Comment avez-vous rencontré vos ami.e.s ?

3 Jan 2019
774
4 396
93
#1
Qu'on soit introverti.e ou extraverti.e, qu'on habite dans une grande ville ou pas, dans son pays natal ou à l'étranger, dans sa ville d'origine ou après 36 déménagements, se faire des ami.es est souvent une question épineuse !
Ce qui peut couler de source pour certain.e.s se révèle souvent plus compliqué qu'on ne l'imagine alors j'ouvre ce topic pour partager idées et lieux où on a rencontré de chouettes personnes, et les diverses façons de rester en contact par la suite ! :cupidon:

Je commence avec les circonstances dans lesquelles j'ai rencontré mes propres ami.e.s :

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Pour l'introvertie que je suis, c'est parfois un peu difficile de garder le contact avec tout le monde et de s'organiser pour les sorties, mais le jeu en vaut largement la chandelle ! :rainbow:
En revanche j'avoue avoir toujours du mal à "décloisonner" tout ça, beaucoup de mes ami.e.s de différents cercles ne se sont jamais rencontré.e.s et les circonstances de certaines rencontres provoquent parfois un peu d'incompréhension dans ma famille ou au boulot, mais ça finit par passer !
 

Linselli

Well-known member
3 Jan 2019
88
504
83
Seine et Marne
#2
Bonjour :)
C'est une question interessante et de mon côté, très rares sont les amis qui restent.. J'ai vécu beaucoup d'amitiés, mais aussi énormément de ruptures amicales.

- Je n'ai quasiment plus aucun contact avec mes amis du collège et du lycée.. J'ai vécu pourtant de très belles relations amicales, une notamment mais qui s'est soldée par une grosse rupture. Pour les autres, après le bac, tout le monde est parti faire sa vie aux quatre coins du monde. J'ai bien revu quelques personnes plusieurs années après, mais la petite flamme n'est jamais revenue.

- Fac : J'avais une chouette bande d'amis à la fac, mais ma relation amoureuse et très toxique de l'époque m'a complètement isolé, et j'ai fini par les perdre de vue pour la plus part. J'ai quand même gardé un très chouette copain de cette période là avec qui je reste en contact, et que je revois deux trois fois par an :)

- Mes années en concersavoire : De mes 20 à mes 26 ans, c'est là que se trouvait la plus part de mes amis. Mais là encore, depuis que j'en suis partie il y a quatre ans, chacun a fait sa vie, j'ai parfois des nouvelles par ci par là. J'ai gardé une très très bonne copine néanmoins, qui a été la meilleure aventure amicale qui me soit arrivée je crois durant ces années là :) Mais aujourd'hui, nos boulots, nos projets et nos couples respectifs nous laissent très peu de temps pour passer du temps ensemble.

- Mon boulot : J'ai la chance de travailler au sein d'une équipe hyper chouette, de mon âge. On s'entend tous très bien et on rigole beaucoup ensemble ! Seulement, c'est un boulot qui me prend beaucoup de temps et d'énergie. J'aime rentrer chez moi le soir et pouvoir changer totalement d'univers. Des sorties, aller boire des coups, ils me le proposent très souvent mais j'ai besoin que mes amis ne soient pas des gens avec qui je bosse.

- Les amis de mon ex : Ils ont pendant tout le temps de ma relation avec mon ex, été mes amis aussi. Je ne voyais plus qu'eux (étant donné que j'avais été complètement éloignée des miens).. Et évidemment, quand nous avons rompu, ils sont tous partis aussi.

A vrai dire, je n'ai jamais fait beaucoup d'efforts pour conserver mes amitiés... Je n'ai jamais beaucoup fait d'effort pour rappeler, prendre des nouvelles.. etc, la peur d'oser, d'embêter peut être ^^
Mais surtout, je suis vraiment assez marquée par le nombre de ruptures amicales que j'ai eu à vivre. Des amitiés très fortes pourtant.

