Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
467
4 858
93
C'est super chouette les exemples de phrases dans les parties 4 et 6, c'est concret, merci :top: !

Si quelqu'un a des idées de phrases pour la partie 5 (parler de ses réussites), n'hésitez pas à les partager, je suis preneuse :cretin:.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Bref, comment mettre en avant ses réussites ?
Sans paraître prétentieuse.
Sans être trop longue et "perdre" son interlocuteur ou son interlocutrice.
Quels sont les mots/les expressions/les phrases qui font mouche ?
 

GrumpyBunny

Well-known member
3 Jan 2019
574
3 575
93
Super article! J’avais déjà eu à préparer un entretien un peu critique et j’avais du compiler pas mal d’infos de qualite variable, donc un résumé de ce genre aide pas mal à poser une trame et élaborer autour selon les besoins.

@Cactus
Je pense que pour se mettre en valeur il ne faut pas hésiter à être factuel. « Lors de notre dernier entretien/ de mon embauche, mes objectifs/missions étaient.... à ce jour, j’ai pu atteindre l’objectif de rentabilité/ développer mes compétences sur tel outil (preuve avec un projet où on a pu être plus autonome qu’avant)/ j’estime donc que cet objectif est atteint/ encore en cours d’acquisition comme prévu/ dépassé puisque je suis à présent capable de ... »

pour la remarque de ta boss, ne pas hésiter à demander d’expliquer leur remarque (pour te donner quelques minutes pour trouver tes mots) par exemple : « pouvez vous m’expliquer ce qui vous fait penser ça? » « je suis surprise de ce que vous venez de me dire, vous pourriez développer? »
 

Joséphine

Well-known member
25 Jan 2019
56
524
83
Je bosse dans un milieu où ce genre d'entretien ne se fait pas du tout, mais j'ai commencé un nouveau travail, et la patronne, en place depuis un an, a voulu en faire avec l'équipe. Ok, pourquoi pas, c'est toujours bien de parler. J'avais travaillé seulement 28 journées à mi temps, donc je m'attendais à un bilan sur mon arrivée, mes points forts et mes points faibles.

Et en fait, ça a été un tribunal pendant plus d'une heure. Elle me faisait des reproches, ne me laissait pas répondre. Elle sortait des chiffres bruts, sans les analyser. En ma défaveur bien sûr. Elle m'a reproché de ne pas lui demander des nouvelles de sa fille qu'elle avait emmené chez le médecin, elle m'a reprochée d'avoir demandé comment allaient se passer les heures sup (rattrapées ou payées ?) je n'étais "pas solidaire de l'équipe", elle m'a reprochée de ne pas être plus lèche-botte parce que j'étais en période d'essai :eh:, elle m'a dit que bon, comme elle avait de très bons retours sur moi par les clients, ok, elle me gardait quand même, même si j'étais pas top quoi...

J'ai pleuré la moitié de l'entretien sans pouvoir me contrôler, et elle n'en avait rien à faire. Elle continuait à parler. Je m'en voulais énormément de pleurer devant ma bosse. Après, j'étais en train de pleurer aux vestiaires, elle me voit, et me dit "oh non pleure pas, sinon je vais me mettre à pleurer aussi ! Tu n'as retenu que le négatif de l'entretien " :ko:

Sur le moment, j'ai été très choquée, je ne comprenais pas du tout ce qu'il venait de se passer. Je pense maintenant que son but était de me casser pour que je lui sois redevable de m'avoir gardée et que j'accepte toutes ses demandes d'heures sup etc. Je suis partie juste avant la fin de ma période d'essai.
 

Cagliary

Active member
6 Jan 2019
15
32
13
@Joséphine Tu as bien fais de partir! J'espère que tout va bien maintenant :happy:
Je suis aussi partie d'un job avant la fin de la période d'essai. Je n'ai pas eu d'évaluation de fin d'année parce que le patron (complétement taré!) en faisait toute les semaines!
Quand je lui ai donné ma lettre de démission (après 2 mois, dont 2 semaines d'arrêt maladie pour stress... En 2 mois!), il m'a dit qu’effectivement, il sentait bien que ça n'allait pas, que j'étais pas très bonne en marketing. Ben oui, idiot, je suis graphiste, j'ai pas étudié le marketing! Il est allé jusqu'à me reprocher à MOI de ne pas avoir eu de cours de marketing digital dans mon école d'art (où j'ai étudié le print...).
Il y a des gens qui ne se rende pas compte du mal qu'ils font...

PS: je précise que j'ai bien postulé et été embauché pour un poste de graphiste print, pas de marketing...
 

