Comment demander (et obtenir) une augmentation salariale

Clémence

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
84
448
53
28
#1
Tu es sans doute au courant : les inégalités de salaires persistent entre les hommes et les femmes. Au global, les hommes gagnent toujours 25,7 % de plus que les femmes en France. Et si l’on compare à poste équivalent (donc en prenant en compte les temps partiels, les secteurs d’activité non-mixtes, etc), un écart de 10% subsiste, selon le Ministère du Travail.
Demander une augmentation et le syndrome de la bonne élève
Pour mettre fin à cette discrimination pure et simple, les entreprises de plus de 1.000 salariés doivent mettre en ligne avant le 1er mars leur index égalité (les plus petites boîtes ont une année de rab’ mais devront s’y plier aussi, à partir de 50 salariés). Il s’agit d’un score sur 100 calculé à partir de plusieurs indicateurs. En-dessous de 75 points, les entreprises seront susceptibles d’être sanctionnées financièrement.
En attendant, tu peux essayer d’agir concrètement pour l’égalité et le bien de ton compte en banque en demandant une augmentation. (Bon, si tu...
Lire la suite ...
 
Dernière édition:
3 Jan 2019
14
59
13
#2
Très intéressant cet article !

Par contre, et quitte à passer pour la relou de service, en français il faut dire «transformation numérique» et pas «digitale» (parce que digitale, ça se rapporte aux doigts...et du coup, ça n'a pas vraiment le même sens qu'en anglais ;) )

A part ça, l'article est vraiment chouette et méritait d'être écrit ! Effectivement les femmes demandent moins d'augmentation que les hommes, donc avoir un guide sur comment faire, c'est toujours utile !
 
You Rock !: beapouet et Cactus

GrumpyBunny

Active member
3 Jan 2019
63
195
33
#3
J’ai été dans cette situation et vais l’etre a nouveau. Je pense en effet que ça fait pas de mal de rappeler les bases et surtout qu’on est légitime à demander une augmentation donc il faut le montrer.
Lors de mon dernier entretien, j’etais prête, mes points étaient clairs et j’avais atteint tous mes objectifs. J’etais sure de moi et pourtant à peine la discussion entamée j’ai commencé à trembler, ma voix n’etais pas assurée et j’etais vraiment pas bien (Tout ca pour rien puisqu’au final ma demande n’a pas aboutis mais mon travail a été reconnu et les points faibles que jm’estimais avoir on été minimisé par mon supérieur)
Je n’ai pourtant aucun soucis à parler avec mes supérieurs normalement et une bonne assurance à l’oral... je pense qu’il va falloir que je me répète en boucle que je suis légitime jusqu’a ma prochaine entrevue afin de me convaincre de la réalité de la chose!
 

Julie

New member
16 Jan 2019
1
0
1
#4
Personnellement, je suis contractuelle dans le secteur public, et le slaire découle d'une grille. Je n'ai pas accès aux primes car contractuelle, et la situation ne peut se débloquer en passant un concours traîne à se présenter. Mes supérieures directes sont compréhensives et sont plus souples sur mes horaires par exemple.
Cet article est très juste, parce que je pense qu'on peut tous et toutes être confronté(e)s à un moment à ces questions.
À ma première recherche d'emploi j'avais été confrontée à la question de "combien je vaux en sortie d'études?" et ce n'est pas évident ! Ce n'est pas écrit sur le diplôme, ça peut dépendre d'un secteur à l'autre...
J'ai parfois l'impression que viser trop haut lorsqu'on négocie son salaire ou qu'on demande une augmentation peut faire paraître prétentieuse/eux.
Courage à celles/ceux qui pensent faire cette demande et n'osent pas!
 
2 Jan 2019
18
53
13
#5
Merci pour cet article. C'est assez dur de négocier une augmentation de salaire, quand en France, la question du salaire est taboue. Personne n'en parle, donc difficile de savoir ce que l'on vaut sur le marché du travail, et impossible de se comparer à ses collègues, et cela arrange bien les employeurs qui éludent la question pour ne pas avoir à verser d'augmentations. Et, quand en plus on rajoute qu'en tant que fille on a été habituées à ne pas réclamer et faire la bonne élève dans notre coin en espérant que notre bon travail finisse par être valorisé alors, là on atteint le sommet de la non augmentation (si cela existe :cretin:). Bon, pour ma part, je n'y suis pas arrivée et je pense choisir la démission pour négocier un meilleur salaire lors d'une embauche ailleurs (et encore, pas évident de savoir ce à quoi je peux prétendre :unsure:).
 
You Rock !: GrumpyBunny

Septembre

New member
3 Jan 2019
3
3
3
#6
Je me demande :est-ce qu'en général vous avez une petite augmentation de base annuelle (1 ou 2%) en plus de la vraie augmentation dont parle l'article?
 

beapouet

New member
7 Jan 2019
4
15
3
Bruxelles
#7
Pour ma dernière augmentation, j'avais 3 ans d'ancienneté dans la boîte, j'avais prévu un argumentaire béton, pris rdv avec mon patron et tout. Nerveuse, je commence mon exposé. il m'interrompt et me dit "mais là, tu gagnes combien?" quand je lui ai annoncé le chiffre, il a rigolé et m'a dit "ah ben oui, tu peux avoir une augmentation !!" j'ai jamais pu finir d'exposer en quoi j'étais une plus-value, j'étais si mal payée que la question ne se posait même pas. Oui, oui, le syndrome de la bonne élève... ^^
 
You Rock !: GrumpyBunny

grenouilleau

Active member
9 Jan 2019
41
138
33
#8
Il ne faudrait pas oublier aussi qu'obtenir une augmentation quand on est une femme, c'est plus dur qu'obtenir une augmentation quand on est un homme.

Ça arrange bien les boîtes, d'avoir des employées payées moins que d'autres. Des salariées qui travaillent pareil, pour moins cher. C'est quoi déjà les chiffres, entre 20% et 9% de moins pour les salaires des femmes, selon les critères retenus ? 20% pour les femmes dans la globalité, si on prends les mi-temps ou quart-temps (imposés la plupart du temps), et 9% si on compare à poste égal ?
(je ne compte pas la fonction publique, pourtant si critiquée : avec les grilles c'est plus compliqué de tricher. C'est drôle c'est rarement mis en valeur cet atout.

Et puis ça marche sur des boulots d'un certain type, mais quand on est femme de ménage, ouvrière en usine, ou n'importe quel autre boulot mal considéré socialement (car mal payé), on la demande comment l'augmentation ? C'est la même technique ? Et si on nous répond qu'y en a des milliers qui attendent notre place, en interim, et que si on est pas contente on peut aller se brosser, on fait quoi ?
 
3 Jan 2019
3
7
3
#9
Je me demande :est-ce qu'en général vous avez une petite augmentation de base annuelle (1 ou 2%) en plus de la vraie augmentation dont parle l'article?
Je te réponds pour mon cas perso car je viens d'avoir une promotion donc changement poste + augmentation: l'augmentation de ma promotion remplace le 1% annuel de base (j'ai eu 1,5% l'année dernière (je crois, 1,quelquechose en tout cas) et cette année j'ai 15%. (ça fait plaisir d'enlever la virgule :cretin:) Après vu que j'ai changé de poste en février et que le 1% a lieu en janvier peut-être que ça a joué et qu'en changeant en juin il est possible de cumuler)