Blossom

Well-known member
1 Fev 2019
163
1 057
93
L'alternance des nuits avec le conjoint/la conjointe : testé et approuvé ! si bien qu'au bout d'un moment je ne me réveillais mm pas quand c'était mon tour de dormir
Et sinon, ceux qui te jugent peuvent peut être plutôt te proposer de prendre le relais une nuit par ci par là ? [je déteste la question "aloooors il fait ses nuiiiiits ?"]
N'hésite pas à demander de l'aide. Souvent on n'ose pas mais il en va de ta survie mentale ! et les malveillants on les met un peu de côté en attendant
Forza Mamma ! :supermad:
 

Aribeth

La roue tourne
6 Jan 2019
768
6 594
93
L'attente précoce de "faire ses nuits" pour un bébé correspond à une culture du "laisser pleurer."
C'est un gâchis monumental.

Ici on alterne, un coup papa un coup maman pour se lever la nuit, et l'autre fait ses 8h pendant ce temps. Notre fils aura 2 ans dans 1 mois. Le grand frère a fait pareil, 2 ans de réveils nocturnes. Les seules personnes qui trouvent "Pas ça normal" sont des hommes qui ont laissé leur femme tout faire où des boomers qui ont laissé pleurer (avec les séquelles neurologiques que l'on connait).
Courage ! Ça passe.
 

Emmabovary

Well-known member
6 Avr 2019
26
237
28
Et bien moi j’avoue qu’après 7 mois sans dormir plus de 3 ou 4 d’heures d’affilée j’ai laissé mon fils pleurer. C’était une question de survie. Au bout de 7 jours il faisait enfin des nuits correctes. Pour les séquelles neurologiques, j’ai un peu de recul car il a presque 15 ans maintenant, et il a l’air d’aller très bien mais c’est vrai qu’il est nul en allemand alors peut être... je ne dis pas que c’est ce qu’il faut faire mais peut on vraiment affirmer que c’est forcément grave ?
 

Ecureuille

S'émerveille du monde
2 Jan 2019
1 899
25 171
113
Si t'es au bout de ta vie, IMPOSE un week end pour toi seule dans un hôtel ou spa ou chez une amie ou tes parents, laisse le bébé au père ou à qui peut s'en occuper 2 jours et DORS le plus que tu peux du mieux que tu peux (quitte à prendre un truc si une insomnie pointe son nez BIEN MAL À PROPOS :stare:). La mienne a bien dormi à 2 ans et ça a été très très dur. Vraiment fais ce que tu peux pour prendre 1 ou 2 nuits rien que pour toi avant de reprendre ce travail d'endurance... courage :fleur:
 

P0cket

Petit loup sait dire nez et le montrer.
20 Avr 2020
118
600
93
J'aime bien vos conseils d'imposer aux autres la garde du lardon (famille ou ami) mais dans le cas où il y a ni l'un ni l'autre ?

Non parce que mon chéri et mi on vit dans une ville où on connaît personne. Nos familles sont à 800km de nous et à 2 endroits différents pour faire encore + simple.
Nos amis sont éparpillés en France et à au moins 3h de route qd ça va.

Donc on ne peut se reposer que sur nous.
Et j'aimerai avoir la capacité de ne plus entendre mon enfant pleurer quand c'est au tour de l'autre, mais 18 mois après j'ai toujours pas la formule !

Parfois on peut pas en fait et c'est comme ça... On subit comme on peut et encore on a de la chance il dort, sauf en cas de bobos.
 

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
824
3 418
93
@P0cket c’est pas imposer quand c’est fait de bonne volonté hein ...définition d’imposer : prescrire ou faire subir à qqn (une chose contraignante); Faire accepter (qqn) par force, autorité, prestige, etc.
 

P0cket

Petit loup sait dire nez et le montrer.
20 Avr 2020
118
600
93
@Coco l’asticot pourtant c'est bien le mot d'imposer qui ressort dans un des commentaires.

Évidemment si c'est demandé et accepté je n'ai rien à en redire, on est des adultes consentant.
 

CCCC

Cessez ces "C" !
20 Jan 2019
3 251
25 969
113
@P0cket
L'idée dans le comm c'est peut-être aussi de se l'imposer a soi-même ou à sa.on conjoint.e... Pas forcément facile, même quand on a de la famille a proximité.

(En ce qui nous concerne, on était comme toi pas de famille "vaillante" à proximité, tout au plus un neveu qui pouvait faire des baby-sitting et c'était déjà pas mal.
 