Aujourd'hui, j'ai pas énormément d'amis. J'ai aussi un rythme de travail (je finis très tard le soir) qui me fatigue un peu et qui m'empêche de beaucoup sortir après le boulot, j'ai un enfant en garde alternée certes, mais que j'élève seule pendant la semaine où je l'ai, et enfin... J'habite en périphérie de Paris, dans une ville où il faut prendre le TRAIN DE BANLIEUE pour venir... et ça, ça a toujours rebuté mes amis qui étaient tous pour la plus part parisiens ^^
 

Morkall

Cherche amateur d'enigme
2 Jan 2019
497
1 098
93
30
Région Parisienne (94)
#4
J'ai rencontré la plupart sinon tous, sur internet, sur des forums, sites de rencontres (geekmemore, entre autres). Ou à l'occasion de soirée jeux de société !

Ceux que j'ai pu avoir pendant mes années scolaires, on s'est perdu de vue assez rapidement une fois les cycles (collège/lycée/etc), terminé.

Mais j'avoue aussi ne pas trop oser les contacter parfois, et c'est dommage, il faudrait que je me force plus, puisque l'amitié c'est comme une belle plante, ca s'entretient !
 
M

Mawouitewese

Guest
#5
Bonjour!

Alors moi je suis très forte en cdd de l’amitié..j’ai perdu la moitié de mes potes quand je me suis mise avec mon mari..Il me reste 2 copines connues au collège. Mais elles habitent Marseille donc on se voit peu.

J’ai fait de la danse pendant plusieurs années. En école de danse j’ai rencontré mon mari et la plupart des potes qu’il me reste. Sauf une que j’ai rencontré par un collègue de mon mari.

J’ai acheté une maison en banlieue. Pour le moment ça n’a pas fait baisser la fréquence ou je vois mes potes parisiens vu que c’est nous qui nous déplaçons le plus pour le moment.!

Après je n’ai pas de relation fusionnelle ou régulière en mode BFF. J’aurais aimé. Mais toutes mes tentatives ont loupé.. les amis qui me restent sont très indépendants. Ils font leur vie dans leur coin et on se voit de temps en temps..La dernière grande amitié que j’ai eu a duré 10 ans et n’a pas survécu à mon couple. Je ne sais pas si elle était possessive ou si je ne lui servais que de faire valoir..

Bref moi qui n’ait pas de contact avec ma famille, j’ai essayé de m’en construire une avec les amis mais ça a capoté!
 
3 Jan 2019
19
89
13
#6
J'ai rencontré la plupart de mes ami.e.s via Internet (dont le forum Madmoizelle). Pour celles et ceux que j'ai rencontré dans la vraie vie, au travail principalement, et quelques un.e.s en faisant du sport.

Je n'ai plus de contacts avec mes ami.e.s du collège/lycée, j'ai parfois des nouvelles mais souvent indirectement, enfin dans tous les cas on ne peut plus parler d'amitié. Pareil pour les ami.e.s de fac, j'ai encore quelques contacts parce que c'est plus récent, mais à mesure que le temps passe on se voit de moins en moins... Après il faut dire que j'ai plusieurs fois changé de ville ces dernières années, donc ça n'aide pas à maintenir des amitiés sur le long terme !
 

Nedjma

Punk bibliothécaire
3 Jan 2019
638
2 007
93
#7
Prépa : mes deux meilleurs amis. Je vois l'un régulièrement, l'autre moins souvent à cause de la distance. Cela fait plus de dix ans que nous nous connaissons, et je les considère comme des membres de ma famille. J'espère, de tout cœur, que d'autres décennies d'amitié nous attendent.

Boulot : deux collègues qui sont devenues des amies, dans deux endroits différents. Elles ont des personnalités très différentes mais ont en commun leur indépendance et leur grande beauté. L'une, guadeloupéenne, voyageuse dans l'âme, toujours en mouvement, drôle et curieuse de tout ce qui l'entoure. L'autre, nancéienne, hypersensible et magicienne cachée, a dû être un chat dans une autre vie. Le Soleil et la Lune.

Via Madmoizelle : une Madz qui est venue me proposer spontanément une oreille attentive quand j'avais laissé un message de détresse. Elle défie à elle seule tout le pessimisme que j'accumule face à l'humanité <3

Couples : une amie de mon chéri est aussi devenue une amie. Il en va de même pour les chéris de mon meilleur ami et de ma meilleure amie de prépa. Ils ont pris leur temps pour choisir leurs partenaires mais ils ont drôlement bien trouvé !

