Célibataires volontaires/en couple avec soi-même (la liberté avant tout)

schizophrenia

Well-known member
8 Jan 2019
371
4 060
93
Varsovie, Pologne.
@Kniphofia : c'est un des axes du documentaire : nous laissons pleinement la parole aux concerné.e.s qu'ils l'aient choisi ou pas : c'est un moyen de faire émerger ces choix de vies et problématiques. On peut résumer ça par "abstinence de rapports avec autrui", mais nous ne faisons peser aucun stigma autour de ça : le but est de questionner l'injonction sociétale au partenaire justement.
 

Hermione1234

Well-known member
4 Jan 2019
628
5 685
113
Bonjour,
Sur France Culture, vous pouvez écouter la série "Vivre sans sexualité" qui aborde plein de situations (volontaires et involontaires) et déconstruit les représentations habituelles autour de la sexualité. Le dernier épisode s'appelle "Sortir de la sexualité, un acte politique". C'est Ovidie (et un homme que je ne connais pas) qui est aux commandes, donc c'est safe et passionnant.

 

Mésange

Active member
21 Avr 2021
3
28
3
Hello tout le monde !
Ça m'a fait plaisir de voir un espace dédié aux célibataires :)
Je suis célibataire depuis toujours (je suis trentenaire). J'ai eu beaucoup de sentiments pour quelqu'un quand j'avais 20 ans, c'était une espèce d'amitié toxique saupoudrée de miettes d'amour ? C'est ce que j'ai connu le + qui se rapprochait d'une relation.
Je vis plutôt bien le fait d'être célibataire. Plus jeune, j'avais envie d'être en couple surtout pour avoir l'air normal, et faire comme mes copines. Depuis que j'ai accepté que j'étais différente, ni en mieux, ni en moins bien, ça va mieux.
Par contre, c'est plus compliqué au quotidien, surtout entre amies. J'ai une copine assez proche qui m'a dit que j'étais quelqu'un d'égoïste parce que célibataire par exemple. Pendant nos discussions, elles prennent toute la place, y a un côté "je suis en couple/je suis maman/je suis légitime". En revanche, quand je parle de mon travail ou de mes projets, elles passent assez vite le sujet ou me demandent très vite si je n'ai pas fait de rencontres dernièrement : est-ce que c'est parce que ces sujets ne sont pas sensé être importants pour une femme ? J'ai la pression aussi avec les hommes, indirectement. Je suis perçue comme une voleuse de copain/mari malgré moi et en toutes circonstances. Potentiellement jalouse parce que je n'ai pas ce qu'elles ont, potentiellement "débridée" parce que je pourrais faire tout ce que je veux avec n'importe qui sans avoir de compte à rendre. Il y aussi des hommes qui me perçoivent d'un mauvais œil à cause de ça, et quand ils apprennent que je suis amie avec leur femme, deviennent plus "regardants". Je crois que c'est parce que certains pensent que je pourrais convertir leurs épouses à l'indépendance :D bref, être célibataire qui le vis bien n'est pas neutre, loin de là.

D'autres vivent ce genre de situations ?
 

Kaoutar75019

Well-known member
16 Avr 2021
42
147
33
Paris 19
Je suis célibataire depuis 1 ans et je suis très contente d'être célibataire , dans la vie j ai beaucoup souffert avec les hommes , la preuve le père de mes jumeaux ma quitter deux mois avant que j accouche de mes jumeaux , le dernier homme avec qui j était en couple me prenez pour son punching-ball ,

Je suis très heureuse comme ça ,ma fille et mon fils c est ce que j ai de plus cher au monde, être célibataire c est la liberté tu peux sortir sans problème , sans que un homme t attend à la maison en disant t était ou tu faisais quoi dehors
 

Bae

Member
17 Mar 2019
1
17
3
Hello !

Après deux ans de sous-marin, je poste enfin mon premier message. D'abord merci pour tous vos témoignages. Beaucoup d'entre eux m'ont aidés à éclaircir ma vision du célibat et à voir comment je me définissais à travers lui.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Merci d'avoir pris le temps de lire.

Edit : Fautes d'orthographe
 
Dernière édition:

Kaoutar75019

Well-known member
16 Avr 2021
42
147
33
Paris 19
Hello !

Après deux ans de sous-marin, je poste enfin mon premier message. D'abord merci pour tous vos témoignages. Beaucoup d'entre eux m'ont aidés à éclaircir ma vision du célibat et à voir comment je me définissais à travers lui.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Merci d'avoir pris le temps de lire.

Edit : Fautes d'orthographe
Dans tout ton texte j ai aimé tout se que ta dit , ta raison ta le droit d être célibataire , les gens non pas à te juger c est ta vie c est toi qui décide , l avis des gens t en fout
 

Mésange

Active member
21 Avr 2021
3
28
3
@Bae je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris. Oui, si le regard changeait, tout ça serait plus simple à vivre. Mais il n'y a aucun intérêt à ce que les célibataires et spécifiquement les femmes soient épanouies dans ce cas de figure. Sinon ça voudrait dire qu'on crée une alternative viable au patriarcat qui veut que les femmes soient au service des hommes. C'est pour ça que c'est aussi dur :/ on cherche à nous faire rentrer dans le rang.
 

Kniphofia

Au fond du jardin
3 Jan 2019
462
2 517
93
@Mésange Oui le discours des femmes célibataires volontaires n'est pas mis en avant. Il pourrait pourtant rassurer toutes celles qui se rendent compte que le couple ne leur correspond pas et que ce n'est pas grave, ou bien qui ne trouvent personne correspondant à leur vision du couple.
Dans le cadre du club de lectures féministes, j'ai lu "Reclaim" d'Emilie Hache, un recueil de textes écoféministes qui n'a pas suscité l'engouement outre mesure (l'écoféminisme est un concept parfois fumeux...). Mais j'ai été surprise par exemple de lire un texte décrivant des communautés lesbiennes implantées dans des villages ruraux aux Etats-Unis : c'est super intéressant, pourquoi on en n'entend jamais parler ? Ca ferait mauvais genre d'interviewer des vieilles lesbiennes au JT ? Elles étaient pourtant dans la démarche des néo-ruraux bien avant qu'on en parle.