BravoCharlie

Villain of Circumstances
7 Jan 2019
273
1 708
93
Merci beaucoup pour cet article qui offre des exemples concrets, ce qui est rassurant.
Ce n'est pas mon premier EIA mais c'est le premier que j'aborde avec crainte (la relation avec mon chef n'est pas bonne, je suis en recherche d'un autre poste et je suis insatisfaite de mon travail et de mon comportement). Je vais tâcher d'objectiver avant le jour j pour ne pas me laisser emporter par le négatif et l'auto-dénigrement, mais je redoute ce moment.
Courage à toutes celles et ceux qui vont passer par cette étape :fleur:
 

Joséphine

Well-known member
25 Jan 2019
56
524
83
@Cagliary @GrumpyBunny je lui ai envoyé une lettre avec accusé de réception pour rompre ma période d'essai parce que je ne pouvais pas lui remettre en main propre. Elle me répétait "tu ne peux pas me faire ça ! Attends au moins que j'ai eu mon permis, etc etc etc". Elle a trouvé que j'étais bizarre de faire ça comme ça... Heureusement que j'étais encore en période d'essai, sinon après c'était 3 mois de préavis ! :sweatdrop:
C'est le genre de personne qui a l'air très sympa au premier abord, et qui se révèle ensuite. :annoyed:

ça a été dur d'oser partir, c'était un CDI, pas loin de chez moi, reprise du boulot après un burn-out... Mais j'en retiens que quand ça ne va pas du tout il ne faut pas s'éterniser.
 

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
@Cactus, pour la partie auto-évaluation positive, voici comment je procède.

Je commence par faire la liste des projets/dossiers que j'ai suivi, et où c'est moi qui ai mené la barque (dans mon équipe, tout le monde travaille sur tous les projets en même temps, mais en fonction de la charge de travail ce n'est pas toujours la même personne qui "dirige" le projet.)
=> Déjà ça permet au chef de se rendre compte de la quantité de travail abattue sur l'année. Il faut bien insister sur ce que tu fais TOI, et pas l'équipe en général.
Cette année, au total j'ai travaillé avec l'équipe sur 23 dossiers, dont les dossiers A, B, C, etc. où c'est moi qui les ai pris en charge avec l'équipe en support.

Après je fais mon auto-éloge mais en restant factuelle. Ca peut prendre deux formes :
- Soit je rapporte des compliments des collègues/partenaires/clients/fournisseurs (les nommer) sur la qualité de mon travail (j'ai de la chance, j'en ai quand même régulièrement) ;
- Soit je rapporte ma propre satisfaction à avoir bien fait mon boulot, sur des points très factuels.
Je suis contente car je viens d'arriver dans l'équipe, et Charles m'a complimenté, il a trouvé que je m'étais vite adaptée au poste.
90% des clients que j'ai démarché ont signé avec nous alors que le taux de réussite de mon prédecesseur était de 65% seulement. Je pense que c'est parce que j'ai amené tel argument, d'ailleurs j'ai bien vu que tel client y était très sensible.
J'ai trouvé ça super car sur le projet avec le client Untel, on a vraiment bien collaboré, c'était très constructif. D'ailleurs on a rencontré tel problème, personne n'a paniqué, on l'a résolu de telle façon. Et au final, c'est très satisfaisant de voir que la solution proposée fonctionne. Le client m'a d'ailleurs remercié en disant que depuis que je suis en charge du dossier, leur service est meilleure qualité.
Je suis très contente car le projet A était vraiment un projet très inhabituel. J'ai réussi à m'adapter et à proposer telle solution inédite parce que je maitrise le logiciel Soft. C'était difficile mais très gratifiant. Je suis contente d'avoir pu montrer ça à l'équipe. L'équipe a trouvé ça très ingénieux. C'est très gratifiant de sentir que ma précision/rigueur/organisation a porté ses fruits.
Mes points fort ce sont ça et ça, parce que dans l'organisation du travail qu'on a, c'est indispensable de faire [d'une certaine manière] et comme je suis [qualité] ça aide bien. Pour preuve, [exemple : tous les dossiers ont été finis dans les temps].


Voilà ce sont des exemples de phrases. Le but c'est d'objectiver les qualités et les réussites, en donnant des éléments factuels qui ne peuvent pas être contredits. Je pense qu'il ne faut pas avoir peur d'y aller avec ses gros sabots, avec des formules préparées et pas forcément subtiles. Dans la discussion ça passe bien. Et on ne vous en voudra pas d'avoir préparé, puisque c'est demandé.