Oups je m'emporte :ninja: je m'investis toujours beaucoup en amitié, et chaque rupture amicale a été une déchirure. J'espère garder ces amitiés-là ( on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve ). Actuellement je suis en train de faire le deuil d'une amitié qui s'est dénouée aussi vite qu'elle s'était créée. C'est pourquoi je préfère pour le moment me concentrer sur celles que j'ai plutôt que de m'investir dans de nouvelles.
Bon et j'arrête de dériver complètement du sujet :ninja:
 
19 Jan 2019
14
39
13
Paris
#8
Je n'ai pas beaucoup d'amis, car le terme est fort, selon moi. Par contre, j'ai beaucoup de connaissances.

Je me fais facilement des "potes", lors de soirées, sorties en boites ou dans les bars. Etant donné que j'ai un tempérament relativement ouvert, il n'est pas rare que j'aborde les gens, que je tape la discussion, ce qui peut donner lieu à de belles rencontres ou à des échanges de numéros, FB.

Par contre, récemment, j'ai rencontré des copines sur Tinder (paradoxallement :lol:) et depuis, nous discutons régulièrement. Il s'agit de filles avec qui j'ai noué des liens amicaux. C'est assez cocasse mais j'adore être surprise.
Cependant, j'ai un peu de mal à garder les amitiés très longtemps. Car j'ai horreur de parler de la pluie et du beau temps et puis je n'ai pas spécialement l'envie, le besoin de parler H24 avec une personne.
Je peux donc passer des semaines, voir des mois, sans voir une amie ou un ami. Cela ne me dérange pas, tant que l'on se donne des nouvelles de temps en temps. J'ai même besoin d'espace, de respirer.
Mais avec tout ça, je suis très loyale et je n'oublie pas les gens. On peut compter sur moi, en gros.

Sinon, le fait de partager des amis avec mon ex m'a relativement bien calmée. En effet, mes amis étaient ses amis et lorsque nous avons rompus, ils sont évidemment partis.
J'ai bien essayé de garder un lien mais il faut croire qu'il y a un effet de solidarité (que je ne comprends pas mais bon) :hesite:

Du coup je ne pense pas "partager" mes amis avec ma future potentielle copine. Je préfère garder une sorte de jardin secret, avoir mes propres amis.

En résumé, je rencontre beaucoup de gens lors de soirées, au boulot (j'y ai rencontré mon meilleur ami), dans les bars, sur des applis de rencontres (donc internet et compagnie), amis des amis, amis des ex. :vieux: Je n'ai pas spécialement de limite, tant qu'il y a du feeling. Et je suis extravertie une fois que je suis dans un environnement qui me convient.
 
5 Fev 2019
14
78
13
#9
J'ai rencontré beaucoup de mes amies au collège/lycée sauf que chacun fait sa vie au fur et à mesure.
Mes amis/amies de la fac sont des parisiens/parisiennes difficiles à faire bouger
J'ai pas mal bougé et j'avais un métier avec des horaires décalés donc c'est dur de se voir.
Et puis maintenant j'ai rencontré des gens en formation j'ai sympathisé avec mes voisins et j'adore les amis de mon mec mais je dois dire qu'il me manque LA copine avec qui restait 3 heures au téléphone pour raconter son rêve du jour. Je suis aussi hyper complice avec mon chéri je peux tout partager avec lui mais c'est pas exactement pareil je trouve.
 
1 Fev 2019
1 601
8 492
113
#10
Pour mes plus proches amis au lycée et en dehors de l'enceinte du lycée. Une fille que je connaissais et qui prenait le bus avec moi a croise le meilleur ami de son frère. J'ai parlé avec lui et l'ai croisé à plusieurs reprise pour finir par devenir son ami. Ensuite il m'a intégré à son groupe d'ami. Certains au fil du temps se sont éloignés (étude, travail, vie de couple, déménagement...) mais je suis toujours très proches de certains. Les autres c'est à la fac : journée et soirée d'intégration, puis vie associative universitaire.
 
You Rock !: Lol'ô
A

aliks

Guest
#11
J'aime troooop cette question. J'ai toujours grave envie de rendre hommage à mes amies les plus proches.
Et j'en ai deux.

