Cet été où j’en ai eu marre de porter la charge mentale des vacances

1 Juil 2019
2
12
3
#1
Les vacances en amoureux, c’est bien souvent un test qui ne ment pas.
Quand on est incapables de kiffer la vie alors qu’on a rien d’autre à faire que boire, manger et se gratter les fesses au soleil, quelque chose cloche, comme me l’a prouvé ce voyage à Barcelone.
C’est en lisant cet article sur Cheek que j’ai eu envie de te raconter cet été un peu particulier…
Un voyage pour mon anniversaire
Cette histoire remonte à quelques années déjà. J’étais en couple depuis 3 ans avec ce garçon que nous appellerons Théo quand il m’a offert un voyage à Barcelone pour mon anniversaire.
J’étais absolument ravie qu’il prenne cette initiative, lui à qui je reprochais souvent d’être incapable de s’agiter la nouille sans que j’ai à le secouer.
Le voyage était prévu pour le mois d’après mais malheureusement, notre relation battait déjà de l’aile.
Alors que nous devions décoller pour l’Espagne dans quelques semaines, j’ai initié une conversation assez décousue dans laquelle je lui faisais part de mes...
Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

Safinette

Well-known member
4 Jan 2019
492
2 844
93
#2
Perso je me suis rendue compte de ça.
Maintenant on a un deal, sachant qu'effectivement je gère les vacances à l'étranger, et sur place, car je parle plusieurs langues et pas lui.
Du coup maintenant c'est recherche d'hôtel ensemble quoi qu'il arrive, on écume chacun de notre côté les bouquins/sites et sur place je gère vraiment toute l'intendance. Il a aussi arrêté de dire la phrase qui m'énervait le plus quand on était sur place "ON pourrait demander ça, ON pourrait demander un conseil, ON pourrait demander notre route".....non c'est pas ON c'est MOI.....donc il l'a reconnu (volontier d'ailleurs) et maintenant il me dit plutôt "est ce que ça t'ennuierait de demander ça"

Et quand les voyages sont en France, je me laisse globalement vivre sur place, et je ne parle à personne....en tout cas JE ne demande pas les infos c'est lui!

Le fait d'en avoir discuté déjà m'a enlevé un poids, il était très conscient de tout ça et se sentait redevable (ce que je ne veux pas), et il a l'honnêteté de ne surtout rien dire, ne dédramatiser et de me soutenir quand je fais une boulette (genre quand je me suis plantée d'aéroport à londres.....le boulet)
 
23 Juil 2019
1
27
13
#3
Moi aussi j'avais l'habitude de tout planifier et préparer, c'est mon côté control Freak même si mon copain en était conscient et reconnaissant. Cependant j'ai eu peur de finir comme le couple de mes parents où ma mère porte toute la charge mentale, surtout pour les vacances. Et puis l'année dernière j'ai eu une grosse année au travail. Mon copain avait envie de partir au Vietnam, je me disais pourquoi pas mais c'était plus son rêve que le mien. Du coup je lui ai dit OK mais tu prépares tout. Je lui ai expliqué comment je m'y prenais, comment je choisissais les hôtels, puis je l'ai laissé tout planifier en répondant quand même à ses questions. Résultat il nous a préparé un super voyage ! Il y a eu un ou deux petits problèmes mais rien de grave. Il s'est rendu compte lui même de la charge de travail que ça représente et a gagné aussi en confiance en lui pour l'organisation. Pour cet été on a préparé notre voyage ensemble et la control Freak que je suis est désormais capable de le laisser réserver des hôtels tout seul en ayant totalement confiance .
 

