Même un rationnement en énergie et en eau ne me fait pas si peur, car malgré tout j'imagine qu'on pourrait vivre heureux avec mes enfants comme cela.

- la fin des communications modernes, la fin du système de santé, d'éducation, de justice et de maintien de l'ordre ? Ca c'est angoissant, car je ne vois pas comment mes enfants pourraient vivre heureux dans un monde comme cela, voir même vivre tout court. Comme on survit dans ce type de monde ? J'habite en plein centre ville. A chaque fois que quelqu'un intervenait sur les podcast, il disait qu'il vivait en presque autonomie à la campagne, mais c'est un modèle sur lequel je ne peux pas du tout me projeter.

- La fin de l'espèce humaine ?

J'ai encore une fois pensé aux réserves alimentaires qu'on a à la maison, et conclu qu'on ne tiendrait pas 3 jours (faute d'eau). J'ai réfléchi à mon travail et celui de mon mari, en cas de crise c'est le genre de travail qui ne fait pas long feu. Je me suis demandée s'il fallait mettre plus d'argent de côté, mais à quoi servirait l'argent dans une société en plein crash ? Rapidement ça n'a plus aucune valeur j'imagine.

Bref c'est la joie.
 

LuLa

Well-known member
4 Jan 2019
1 715
5 604
113
Lyon
#57
@Albert j'ai rejoint sur FB des groupes de collapsos et sur l'autonomie, ça aide à pas se sentir seul-e et à voir ce que les autres essaient de mettre en place.
 
You Rock !: CCCC