La première je l'ai rencontré sur twitter en 2014. Je suis allée la voir à Bordeaux en 2015, et depuis je retourne la voir tous les ans. Elle est une des raisons pour lesquelles je veux emménager là-bas.
La deuxième je l'ai rencontré durant un service civique en 2017-2018 (année scolaire). Nous sommes littéralement la même personne. On a jamais décroché.

Ce sont mes amitiés auxquelles je tiens le plus ! Comme Nedjma, je m'investis énoooooormément amicalement parlant et les ruptures amicales me font aussi mal que les ruptures amoureuses.
 

emma

True Beauty Is Found Within
4 Jan 2019
64
274
53
Lille
#12
Et bien, en ce qui me concerne, je me suis toujours demandé comment il était possible de se faire de nouveaux amis (à soi) lorsqu’on était en couple. Car cela implique qu’on les "rencontre" seule sans son mec, donc, inévitablement, rencontrer de nouvelles personnes sans lui, cela peut laisser imaginer qu’on a une relation extra-conjugale... Bref, c’est ce que j’ai vécu tout récemment, une "copine" rencontrée sur internet avec qui j’ai passé une après-midi dans le réel : conséquence, suspicion, crise de jalousie de la part de mon homme «Fais attention, tu vas te faire avoir, bla-bla-bla...» Genre on dirait mon père !!! Pfff
 
You Rock !: Lol'ô et Linselli

Nunnally

Punk à chats
2 Jan 2019
44
208
33
#13
J'aime bien cette question, ça me fait me rappeler les tous débuts, de quand je ne connaissais pas les personnes :puppyeyes:

- J'ai rencontré S. en 3ème. On n'aura partagé qu'une seule année scolaire (elle était nouvelle et est repartie dans son ancienne ville après le brevet), mais après ça on ne s'est jamais quittées. On partage les mêmes valeurs et intérêts, on se fait toujours découvrir des nouvelles choses, on se comprend. C'est la meilleure <3
- Avec Y. on se connaissait depuis la 6ème mais on n'est devenus amis qu'au lycée. On avait notre petit groupe de trois personnes bizarres à l'époque, et ça me faisait un bien fou de passer du temps avec eux, parce que je ne partageais pas grand chose de mes intérêts culturels avec mes potes de filière S. Y. et l'autre personne étaient en L et me ressemblaient beaucoup plus, on rigolait bien. J'ai perdu l'autre personne de vue mais Y. et moi sommes encore super proches, et j'ai été témoin à son mariage :fleur:
- Avec Al. on se connaissait depuis la 4ème, on est allées au lycée ensemble mais on n'est vraiment devenues amies qu'en fac de médecine, unies contre l'adversité :yawn: Dans un milieu hostile comme ça, les amitiés ça passe ou ça casse :lol: Et dans ce cas, c'est passé ! C'est mon amie de référence question voyages, on est déjà parties ensemble, on en parle souvent, on partage nos photos.
- J'ai rencontré Am. en première année de Licence, et c'est la seule année qu'on a partagé puisqu'elle a refait sa L1 alors que je partais en L2. C'est la fille la moins prise de tête que je connais, c'est vraiment une bouffée d'air frais de passer du temps avec elle :taquin: Ces derniers temps on ne s'est pas beaucoup vues parce que j'ai quitté ma région pour aller en master, et je voyais surtout S. et Y. quand je rentrais pour une ou deux semaines deux fois par an.
- P. est une copine de master avec qui j'ai fait mon stage de M2, et on s'est retrouvé liées dans nos névroses, notamment dans le fait de devoir quitter le labo à 23h :cretin: On est assez différentes mais on rigole beaucoup ensemble, on partage aussi notre amour des voyages et pas mal de nos questionnements existentiels.

J'ai d'autres potes, mais de réels amis sur lesquels je sais que je peux compter et que je pense/espère garder pendant des décennies/toute ma vie, pas tant que ça :shifty: Je me rends compte que j'ai rencontré tous mes amis importants pendant mon parcours scolaire :lol: En même temps je n'ai jamais travaillé assez longtemps dans un seul endroit pour vraiment me lier aux gens :hesite: Et j'avais plus d'amis que ça au collège et au lycée, et même en Licence j'avais un groupe de potes assez étendu, mais au fil des ans je pense qu'on ne garde que les personnes avec lesquelles on a de réelles affinités, sans avoir l'effet de groupe qui fait qu'on va se retrouver avec des gens qu'on n'a pas forcément choisis (amis d'amis etc) (non pas que ces gens là ne sont pas appréciables mais vous voyez :fleur:)
Sinon j'ai pas rencontré de gens sur internet, c'est plus un outil pour maintenir mes amitiés longue distance qu'autre chose.
 