Carinee

Well-known member
7 Jan 2019
276
2 460
93
#4
Même type de situation avec mon ex, pour une relation à distance qui nécessitait de prendre des billets d'avion pour se voir. J'étais toujours celle qui regardait les prix, coordonnait nos weekends libres etc. Il disait que ça manquait de spontanéité de prévoir trop en avance (genre quelques semaines). Spoiler alert: la spontanéité quand on est flexible ni sur la date, ni sur la destination, ça coûte cher... avec le recul j'aurais dû me rendre compte que ça reflétait plus qu'un mode d'organisation différent, j'étais plus intéressée que lui pour passer du temps ensemble et je n'étais pas une priorité dans sa vie.

Avec le suivant, encore une relation à distance avec des vols à prendre, j'ai su que j'avais fait le bon choix quand il a spontanément regardé les vols pour organiser sa visite, sans aucun appel du pied de ma part, c'était normal pour lui. (du coup je l'ai épousé :happy:)
Nos dernières vacances: 2 semaines dans 2 pays, il a tout géré sur la première semaine, j'ai tout géré sur la seconde. Et on se remercie toujours mutuellement du temps passé pour organiser nos vacances et weekends.
 

Kniphofia

Active member
3 Jan 2019
47
234
33
#5
Ben moi j'ai trouvé cet article assez angoissant. Pas de pitié pour les empotés, on dirait ! Quand j'étais en couple, c'était mon ex qui s'occupait de l'intendance : c'est lui qui conduisait, il avait l'expérience des voyages, alors que j'ai pris l'avion pour la première fois à trente ans et il avait un sens de l'orientation nettement supérieur au mien. Après on avait la même vision des choses sur place : on choisissait un ou deux trucs à voir par jour, sinon on se baladait sans but, on se paumait un peu, on s'imprégnait des lieux, et on choisissait un bar ou un resto en fonction du quartier où on se trouvait, sans chercher l'endroit branché où sortir à tout prix. D'ailleurs à plusieurs occasions, quand j'ai cherché le resto incontournable d'après le guide, il m'est arrivé de devoir traverser toute la ville et de ne pas trouver ce fichu resto. Soit il avait fermé depuis, soit mon sens de l'orientation m'avait encore joué des tours !
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
968
6 285
93
#6
Je me reconnais beaucoup dans ce témoignage :
Je fais des travaux en milieu urbain et j’ai l’habitude : de voyager, de lire des plans et de m’orienter, j’ai été OPC donc j’ai le réflexe d’anticiper, de prendre en considération toute les contraintes de temps, d’espace, de trajets, et de partager des documents compréhensibles à ce sujet,...je suis le seul a avoir le permis et parler d’autres langues que le français.

Comme je suis souvent en déplacement les voyages me gavent, alors que ma compagne veut visiter tous les coins du globe, mais… avec moi uniquement.:ko:

A chaque voyage elle me promet que la prochaine fois elle s’occupe de tous sauf qu’à chaque fois on arrive dans des délais ou un niveau de rigueur intolérable pour moi et qu’au final je finis par m’en occuper parce que j’ai pas envie de me retrouver le bec dans l’eau…
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
5 Jan 2019
649
1 240
93
Lyon
navisseli.tumblr.com
#7
Pas de pitié pour les empotés, on dirait ! Quand j'étais en couple, c'était mon ex qui s'occupait de l'intendance
L'article ne dit pas que les gens incapables de prendre en charge l'organisation sont des nuls. Il dit que les gens qui prennent en charge l'organisation, c'est généralement les femmes, et que c'est symptomatique d'une société sexiste. Oui, bien sûr, il y a des exceptions (comme ton ex, par exemple !) ; mais les charges, généralement, ce sont les femmes qui les prennent.
 

Fekete Macska

Well-known member
18 Juil 2019
107
371
63
Bucarest
www.instagram.com
#8
Je suis avec mon copain depuis pas si longtemps (7 mois) et depuis le début je fais super attention à pas me retrouver dans le piège de tout faire (et de devenir sa mère au lieu d'être sa copine). On en a beaucoup parlé, on a établi quelques règles, et ça va de mieux en mieux.