Un point très important selon moi : ne mettez jamais votre travail en opposition ou en comparaison avec un collègue. Par exemple : "On sait tous que Claudine fait comme ça et que c'est un peu pourri. Moi je procède différemment et c'est beaucoup plus efficace." ou "Claudine a encore fait telle boulette, heureusement que je suis là pour rattraper." Vous ne vous mettez pas du tout en valeur si vous descendez vos collègues. Votre manager attend de l'esprit d'équipe de votre part. C'est beaucoup plus valorisant de dire "on a vécu une période difficile, il y a eu quelques loupés dans l'équipe mais mes collègues savent qu'ils peuvent compter sur moi en cas de coup dur et qu'on se sert les coudes. Par exemple, avec [tel incident causé par Claudine], la relation avec le client était mal partie mais on a fait en sorte que ça se termine bien, j'ai même proposé telle solution.

Mon astuce pour ne pas paraitre prétentieuse, c'est de (sur)jouer l'enthousiasme. Je suis globalement une mauvaise menteuse, par contre j'arrive très bien à feindre l'enthousiasme. Après je fais ça toute l'année au boulot, pas seulement à l'entretien annuel. Ca donne l'impression à mes collègues que je suis super emballée par mon boulot (alors que souvent, bof), ils adorent. Et moi j'aime bien parce que ça me met dans un état d'esprit plus positif que ressasser ce qui ne va pas.
 
Dernière édition:

lectura17

Member
7 Jan 2020
2
8
3
C'est mon tout premier entretien annuel et heureusement je ne suis pas, comme certaines d'entre vous, dans une relation conflictuelle avec mon manager (ou avec un manager qui critique tout le temps). En revanche, j'aimerais évoquer avec lui ma charge de travail (je fais en général des semaines de 45 heures, heures sup non payées of course), sans avoir l'impression de m'en sortir (alors que je sais que je sur-performe par rapport à mes objectifs/ses attentes donc ce n'est pas un problème de productivité). J'ai déjà un peu évoqué ce problème tout au long de l'année, sans résultat. Je dois aussi demander une augmentation, ou plutôt renégocier mon salaire puisque je vais renouveller mon CDD en mars. Dans les deux cas, je ne sais pas comment il va le prendre...
 

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
@lectura17 , j'imagine que si c'est ton premier entretien annuel c'est que tu débutes dans ta carrière. Dans ce cas, pour la négociation de salaire tu devrais pouvoir t'appuyer sur les chiffres de ton école sur les salaires moyens, si ils existent (le mieux c'est carrément d'imprimer l'étude et de la poser sur la table).
Tu peux tout à fait négocier ta hausse de salaire justement parce que tu fais beaucoup d'heures.

Par contre je pense que c'est difficile de négocier à la fois une hausse de salaire et une diminution du temps de travail. Mais pas forcément impossible.

Pour la négociation d'heures, ce n'est pas facile selon l'ambiance et la culture d'entreprise. Tu peux aborder plusieurs angles d'attaque :
- Demander plus de RTT (regarde si tu as une convention collective, le nombre de RTT dépend du nombre d'heures de travail par semaine. Tu peux te faire aider par un représentant du personnel ou syndicat si il y en a). D'ailleurs si tu es cadre au forfait, c'est un forfait de jours travaillés dans l'année (inscrit dans ton contrat), et le nombre de jours est calculé en fonction d'un nombre d'heures hebdomadaire en général (pas indiqué dans ton contrat, mais dans ta convention collective) dont découle ton nombre de RTT ;
- Demander un recrutement dans l'équipe ;
- Demander un jour ou une demi-journée de repos non officielle si tu es forcée de travailler en nocturne ou un week-end (ou autre situation exceptionnelle, c'est difficile de préciser car je ne connais pas le contexte) ;
- Parler de l'équilibre vie pro/vie perso (normalement il y a toujours une rubrique dedans dans l'entretien annuel). C'est trop général de dire "je n'ai pas le temps pour des activités persos". Tu peux le formuler plus concrètement en disant "je fais largement mes heures et on le sait. Je suis investie pour la boite. Par contre, j'ai besoin quitter tous les mardis soir à 18h max car j'ai aqua-poney et c'est important pour moi de décompresser."