You Rock !: Lol'ô

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 216
6 879
113
#14
Je ne suis pas la championne des nouvelles.eaux ami.es.
Du Lycée, il m'en reste 1, je suis la seule nana qui n'a pas voulu sortir avec lui, je suis restée son amie, à la vie à la mort. Pendant quelques années nous n'habitions pas loin, et on se voyait tellement souvent que nos enfants croyaient qu'elles étaient cousines. Maintenant on ne se voit moins souvent, mais le lien est resté fort, on sait presque tout l'un de l'autre.
1er couple. L'ami de mon compagnon, avec qui je suis restée très amie après ma séparation (est-ce que c'est pour ça que mon ex a coupé les ponts ?) sa compagne* est devenue ma meilleure amie. On se voit souvent.
Grâce à eux j'ai un couple d'amis qui vit en Suisse, malgré notre différence sociale, on partage beaucoup d'idées communes, ce sont de bonnes oreilles pour se confier, quand ça va pas trop. On se voit assez souvent.
Relations via les enfants, deux super nanas, l'une d'entre elle était la nounou, des filles des deux autres. On se voit de temps en temps, avec elles on parle, on refait le monde, avec chacune sa bouteille ... Les seules qui ont résisté à la destruction de mon 2ème couple.
Depuis que je vis ici :clin: j'ai 2 amies, très précieuses, différentes, qui ne se fréquentent pas, on ne fait pas du tout les mêmes choses ensemble.
Et mes super copines rencontrées grâce à *, via un échange de cartes postales et partage FB. On se connait en vrai, on se voit, même depuis que j'ai été viré de FB.
Et d'autres bons copains qu'on oublie pas d'inviter à chaque bonne occasion, et toutes les connaissances qu'on rencontre souvent quand on vit en milieu rural.

Je suis fidèle en amitié, et entière, alors quand une amitié tombe en ruine, je suis très triste.
J'ai même contacté une amie niçoise, qui m'a laissée tomber après la rupture de mon 1er couple, après l'attentat de Nice.
 
You Rock !: emma
23 Jan 2019
4
26
13
#15
Ici on est dans le creux de la vague amicale ! Haha
Après un bon nombre de déménagements j'ai semé pas mal d'ami.es, volontairement ou pas. Il reste E. qui était la meilleure amie de mon ex et son copain avec qui on va partir en vacances ~ P. que je connais depuis la terminale, il est à l'autre bout de la France, on se voit pas beaucoup mais le lien est fort, on a vécu plein de choses très très chouette ensemble. De la coloc improvisé au bain de minuit en pensant par des cuites dans des sources chaudes, les manifs, la construction de cabanes, les randos. Difficile de retrouver des gens ou tu peux te marrer comme ça pendant des heures. L. et un autres ami avec qui on a partagé des choses rigolotes aussi, mais il est loin !
Je pars pour faire un an de wwoofing le mois prochain, peut être de belles rencontres en perspective ! Quand je vivais dans une grande ville j'accueillais des gens en couch surfing je participais aux événements liés à ça. Je n'ai pas gardé d'ami mais j'ai adoré ces rencontres plus ou moins éphémères mais toujours très fortes. Pour ce qui est des amitiés féminines très fusionnelles j'en ai eu deux. La dernière c'est arrêté quant on à toute les deux était bien dans notre couple. Je trouve ce genre de relation assez complexe je ne sais pas si un jour je retrouverais ce double amicale, pas sur d'en avoir envie.
 