Par contre, je lui ai proposé de venir avec moi en Bulgarie pour le sortir de son train-train à Bucarest, et comme il n'était plus sorti de cette ville depuis genre 12 ans au moins, et qu'il stressait à mort, on a fait un deal: je m'occupe de tout réserver (j'adore ça), mais sur place, c'est lui qui gère, parce que l'anglais on sait que ça va pas souvent le faire, et moi, j'ai que des restes de serbe tandis que lui a des bases de bulgare, et de russe. Et qu'il lit surtout le cyrillique hyper rapidement alors que moi je le déchiffre encore. Vite, mais c'est toujours du déchiffrage.
Et bien au final, une fois le stress de la frontière passé pour lui, et du voyage en train, il était tout fou de découvrir plein de trucs, et il avait tellement le nez en l'air tout le temps que c'était lui qui trouvait les trucs qu'on cherchait (sortie/entrée de métro, borne pour payer des trucs, noms de rue, monuments), qui commandait les trucs un peu complexes (genre au rayon traiteur du supermarché, ça c'était bien au-dessus de mon baragouinage serbo-bulgare) et c'est lui qui écrivait en cyrillique les destinations pour les billets de train à acheter sur place, et qu'on donnait directement au guichet pour éviter des échanges compliqués et pas clairs.

Donc je craignais un peu de tout me taper malgré notre accord de base, et en fait, pas du tout. Après, comme il est pas habitué à faire des trucs juste pour lui, ou que quelqu'un pense à lui, je lui proposais souvent des trucs qui pourraient l'intéresser, mais qu'il osait pas me proposer parce qu'il avait peur que ça me gonfle. Depuis, il a compris que je suis partante pour tout, et lui n'est pas chiant non plus (vous savez, ces gens qui vous disent "ah bah choisis ce que tu veux, je m'en fiche moi, tout me va", et qui, une fois sur place, se plaignent). Donc une fois de plus, vive la communication :D
 

Piqué

Know-it-all
3 Jan 2019
21
224
28
36
Lyon
#9
Chez nous, en ce qui concerne les voyages, ça dépend de qui a le plus d'affinités avec l'endroit visé... Par contre, on n'a pas la même façon de gérer la déception ou le fait que quelque chose ne nous plait pas. Si l'activité, l'endroit ou le logement me déplait mais lui fait plaisir, je garde mes réserves ou mon ressentiment pour moi (à moins que ce soit vraiment épidermique genre un concert d'un artiste honni). L'inverse est une autre paire de manches... Quand tu te heurtes à un refus ou des reproches plusieurs fois d'affilées, tu finis par renoncer.
Du coup, j'ai pris l'habitude de lui laisser la priorité lors de la planification des activités et à m'impliquer si elle n'a pas d'idées (ou qu'il y a une activité que je veuille absolument faire ou lui faire découvrir).
De même, on n'a pas la même vision des choses lors d'un choix de destination (que ce soit pour un soir ou une semaine) : quand un endroit me plait, j'aime bien y retourner de temps en temps alors qu'elle préfèrera toujours découvrir une nouveauté. Et comme elle sort beaucoup plus que moi, c'est parfois compliqué de trouver par exemple un resto qu'elle n'a pas déjà fait et qui soit plutôt tentant...
Au final, c'est encore une histoire de plus petit dénominateur commun : c'est au membre du couple qui est le plus exigeant que revient la primeur de ces choix.
 