Dernière édition:

clemB

Member
4 Oct 2020
2
8
3
Le cododo ! Tout le monde dort, si réveil, se rendort aussitôt ! C'est très occidental de vouloir mettre nos bébés/bambins dans leur chambre, loin de nous et se gérer tout seul pour s'endormir. En tout cas chacun fait à sa sauce, mais pour nous le cododo était une évidence.
 

Ecureuille

S'émerveille du monde
2 Jan 2019
1 899
25 171
113
@P0cket déjà quand on est 2, l'un et l'autre peut prendre 1 fois chacun un week end ailleurs en comptant sur l'autre. J'ai dit "imposer", car à l'époque je n'ai pas su prendre soin de moi en imposant justement à son père de s'en occuper une nuit car moi je n'en pouvais plus et qu'il était un piètre relais. Je pensais que je ne pouvais pas faire ça (d'autant que j'allaitais) et donc je ne me le suis pas autorisée (et ça a été très dur car je ne me suis autorisée aucun repos car pas de relais ALORS QUE son père était là mais ne voulait pas géré).

Je sais que dans certaines situations c'est très compliqué (j'ai actuellement la charge de ma fille à 100% et mon seul espoir d'avoir quelques jours sans elle c'est une semaine en juillet..), je sais aussi de mon expérience que la fatigue peut devenir de la torture et mettre à mal la santé mentale de la personne épuisée. A l'époque j'aurais aimé que qqun m'IMPOSE de prendre une nuit de repos ou 2 pour ma survie, malheureusement les gens ne se rendent pas compte d'à quel point cela peut devenir difficile.
J'ai envie de dire à toutes les mères épuisées (car ce sont bien souvent les mères) qu'il y a cette possibilité à un moment donné de prendre 24 ou 48h pour soi et recharger un tout petit peu les batteries. Parce que parfois une mère épuisée n'a plus la patience et l'énergie de s'occuper d'un bébé et que bordel, on a besoin de soutien. Et que ça peut être vital. Dans certains villes il y a même des centres "relais parentaux" pour ce genre de cas, accueillir un enfant quelques jours nuits comprises pour permettre par exemple à une mère isolée de se reposer un peu.

Je sais que c'est pas simple, je suis passée par là, mère solo sans aucun relais, avec le recul je vois ce que j'aurais pu faire et que je n'ai pas fait... par exemple avec son père, dire merde et claquer la porte 2 jours de temps en temps, instaurer cette possibilité dans le couple..

Bref c'est pas simple tout ça. Ce qu'on peut faire peut être à l'échelle individuelle, ça peut être de veiller sur les jeunes mamans de notre entourage et être attentif.ve à leur fatigue générale, et proposer si on s'en sent capable de s'occuper du bébé si besoin, ou d en parler et de compatir sans minimiser la difficulté que ça représente le manque de sommeil.

Courage, ça passe, tout passe <3
 

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
824
3 418
93
Le cododo ! Tout le monde dort, si réveil, se rendort aussitôt ! C'est très occidental de vouloir mettre nos bébés/bambins dans leur chambre, loin de nous et se gérer tout seul pour s'endormir. En tout cas chacun fait à sa sauce, mais pour nous le cododo était une évidence.
Alors nous par contre on fait cododo depuis le début (de toute façon on n’a qu’une chambre lol) et il y a quand même cette étrange magie qui fait que mon copain n’entend jamais le bébé mais moi oui ...bizarre bizarre n’est ce pas !!
 

Kettricken

Hate is always foolish, love is always wise
3 Jan 2019
3 655
46 003
113
@clemB le cododo, ça n'est pas tjs possible. Entre mon compagnon qui fait des crises de somnambulisme (aggravée quand le bébé dormait dans notre chambre : il retournait les couvertures car il pensait qu'on l'avait perdu) et moi qui ai un sommeil de plomb...c'était pas sécurisé

@Emmabovary laisser pleurer la nuit, chez nous c'est pas possible a cause des voisins. On a déjà laissé pleurer au coucher : ça n'a jamais été la solution magique que certains disent. Il y a des phases où il va au lit sans râler, d'autres non. Des phases où il fait ses nuits (depuis ses 13 mois. Il a 2 ans), d'autres non

@Coco l’asticot mon fils a deux ans et vu comme il dort mal, j'ai jamais osé le laisser dormir ailleurs. D'autant que les seules personnes de notre entourage qui pourrait le garder une nuit n'ont jamais eu d'enfant, où vivent trop loin
Je trouve ça super chouette de pouvoir l'habituder jeune a dormir ailleurs