H

Haley James

Guest
#16
Le bar est pour moi l'endroit intergalactique où j'ai soudé la plupart de mes amitiés !
Sinon pour les plus anciennes c'était dans ma résidence universitaire en première année de prépa ... Et huit ans plus tard on est toujours là mais l'amitié s'est renforcé à coup de pintes de bière.
<3
 
You Rock !: Lol'ô
6 Juin 2019
21
58
13
#17
Du lycée, j’ai encore 3 copines dont 2 sont dans ma ville natale et 1 à l’etranger. On se donne peu de nouvelles, si on se parle 4 fois dans l’année c’est bien. Les rares fois où on se voit, je sens bien que ce n’est plus tout à fait pareil, je n’ai plus grand chose à leur dire alors qu’on étaient bien plus proches au début. L'éloignement géographique, se mettre en couple, faire d’autres rencontres, se donner de moins en moins de nouvelles... beaucoup de facteurs qui font que c’est difficile de maintenir les liens.
Dans ma ville actuelle, j’ai 3/4 connaissances que je dois voir 2 fois par an et une amie que je vois toute les semaines.
Je me rends compte que plus le temps passe, plus je perds de potes et moins j’arrive à m’en refaire.
Je suis assez envieuse de ces personnes qui passent leurs vacances/week end/soirées avec une bande de 15 potes.
Le souci déjà c’est que mes amis/connaissances ne se conaissent pas du tout entre eux, donc j’en vois un par ci un par là, jamais plusieurs à la fois.
J’essaye des fois de reprendre contact avec de vieilles connaissances, mais c’est souvent voué à l’échec.
Bref pas facile comme situation...
 
You Rock !: Selmelbi56 et Lol'ô

Luvissaurus

Well-known member
7 Jan 2019
128
637
93
#18
Bonjour !

L'amitié quand on a fini ses études je trouve ça bien difficile :sweatdrop:

Du lycée j'ai gardé ma meilleure amie, on se voit minimum 1x par mois, on s'appelle très souvent, on se parle au quotidien.

J'ai 2,3 autres amis du lycée mais éloignés géographiquement, on se parle de temps en temps et on se voit si ils reviennent en région parisienne. Les autres ont disparus durant ma prépa, ils étaient tous à la fac et n'ont pas compris mon besoin de me donner à fond dans mon concours.

Des études supérieurs j'ai gardé que 2 amies, les deux reparties dans leur ville après les études. On se voit 1 à 2 par an.

Et depuis que je travaille, j'ai eu une super collègues qui est devenue une super amie mais qui est partie à l'autre bout se la france..

Et la dans mon boulot je me sens en décalage par rapport à mes collègues elles sont mariées, ont ou sont en essai bébé, ont toutes passées la trentaine. Je les apprécie beaucoup mais on se voit pas en dehors du boulot.

Heureusement qu'avec mon loisir j'ai noué 3 nouvelles amitiés que je tente de cultiver mais j'ai beaucoup de mal à socialiser.
Certaines amitiés j'ai l'impression de les conserver uniquement parce que ça fait plusieurs années qu'on se connaît, même si plus rien nous relie..

Au quotidien j'aimerai bien avoir quelqu'un avec qui aller au ciné, sortir boire un verre mais surtout voir des expos! Parce que ça c'est pas du tout le truc de monsieur :cretin:
 
You Rock !: Selmelbi56 et Lol'ô

Linia

Et toc ! Remonte ton slibard, Lothar !
3 Jan 2019
67
76
18
#19
J'ai gardé peu de contacts avec les gens que je côtoyais au collège/lycée. Mes amis sont ceux que j'ai rencontrés à l'âge adulte : à l'université, en formation, au travail et... sur Madmoizelle :clin: Les conjoints de mes amis sont devenus des amis aussi.
 
I

Ivy2.0

Guest
#20
Mes amitiés d'enfance, de collège et lycée sont bien loin derrière moi, j'ai essayé de garder le contact avec certains sans succès. Soit on ne donne plus de nouvelles soit je n'essaye pas d'en prendre étant donné que j'ai peur de faire chou-blanc. C'est dur de se prendre un vent ou de voir des messages être lus sans aucune réponse derrière. J'avais beaucoup d'amis à la fac et une amie très proche en BTS mais le temps et les aléas de la vie ont fait qu'on est pas restés en contact.

Sinon j'ai rencontré mes amies via Madmoizelle (on en arrive à au moins 10 ans d'amitié <3) il y a aussi des madzs auxquelle je tiens beaucoup que je ne vois pas beaucoup ou que je n'ai pas encore rencontré d'ailleurs. Il y a aussi des amies rencontrées au boulot.
Avec du recul, en avoir moins n'est plus très important, je sais que je peux compter sur elles.