Lolita

N'oublions pas ceux qui nous nourissent
3 Jan 2019
220
1 138
93
#10
C'était un peu le cas avec mon ex, sauf qu'au final on ne partait pas car tout était trop cher. Forcément, quand tu attends le dernier moment pour valider ce que j'ai préparé, les disponibilités sont réduites et tout est plus cher. Même un séjour d'un week-end (une seule nuit d'hôtel), c'était trop compliqué. Du coup, on est jamais parties en trois ans de relation. Mon mari lui, aime bien «me montrer» les choses, du coup, il prévoit, c'est assez chouette à vivre! Là j'ai prévu éventuellement pour les vacances (si les travaux dans la maison cet été nous le permettent), une virée de 3 jours en Normandie, j'espère que l'idée lui plaira ☺
 

Kniphofia

Active member
3 Jan 2019
47
234
33
#11
@Etp Loin de moi l'idée de cracher sur l'analyse féministe, mais dans ce domaine précis des "habiletés à voyager", dirons-nous, il y a aussi une notion de milieu social qui intervient, et de compétences acquises lors des vacances en famille. Enfin, vous aurez sûrement remarqué que je n'ai pas trop aimé le ton de l'article, ni la conception du tourisme de l'autrice, et j'assume complètement !
 
M

Mawouitewese

Guest
#12
J'ai failli recracher mon thé en tombant sur le titre, tellement ma dispute à ce sujet avec mon mari est récente, c'était samedi dernier!:cretin:

Par contre, lui ce n'est pas sur place qu'il ne fait rien, c'est sur la recherche de destination. En gros, chaque année il me dit qu'il est heureux dans la vie et que il a pas besoin de partir en voyages pendant les vacances..qu'il est bien chez lui.. Alors dès que j'essaie de discuter avec lui pour trouver une destination, il est saoulé, et il me dit de me débrouiller étant donné que c'est moi qui veut partir..

Une fois sur place, là il est content, il cherche des activités, il est cool..Mais avant ça non! J'ai fini par obtenir un "on va chercher une destination ensemble sur google", sauf que je sais qu'il va faire le mec pas inspiré. ET SURTOUT, chercher une destination lorsque que je sais qu'il s'en fout et qu'il m'a proposé de passer les vacances à la maison, ça m'irrite. J'ai l'impression d'être super exigeante et originale parce que je veux voir du pays! Alors que je cherche même pas à quitter la France ou l'Europe. En fait moi faut juste que je change de paysage pour vraiment déconnecter du boulot, après je veux bien faire quelques jours chez moi, mais pas toutes les vacances, pitié!
 

Coco-lalie

Ours grognon veut du saucisson
4 Jan 2019
31
212
33
#13
J’avais peur de lire la même chose que je vis avec mon copain mais en fait pas du tout ça me rassure ! :v:
Mon copain n’a pas le permis et n’aime pas beaucoup les voyages, ça le fait chier de s’organiser même pour des trucs qu’il aime. Mais on en a pas mal discuté, notamment parce que j’adore voyager et on a un deal : il choisit la destination, je m’occupe des réservations pour le transport, on choisit à deux le logement et on regarde chacun de notre côté les activités à faire. C’est beaucoup mieux ainsi, on kiffe plus et on s’implique de façon plus juste et mesurée :love:
 

Stl_44

Cramez tout ! Y aura pas de révolte.
24 Avr 2019
5
44
13
#15
De notre côté, on organise les choses importantes ensemble : où on part ? Quel hôtel ? Pour combien de jours ? Etc. Mais une fois qu'on y est, c'est plutôt moi qui organise les visites et le programme et quand j'en ai marre ou que je n'ai pas d'idée mon homme prend le relais :)
Ça me va plutôt bien car je n'aime pas qu'on décide pour moi ni me laisser porter et mon homme c'est l'inverse. On a notre équilibre et c'est plutôt bien comme ça. Après, j'ai été très claire pour quand on aura des enfants, je voudrai qu'il soit présent (il est militaire donc un métier parfois compliqué et hors de question que je me tape tout toute seule). Heureusement il kiff le ménage (ma hantise...) et moi j'aime bien cuisinée sain alors que lui s'en tape. Nos taches sont plutôt équilibrées en bref :)
 

Shavri

Active member
5 Mar 2019
11
107
28
#16
Alors très clairement c'est moi qui organise toute nos vacances, surtout à l'étranger, pour plrs raison :
-Je suis chiante.
-Chéri est heureux d'aller n'importe ou, faire n'importe quoi, manger à peu prés tout.
-En cas d'imprévu (pluie intense, truc fermé qui devait être ouvert) il est zen, je suis vénère.
-Je suis ultra contrôle sur les vacances. Je sais ou je veux aller, voir, dans quel type d’hôtel je veux loger ect. Je pars du principe que des vacances on en a pas tant que ça, que ça coute vite un certains prix et que donc je veux faire ce que JE veux.