Après, si tu sur-performes, il faut te poser la question de pourquoi est-ce-que tu fais autant d'heures. Est-ce toi qui "cède" à la pression collective de finir tard le soir ? (Attention, je ne fais pas de reproche là. J'ai connu une boite comme ça où personne n'osait être le premier à partir, c'était du grand n'importe quoi.) Est-ce que tu pourrais faire moins d'heures mais tu n'oses pas ? Est-ce-que ton chef te donne plus de boulot que tes collègues ?
 

lectura17

Member
7 Jan 2020
2
8
3
@Kurmad Déjà merci beaucoup pour tes conseils !
Pour répondre sur la charge de travail, mon manager n'ose pas s'imposer aux "vieux de la vieille" et du coup les "jeunes" (on est 4 dans une équipe de 25) se retrouvent avec une charge de travail bien plus importante. Mais peut-être aussi que y'a une part de "moi qui sais pas dire non". Officiellement je veux pas diminuer mon temps de travail, je voudrais juste qu'on revienne un peu plus proche de ce qui est marqué dans le contrat (38h contre une moyenne de 45h actuellement).
Au niveau de la négociation de salaire, l'élément qui va m'aider c'est que je viens de découvrir qu'un collègue masculin à moi gagne 7K€ de plus que moi par an... sur le même poste, avec la même expérience et un niveau de qualification légèrement inférieur au mien. N'empêche que négocier une augmentation de 7K€ de plus, c'est beaucoup donc je sais pas comment ça va passer...
 

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
@lectura17 , tu peux juste lui dire "Je sais que Antoine gagne 37k alors qu'au même poste, je suis à 30k. On a la même ancienneté, et on est d'accord tous les deux pour dire que je produis un boulot de la même qualité que lui, et avec autant de rapidité. J'aimerais que mon salaire soit aligné sur le sien".
(A demander en fin d'entretien bien sûr, si tout le reste s'est bien passé. Mais attention, si ton chef soupçonne que tu sais, il va tout faire pour te destabiliser et te faire croire que tu as mal bossé pour que tu n'oses pas le demander.)

C'est vrai que c'est énorme 7k. Avant d'aller à ton entretien tu es sûre à 100% de l'info ? Ce n'est pas lui qui se vente, ou un collègue qui exagère ?

Ou sinon tu demandes une prime pour l'année accomplie (et pour compenser car ton collègue touche beaucoup plus que toi) et après tu demandes ta réduction de temps de travail. Tu peux le formuler exactement comme tu l'as écrit, c'est très bien.

@Kurmad
Je veux pas diminuer mon temps de travail, je voudrais juste qu'on revienne un peu plus proche de ce qui est marqué dans le contrat (38h contre une moyenne de 45h actuellement).
 
  • You Rock !
Reactions: Mady

Lily02

Well-known member
17 Mar 2019
33
92
18
Je vais bientôt avoir mon entretien individuel, ce sera mon premier. Je ne sais pas trop quoi préparer, ça fait moins d'un an que je suis dans l'entreprise alors je trouve difficile d'évaluer si on a atteint les objectifs parce qu'il a d'abord fallu s'adapter à l'entreprise et comprendre son fonctionnement avant d'approfondir des sujets.
 

Elea

Well-known member
2 Jan 2019
66
232
33
@Lily02 N'hesite pas à demander à ton/ta manager ce qu'iel souhaiterait que tu prépares.

Dans tous les cas, un bilan de ce que tu as fait depuis ton arrivée dans ton entreprise et de tes besoins (en montée de compétences, en formation, tutorat, etc) et envies pour l'année à venir est un bon point de départ.
 

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
@Lily02 Demande à ton responsable ou aux RH si il y a un support d'entretien. J'imagine que c'est assez courant car tous mes entretiens étaient fait en s'appuyant sur un questionnaire (déjà pré-complété de mon côté et par mon chef, séparément) unique pour toute la boite.
 
  • You Rock !
Reactions: Mady and pouty_jin

Kurmad

Well-known member
7 Jan 2019
262
1 418
93
@PetitPaton Moi je dirais juste :
"J'ai discuté de nos salaires avec Bernard, il m'a dit qu'il était payé 3k€ de plus que moi. Comme on est dans le même groupe et qu'on fait le même travail, et que je suis aussi compétente/efficace que lui (préparer un exemple concret) je trouve que je mérite d'être payée le même prix. "

Après le top c'est d'être déjà béton sur les contre-arguments que va te donner ton boss. Je pense à :
- est-ce-que vos 2 filiales sont comparables en terme de résultat ?
- est-ce-que vous avez la même convention collective, et de manière générale les mêmes avantages (tickets resto, temps dd travail, rtt, véhicule de fonction) ?
- Est-ce-que sincèrement, vous faites les mêmes tâches avec la même pression et la même efficacité ? (Ce n'est pas un jugement de ma part, je ne connais pas ta situation, mais dans le groupe où j'ai bossé, il y avait parfois des grandes disparités de conditions de travail pour 2 personnes dont l'intitulé de poste était identique. Ces personnes adoraient comparer leurs situations et crier à l'injustice dès qu'ils n'avaient pas un avantage, mais ils refusaient de reconnaître les leurs. Ca rendait leurs revendications moins crédibles.)
 
  • You Rock !
Reactions: PetitPaton

Derniers messages