Courage a toutes celles qui galèrent. Privilégiez votre sante mentale si vous le pouvez en passant le relais
 
Dernière édition:

klifer

Le temps passe vous savez ...
2 Jan 2019
1 167
15 130
113
www.mokumonmywrist.eu
Mes BP gardent parfois notre fille la nuit quand elle dort bien mais quand elle est en phase "dure", ils ont du mal à gérer et ma mère m'a souvent répété que c'était impoli / que ça ne se faisait pas de demander ce genre de choses, que bien souvent les gens ne proposent pas, pas par mauvaise volonté mais parceque ils sont occupés, ont leurs propres enfants, travaillent à temps plein. En bref en pratique refiler ses enfants qui ne dorment pas c'est impossible la grande majorité du temps. C'est un peu le souci de notre société, le village dont on a besoin pour élever un enfant n'est pas toujours dispo.
 

Milka

Well-known member
4 Avr 2019
38
460
53
Ici 16 mois à ne jamais dormir plus de 3h d'affilées, et c'est dur.
Il n'y a pas la possibilité de laisser gérer le papa la nuit (étant donné que la nuit, ben il est au travail :nerd:) donc j'en suis à 495 nuits (oui je compte) de 6-7h de sommeil divisés en minimum 3 fois.
Je ne pensais pas qu'on pouvait survivre à un tel rythme, mais on se trouve des réserves insoupçonnées.
Enfin toute la journée je rêve de faire une sieste, c'est devenu mon rêve le plus cher, genre si on me propose le choix entre gagner au loto ou faire une sieste de 1h, je prends la sieste sans hésiter :innocent:
Et ça commence à bien se faire ressentir dans mon boulot, malheureusement, j'oublie tout, je perds vite patience, je n'arrive plus à gérer, le moindre mini contrat me parait insurmontable, d'autant que je bosse avec bébé dans les pattes à la maison, donc les journées sont longues, très longues. Heureusement, je suis ma propre patronne, donc je m'auto-sermonne et je suis seule à en subir les conséquences.

Je suis assez isolée, peu d'amis (et tous CF) et famille vivant loin, donc difficile de le confier pour une nuit.

Des fois j'ai vraiment l'impression d'avoir raté quelque chose, et d'être une très mauvaise mère (confiance en soi bonjour), mais après je le vois en pleine forme, en pleine santé, qui évolue tellement vite, et je me souviens qu'il est parfait comme il est.

Ce qui me sauve, c'est le cododo, au moins je n'ai pas à me lever et il se rendort assez rapidement. Je me demande parfois si paradoxalement, ce n'est pas le cododo qui entretient ces réveils... mais je n'ai pas la force de tester autre chose, rien que l'idée de devoir me lever la nuit épuise mes dernières réserves.

Bon courage à toutes celles concernées :hugs:
 

Margot

Un jour après l'autre
8 Fev 2019
1 898
18 649
113
Ici on ne faisait pas une nuit sur deux, mais on se partageait les nuits : moi je dormais du coucher (a 20h/21h les premiers mois :lol: ) à 1h du matin car j'avais vraiment besoin de me reposer après la journée, et son père de 1h au lever.
On est passé a une nuit chacun quand les réveils sont devenus moins systématique.

En tout cas, bon courage ! Le manque de sommeil est un torture reconnue !
 

Oiselle

Sous la tyrannie d'un oisillon joli
3 Jan 2019
2 516
32 707
113
Dormir 6h d'affilée... Ça me paraît tellement irréel maintenant. Ça fait 6 mois que je tourne à 5h de sommeil en moyenne par nuit (en 2 fois). Parfois, c'est plus, heureusement. Et parfois c'est moins (se lever pour emmener l aînée à l'école avec 3h de dodo dans les pattes, définition de l'enfer).

Le cododo peut devenir vital. Mais mon fils fait des insomnies (2h en général chaque nuit) et malheureusement, ça ne règle pas la question. Par contre, quand ils sont malades, en pleine angoisse de séparation ou accro au sein, ça peut être salvateur.

Le laisser à quelqu'un d'autre, impossible pour moi. Il hurle avec son père et mes parents sont déjà fatigués, ont leurs soucis.

Laisser pleurer euh.. Non seulement c'est impossible pour moi. Mais en plus, si je ne viens pas dans les 5mn, il se met dans un tel état qu'il vomit :erf:
 

Derniers messages