Donc j'organise tout de A à Z. En contrepartie, je n'ai jamais une seule remarque négative de sa part. Il sait que j'ai tout fait, donc il part du principe que si qlq chose ne lui plait pas, c'est son problème.

Une fois sur place par contre, ce n'est pas un boulet au pied, il fait GPS, cherche avec moi le restau ou manger ect. et au final ça nous va bien comme ça 8)
 
28 Mar 2019
6
46
13
#17
Chez nous, chacun a son domaine de planification pour les vacances ! Le barbu déteste réserver tout ce qui est en amont du voyage (dates, transport, logement surtout), alors je m'en charge. Par contre, il adore lire le guide du routard trois fois avant le départ, par un bout puis par l'autre, corner les pages, repérer les restos cool, les activités à faire, les randos... alors que moi, ça m'agace ^^ Je suis plus du genre "contemplative" que du style a planifier toutes mes activités de vacances, et lui aime découvrir un max de choses et optimiser les parcours de visite. Quand je pars avec lui, je visite vraiment plus de choses que si je partais seule... mais on part grâce moi :taquin:

Par contre les valises... on en parle ? Il déteste tellement faire son sac qu'il finit par jeter des fringues au pif dans la valise, et au final il ne met qu'un quart de ce qu'il emporte ! Au moins on met KO les clichés, c'est pas la fille du couple qui a un sac rempli de fringues inutiles:yawn: (Après il est très conscient que JAMAIS DE LA VIE je ne ferais son sac comme le font nos mères, s'il oublie un truc il ne s'en veut qu'à lui, je ne m'occupe que de mes affaires et de la trousse de toilette commune. Mais ça me fait toujours rire à quel point faire sa valise le rebute, que ce soit pour 3 semaines ou un week-end !)
 

Uisken

Active member
22 Jan 2019
63
190
33
#18
Quand je partais avec ma sœur, je me laissais pas mal porter parce qu'elle aime bien organiser et que je suis la petite donc c'était dans nos habitudes.
Quand je pars avec ma meilleure, elle connaît toujours mieux que moi la ville. J'ai tendance à regarder les guides trop tôt du coup j'oublie. Par contre les résas train et hôtel, on se pose devant l'ordi et on fait tout d'un coup ensemble.
Pour mon mec, avec ses parents sa mère organisait tout, avec ses potes je pense qu'à part "comment y aller ?" et "où dormir ?", il n'y avait pas d'organisation de quoi faire sur place.

On s'est retrouvé donc à deux n'ayant pas trop l'habitude d'organiser des voyages.
Pour ses 30 ans, on a eu une cagnotte pour aller en Écosse. J'ai sélectionné tout plein de choses à faire sur place, j'ai fait un planning par jour avec des temps de trajet entre les lieux. On a réservé deux trois auberges de jeunesse, on a fait le tri ensemble de ce qu'on voulait vraiment faire pour avoir le temps de trainer. Bah j'ai adoré, j'étais fière d'avoir tout déblayé et j'avais bien aimé le faire. Au final pas de déception d'avoir manqué certaines choses et on est vite reparti de ce qu'on a pas aimé.
Nos vacances en Allemagne ont été beaucoup plus improvisées mais la région était choisie depuis longtemps. On a décidé peu de temps avant où et quand partir, on décidait la veille ce qu'on faisait. C'était bien.
Par contre lui peut avoir envie de partir dans un délai très court quelque part, genre décider 15 jours avant d'aller à Lisbonne. Pour moi, c'est pas possible : j'ai besoin de faire des recherches avant et de me préparer à voyager.

