Chère Daronne, le père de mon bébé se fout de ma tronche, que faire ?

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 745
21 430
113
Courage pour ce pauvre homme qui joue travaille probablement 98 heures par semaine pour ne pas avoir une seule seconde à disposition de son enfant. :troll:

Avec le recul (ou l’oubli) j’ai l’impression que j’avais plus de temps libre lorsque l’enfant était tout petit : il faisait 3 siestes par jour, il fallait le bercer 5 minutes et non lui faire une lecture de 30 minutes avant le sommeil, pas besoin de courir après lui partout. Mais maintenant je peux le mettre devant Netflix pour souffler.:lalala:

Surtout qu’avec les bon choix vidéoludiques il n’y a rien d’incompatible : Les jeux vidéos auxquels j’ai le plus joué lorsque l’enfant était tout petit étaient Théa the awakening et Stellaris car je pouvais jouer à une main juste avec la souris pendant qu’il dormait sur moi en mode koala. (Mais exit Skyrim ou les autres jeux qui demandent deux mains en permanence)

Par contre le congé maternité + enfant de 3 mois, je trouve ça louche, il me semblait qu’il était de 10 semaines (2 mois et demi) après la naissance (pour les deux premiers enfants si non jumeaux). Enfant prématuré, pas en France, convention collective avantageuse ?
 

Lolita

Petite mais féroce
3 Jan 2019
929
6 239
93
@Chocovore Pas mal de femmes posent des congés payés et RTT à la suite du congé maternité pour le prolonger un peu, sans le distinguer dans le langage courant du congé maternité à proprement parler.
+ Sans prématurité, le bébé a pu arriver un peu avant terme, ou le congé pré-natal décalé au profit du post-natal.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 745
21 430
113
@Lolita A part dans le cas du bébé à peine en avance ça signifierait qu’elle a déjà sacrifié dans le postnatal de son enfant une partie de ses congés acquis avant la naissance, et/ou sa période de repos prénatal tout en ayant accepté jusqu’à la découverte de l’épisode des jeux vidéos de s’occuper de l’enfant quasi systématiquement 100% du temps (alors qu’en faisant moit-moit durant les 11+3 jours dont il a bénéficié plus 2 jours par week end on devrait atteindre un minimum d’environ (0.5x(11+3+2*3*4))/(30.5x3) = 20,65% pour la participation de Jean-José et encore je ne compte pas les soirs de la semaine.
Ce n’est plus si étonnant qu’il tire au maximum sur la corde en utilisant ses propres congés pour lui-même.

Je me demande même comment elle a pu lui faire confiance avant cet épisode. :cretin:
 
  • You Rock !
Reactions: KtyKonéko

beapouet

Well-known member
7 Jan 2019
100
991
93
Bruxelles
@Chocovore peut-être que la Rockie n'habite pas en France ? En Belgique, le congé de maternité est de 15 semaines, dont au moins une avant la naissance (donc 3 mois à la grosse louche), je crois qu'en Italie c'est 20 semaines, etc.
A part ça : quel gros naze ! Avec le manque de sommeil des premiers mois, je ne peux même pas imaginer la réaction que j'aurais eue. Je crois que je l'aurais foutu à la porte pour au moins 24h. Je suis en rage rien que d'y penser !
 

Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
498
5 215
93
Et après ça dit que gnagnagna, faut un papa et une maman, qu'ouvrir la PMA aux femmes seules c'est pas bien, blablabla.

Nan mais en fait les mecs, vous êtes juste des boulets supplémentaires si je comprends bien. Si c'est plus compliqué de gérer un enfant ET un homme que de gérer l'enfant toute seule, bah pour votre papa indispensable pour le bien-être de l'enfant, vous repasserez plus tard, merci.

Et puis arrêtez de chouiner sur vos grues parce que vous n'avez pas la garde. Sortez-vous les doigts du cul et :
1. Demandez-la déjà cette foutue garde plutôt que de dire "Ah nan nan nan, moi je peux pas avoir la garde partagée, je travaille MOI et en plus c'est un truc de femmes, oulàlà". Car ouais, y a encore plein de pères qui ne demandent pas la garde partagée donc forcément, tu demandes pas bah tu l'as pas.
2. Montrez que vous êtes capables de vous occuper de vos enfants. Parce qu'à ne même pas connaître le nom du doudou ou la date de naissance de votre enfant, vous ne donnez pas trop confiance...
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 745
21 430
113
@beapouet Certaines conventions collectives comme la banque (je crois qu’avec 45 jours avec maintien du salaire complet c’est la plus généreuse) permettent d’avoir un congé supplémentaire. (Pour nous c’était la convention collective de l'immobilier, c’était donc 1 demi-heure de pause par jour avant le départ en congé maternité)
En France on peut transférer jusqu’à 3 semaines du pré natal du congé légal vers le post natal et on peut donc en théorie arriver au début des 3 mois de l’enfant.

A la base c’était plutôt une boutade (comme le ton de la rubrique se veut un peu décalé), vu qu’avec les durées légales le congé maternité la situation ne pouvait durer au maximum que quelques jours de plus. ;) Alors que le problème est beaucoup plus profond, visiblement Jean-José ne s’occupe juste pas de son enfant.
Sauf à imaginer des cas très improbables : le mec est sous-marinié sur un SNLE et vient de rentrer il y 3 jours.
 

Mai Léo

Well-known member
14 Jan 2019
36
378
53
Personnellement, je sais que c'est simplement parce que j'ai un système de valeurs différent, mais je serai toujours choquée en lisant ce genre d'histoires, où un des arguments est que le travail (souvent le travail de monsieur) est plus important que le bien-être de son nouveau-né.
Mais mec, si ton boulot est si important, personne ne t'oblige à avoir des enfants, si ? Tu croyais vraiment pouvoir gérer un bébé comme tu rajouterais quelques heures d'une activité quelconque dans ta routine ?

Et vraiment, je sais que je m'emporte mais je ne juge pas, chacun ses valeurs, hein.
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 763
47 747
113
A propos du travail plus important, je me permets de copié ici ce que j'avais écris sur un excellent épisode des Couilles sur la table
Je vous le conseille fortement. Il ne dédouane pas les pères défaillants mais montre que le soucis est aussi lié à l'organisation de la société et... au patriarcat (ce boss de fin)

Depuis 3 générations au moins, les jeunes pères disent vouloir s'impliquer plus dans l'éducation et les soins aux enfants que ce que ne l'ont fait leurs propres pères. De + en + souvent, ce sont eux qui introduisent la question du désir d'enfant dans le couple.
Et pourtant, les améliorations en la matière sont faibles. Les hommes ne font encore que 30% des tâches liées aux enfants, et ce sont rarement les moins funs.
Alors que faut-il en conclure ? Y aurait-il une hypocrisie derrière ce voeu pieux ? Ou une simple envie non-réfléchie qui disparait face à la réalité du terrain ?
Sylviane Giampino est psychanalyste et spécialiste de l’articulation entre vie professionnelle et vie familiale. Et elle pense que non. Comme souvent, c'est plus compliqué
Elle détaille les mécanismes structurels et inconscients qui participent à ce retrait des pères de la vie familiale
Parmi eux, le fait que pour beaucoup d'hommes, le travail est à la fois encore et toujours le principal lieu d'accomplissement dans l'inconscient collectif, et à la fois est vu comme bien moins souple que la famille. Et passe donc en premier avec l'idée qu'il y aura toujours du temps pour se rattraper vis à vis des enfants ou de son partenaire.
Elle parle aussi pêle mêle de la rivalité qu'éprouve certains hommes avec leur nourrisson, ou de leur regret de ne pas pouvoir enfanter.
 

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 062
93
Varsovie, Pologne.
Dans ma misanthropie, j'arrive pas à savoir quel est le pire fléau de l'humanité entre les mecs cis hétéro et les enfants.

EDIT @Kettricken : Je suis quand même assez peu fan des psychanalystes, qui souvent se basent sur des théories non scientifiques, et des interprétations datées (la rivalité homme/nourrisson m'a toujours parue ubuesque).
Dans mon entourage, j'ai surtout l'impression que les hommes sont plus lâches : le travail est un excellent moyen de se désinvestir consciemment, parce qu'un enfant c'est pénible. Et la société n'y voit rien à redire donc après tout, pourquoi pas.
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 763
47 747
113
@schizophrenia pas fan non plus des psychiatres. Et j'ai notamment du mal avec les notions de rivalités des pères avec les nourrissons même si j'imagine que ça peu exister.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Mais je trouve intéressante la position de cette dame qui écoute à la fois les confidences de beaucoup de pères et qui travaille en même temps dans des structures politiques discutant de la conciliation vie privée/vie pro. J'imagine que même si elle a des biais et fait des erreurs (comme nous tous) elle a une expérience assez extensive sur le sujet


Ceci étant dit, je crois qu'on ne peut pas sans cesse dénoncer le patriarcat pour soudain nier tout contexte social quand il s'agit de discuter de la non implication des pères, et tout ramener à une question personnelle. Ca me parait un peu malhonnête intellectuellement
Bien sur les pères sont responsables de leurs actes. Mais c'est pas toujours facile de se départir de images qu'on t'a collé en tête concernant le fait que les hommes doivent tra-vail-ler
Comme souvent, tout ça est multi-factoriel. Franchement, l'entretien vaut le coup même si on n'est pas d'accord avec tout
 

KtyKonéko

adulte à temps partiel & autrice de fanfiction
il y a une chose que l'on sous-estime : la peur des responsabilités, la peur de mal faire

Le travail est donc le parfait argument tout trouvé pour fuir cette situation déstabilisante, d'autant plus que, c'est bien connu, «les femmes savent instinctivement comment s'occuper d'un nourrisson. »
sauf que si cette fadaise était réelle, il n'y aurait pas de dépression post-partum, nous nagerions toutes dans ce grand bonheur d'être devenu maman

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Marylou

Électron libre
3 Jan 2019
333
3 291
93
Je me demande une chose, est-ce que les "courriers" reçus par la Daronne sont réels ou bien inventés pour permettre de s’exprimer de manière décalée sur des situations diverses (mais un peu clichés) ?

Je voudrais profiter de cet article pour lancer des paillettes sur mon mari qui honnêtement est le meilleur des papas et des maris, à assumer sa part sur tous les fronts. <3
 

Manon PW

Rédac actu & parentalité
Équipe Rockie
11 Fev 2020
464
1 475
93
Je me demande une chose, est-ce que les "courriers" reçus par la Daronne sont réels ou bien inventés pour permettre de s’exprimer de manière décalée sur des situations diverses (mais un peu clichés) ?

Je voudrais profiter de cet article pour lancer des paillettes sur mon mari qui honnêtement est le meilleur des papas et des maris, à assumer sa part sur tous les fronts. <3
C'est une question réelle :)
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 745
21 430
113
@Kettricken Je me dis que ce serait intéressant d’avoir la répartition des tâches parentales chez le père en fonction des catégories d'âges, d’emploi (éventuellement public, privé), les courbes de répartition,...
Il suffit d’une proportion (genre 20% de Jean-José) qui ne fasse rien du tout pour faire chuter la moyenne.

Dans mon entreprise je constate une importante différence de génération : dans mon pôle 2 pères de jeunes enfants sur 7 sont à temps partiel pour s’occuper de leurs enfants (c’est aussi le cas de notre médecin référent qui a 4 ans de plus que moi et de plusieurs de mes clients de mon âge ou à peine plus âgés mais travaillant quasiment tous dans le public où des ex-EPIC). Les générations d’avant ne découvrent souvent le temps partiel qu’au moment de la retraite (mais ce n’est pas rare qu’ils demandent alors la totalité des vacances scolaires pour garder leur petits enfants).

Idem pour les horaires : dans notre grand bureau partagé, tous les parents fonctionnent sur le mode d’un parent qui dépose les enfants le matin et de l’autre qui va le chercher le soir.
Cela surprend nos aînés lorsqu’on refuse des réunions non planifiées qui se terminent après 17h (alors que si la demande vient d'une femme il ne font jamais de remarque, voir ne propose pas ces créneaux).

Et je ne me plains pas trop, dans mon entreprise ce n’est pas mal vu (et le fait que ça le soit incite probablement des profils qui ne sont peut être pas représentatif des chiffres moyens à y rester).
Dans l’entreprise de mon beau frère on lui a clairement fait comprendre que passer trop de temps avec son enfant freinerait son avancement.
 

KrissDeValnor

Well-known member
8 Jan 2019
705
5 856
93
La question - très certainement mal placée/pensée - qui me vient à l'esprit quand j'entends ce genre d'histoire, c'est mais avant qu'il y ait le bébé c'était pareil ? Genre le mec il fessait rien (ou quasi rien pardon :stare:) avant et il pensait sérieusement que ça allait continuer tout pareil ? Ou c'est la paternité qui lui a fait pousser un séquoia dans la main ?