Ok certains et certaines subissent de devoir tout organiser mais d'autres aiment bien contrôler et éplucher les guides. Ma belle-mère aime vraiment bien par exemple, ma meilleure amie aussi. Dans mon cas, ce n'est pas mon mec qui ne veut pas organiser mais moi qui apprécie de le faire pour certains voyages et lui aime décider plus de choses sur place.

@CiseauxSiamois pour les valises, le mien n'emmène quasiment rien, je dois le motiver pour prendre 2-3 t-shirts en rab et pareil pour les chaussettes. Pour les miennes, il se moque un peu, j'ai une liste de quoi emmener, j'utilise la même depuis plusieurs années, j'ajoute les trucs qui m'ont manqué et ça me rassure tellement ! Quand je ne l'utilise pas, je suis capable d'oublier brosse à dent, pyjama... un peu la base quand même !
Notre chienne en a une aussi mais lui se débrouille tout seul !
 

Caillou

Navega, velero mìo!
3 Jan 2019
195
1 297
93
#19
Ahaha ça a été une de nos disputes fondatrices, suite à un voyage combo road trip- rando à l'étranger après quelques années à être ensemble où je gérais les vacances à 90%. ça a été houleux sur le moment, mais Mr Caillou a une capacité forte à se remettre en question. Depuis que j'ai dit que moi aussi j'avais droit à me laisser emmener en vacances le nez au vent, c'est beaucoup plus équilibré : parfois il gère tout, parfois on fait vraiment toute l'orga/les décisions à deux, et parfois c'est moi, mais quand j'en ai vraiment envie et l'énergie. Clairement ça change la vie!
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
968
6 285
93
#20
@Etp Je ne sais pas si on peut résumer ça uniquement par le prisme du sexisme. Surtout que si la charge quotidienne est statistiquement portée par les femmes c'est moins vrai concernant l’exceptionnelle comme les repas ordinaires à l'opposé d'un barbecue où l'on invite des gens.

Moi je mets aussi ça du coté des préférences cérébrales un peu à la manière dont elle sont abordées en HBDI.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Je trouve que cette grille donne une lecture intéressante de l'article et des témoignages postés.

Pour moi ma compagne n'est pas empotée sur le sujet, c'est juste qu'elle n'a pas l'approche de se projeter loin dans l'espace et dans le temps sans bénéficier d'aucun ressenti et surtout seule (car elle à un profil très porté sur la partie "interpersonnel"). Elle à aussi du mal à synthétiser ou globalement travailler de manière très autonome sans interaction avec d'autres personnes. Alors que moi ça ne me pose aucun problème de tout préparer seul rapidement sans avoir mis un pied sur place ni me référer à l'avis de quiconque. Son outil de travail préféré pour le programme des vacances c'est les sites d'avis,...pour moi l'outil à la base de tout c'est la/les carte(s) IGN.

Après c'est pas forcément gênant d'être antagoniste sur les préférences cérébrales : les puristes disent qu'on est souvent soit A-B, soit C-D et que dans une équipe de travail il faut avoir de tout. Chez nous ma compagne est très C et un peu D et moi je suis ABD, le tout c'est d'être conscient.

[EDIT : une petite illustration un peu tape à l'oeil qui donne les centres de gravité HBDI de différentes personnalités connues http://think.herrmannsolutions.com/hubfs/CP_Site/Great_Brains_in_History_072915.pdf ]

Ça permet de mettre en lumière les comportements de ceux qui n'anticipent pas mais qui vont se motiver sur place et ceux qui n'ont besoin de préparer que le strict minimum... et les différentes manières de réagir.
 
Dernière édition: