Ce que l’Union européenne change concrètement dans nos vies

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
271
2 892
93
@Merlu Concernant l’influence des lobbies et la représentativité, je suis d’accord, mais ce n’est pas spécifique à l’UE. C’est la même chose... dans n’importe quel État du monde, en fait :unsure: (même s’il doit bien y avoir quelques exceptions)
On a exactement les mêmes problèmes en France, et ailleurs. C’est systémique, ce n’est pas l’UE en elle-même qu’il faut blâmer.

(Et puis c’est un article écrit en partenariat avec le Parlement européen, donc il ne faut pas trop s’attendre à des critiques :cretin: )

Et justement, on peut aider à faire bouger un peu les choses en votant dimanche prochain. A nous de voter pour des partis plus vertueux, écolo, féministes, progressistes, etc.

Sur les points positifs, il ne faut pas oublier non plus que l’UE aide à maintenir la paix entre les États (c’est d’ailleurs pour ça qu’elle a été construite). C’est quand même hyper important. Et bien sûr, tout ce que souligne l’article : la monnaie unique, la libre circulation des personnes, la possibilité de travailler dans n’importe quel État membre, la construction d’une identité commune...
 

MmeFlamenco

Good things take time
16 Jan 2019
742
6 203
93
31
Salamanca
Je trouve dommage qu'on ne parle pas assez des travers de l'UE, qui constituent pourtant de graves déficits démocratique.
C'est étrange parce que personnellement dans les médias et par les politiques j'ai souvent, voire presque toujours, l'impression qu'on ne parle QUE des travers de l'Europe. Du coup ça me fait du bien de lire un article comme celui-ci qui nous rappelle qu'il n'y pas tout à jeter dans l'Union Européenne. En tant que citoyenne française, vivant en Espagne et mariée à un espagnol, je sais que ça aurait été beaucoup plus long et difficile il y a quelques années de m'expatrier, de travailler et de me marier (sans parler de me soigner) dans un pays pourtant frontalier de la France. Un pays avec lequel nous ne sommes pas entrés en guerre depuis longtemps, ce qu'on doit (entre autres) à l'Union Européenne.

Après je suis bien d'accord pour dire qu'il y a encore beaucoup de travail, comme dans n'importe quel État, pour lutter les lobbies, contre les politiques qui vont à l'encontre de l'opinion publique, contre la sur-représentation d'hommes blancs cishet, pour le respect des droits de l'humain, etc... Ce ne sont pas des problèmes propres à l'Union Européenne mais ça n'empêche pas qu'on doive les oublier ou s'en accommoder, je suis d'accord.

Le souci pour moi c'est aussi le peu d'intérêt que portent les français (et, pour ce que j'en vois ici, les citoyens européens dans leur ensemble) pour des élections qui sont quand même très importantes vue l'influence de l'UE sur nos vies quotidiennes. J'ai du mal à comprendre qu'elle soit aussi critiquée mais qu'ensuite la participation aux élections soit si faible.
 

Moonwyn

Well-known member
3 Jan 2019
658
3 000
93
32
Paris
@ChatChocolaté : ben moi je trouve ça dommage de ne pas critiquer un peu plus, même si c'est un partenariat.
Il y en a quand même des choses à dire sur les travers...:dunno:

[
Je me permets de compléter un peu la liste de @Merlu , avec le nivellement par le bas de la protection sociale en général. Les directives européennes sont très loin d'être toutes tournées vers le bien-être des citoyens : l'âge de la retraite repoussé encore et encore, l'ouverture à la concurrence de certains secteurs avec ce que ça implique de recul du service public dans les territoires peu peuplés, la mise en concurrence des européens eux-mêmes via le dispositif des travailleurs détachés, l'ingérence économique en Grèce (je n'avais pas vu ça comme une "guerre économique" mais maintenant que tu le dis ça m'interpelle :unsure:).

Avec le déficit de démocratie criant qui entoure tout ce qui a trait à l'UE, difficile de se dire que notre petit vote peut changer quelque chose (même si je vais aller voter hein, c'est pas la question, mais plus ça va moins j'y vais avec enthousiasme).

Tout ça ne "vaut" pas, à mes yeux, cet Erasmus qu'on nous brandit chaque fois qu'on essaye de critiquer l'Europe, ou la liberté de circulation. La monnaie unique me semble, quoi qu'on en dise, avoir modifié le coût de la vie à la hausse. Finalement le seul "droit" réel qu'on ait obtenu, c'est celui de travailler ailleurs, pour mieux être mis en compétition avec les autres européens sur le marché du travail...

Enfin sur le fait que l'UE est vecteur de paix, je pense qu'il serait temps de remettre un peu en question ce symbole. Il y a une poussée énorme de nationalismes en Europe, les idées progressistes reculent jour après jour, et les leaders européens essayent de s'entendre pour mettre sur pieds une armée européenne.
Chez moi on appelle ça plutôt "préparer la guerre" que "préserver la paix".
Mais je suis peut être très pessimiste :dunno:
 

Hypatie

Summer is coming
20 Mar 2019
1 705
876
113
Je rejoins complétement @MmeFlamenco, j´entends trop souvent des défauts de l´UE, alors je suis heureuse de voir un article comme celui ci pour nous rappeler l´utilité de cette union.
J´ai eu la chance d´avoir pu aller étudier facilement en Irlande et en Espagne grace à l´UE
Aujourd´hui je travaille dans l´industrie et je vois à quels points les accords européens sont neccessaires. Quand je recherche des fournisseurs je me penche toujours vers des entreprises européennes pour limiter les frais (de transport, de douane,...) et surtout la paperasse.
L´UE est géniale pour le commerce européen. Sans cette union nous ne pourrions pas rivaliser avec la puissance des Etats-Unis et la montée asiatique. L´économie prendrait un sacré coup.
Il n´y a qu´à voir le desarroi de l´Angleterre qui cherche maintenant à repousser indéfiniment le Brexit. Les entreprises et les universités britanniques sont en train de se faire ghoster. Et je parle pas du tourisme

Et puis l´Union fait la force :highfive:
 
Dernière édition:

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
271
2 892
93
@Merlu Je n'élude pas, je n'ai juste rien à ajouter de plus. Oui, il y a des problèmes, non, ce n'est certainement pas tout rose, et oui, il faut en parler, pointer du doigt les dérives, mais pas sans oublier les bons côtés non plus (et il y en a plein, même s'ils sont invisibles au grand public). Personnellement, j'en ai un peu marre de cet euro-scepticisme latent. Je vais le dire, je trouve ça même flippant. @Moonwyn déplore dans son commentaire qu'il y ait une poussée de nationalismes, mais c'est justement dû à la défiance croissante envers l'UE. Les Etats veulent se replier sur eux-mêmes, faire prévaloir leurs propres valeurs, leur propre législation, leurs propres intérêts. Jusqu'à un certain point, fort bien, je suis d'accord. Mais quand ça confine au nationalisme slash extrême droite, là ça ne va plus du tout.
Sans l'UE, on se tirerait une balle dans le pied.

Ca n'empêche pas qu'on peut et qu'on doit pointer du doigt ce qui ne va pas. Mais perso, les lobbies et l'omniprésence des vieux mecs blancs, ça me choque mais c'est pas pour ça que je vais me dire : "oh la la, l'Union Européenne c'est vraiment de la merde en fait" parce que c'est réellement le même système PARTOUT. J'en veux au système et au patriarcat, pas à l'UE spécifiquement. Le vote, c'est clair que c'est juste une goutte d'eau dans l'océan, mais je me dis (c'est peut-être optimiste) qu'en votant pour un parti "vertueux" je peux aider à repousser un peu l'influence des lobbies industriels et à faire du ménage dans un système politique sclérosé. Bon, à condition que les autres votant.e.s fassent la même chose… Parce que le FN en tête des sondages, perso, ça me fout vraiment la gerbe.
 

happydrunkmouse

Well-known member
3 Jan 2019
216
918
93
Sans l'Union Européenne, je n'aurais littéralement pas pu vivre à l'étranger depuis 3 ans, ni faire les études que je voulais.

Je suis partie faire un Master de journalisme à Birmingham en Angleterre, et j'ai pu bénéficier des mêmes prix des études que les anglais étant "EU national" et je n'ai pas eu a payer les prix exorbitants des internationaux (donc concrètement j'ai payé £6000 au lieu de £20000) - que littéralement je n'ai pas payé. En effet, j'ai pu bénéficier des prêts étudiants de l'Etat anglais (Student Finance), aux condition hyper avantageuses (je commence à rembourser que quand je gagnerai £25000/an, donc pas tout de suite), en ayant juste a prouver que je suis membre de l'UE.

L'année d'avant, j'ai pu vivre et travailler à Madrid, sans aucun soucis, j'ai pris un billet d'avion, et voila, je m'installe.

Même chose pour les voyages : quand je vois les galères de mes amis non-membres de l'UE qui doivent payer des VISAS de malade, eh bien je suis bien contente d'être dans l'UE.

Maintenant je travaille en Angleterre, où je n'ai pas eu de problèmes pour trouver un boulot. Contrairement aux internationaux, je n'ai pas eu a demander a mon entreprise de me payer mon VISA ou de gagner au minimum £26000/an (conditions pour JUSTE avoir un boulot quand t'es international en Angleterre).

Et pour le Brexit, bah au final c'est concrètement bien moins pire pour les européens : j'ai juste eu a appliquer pour un "pre-settled status" (genre de VISA que tu demandes qu'une fois, et qui est permanent), gratuit en plus, et littéralement tout le monde l'obtient. Et puis, y'a des énormes chances que le Brexit ne passe pas (prions, mes amis, prions).

Bref, sans l'Union Européenne, je n'aurai littéralement pas pu accomplir mon rêve de m'expatrier, ni d'avoir la chance de trouver une ville et une culture qui me correspond parfaitement bien, bien mieux que la France. Et cette liberté énorme, je la dois aussi à l'UE. :D
 

beapouet

Well-known member
7 Jan 2019
100
991
93
Bruxelles
Comme d'autres l'ont dit, c'est chouette de pour une fois NE PAS se lancer à corps perdu dans de l'UE-bashing comme on en voit énormément au niveau politique et médiatique. Dès que ça va pas, c'est la faute de l'Europe. mais c'est qui l'Europe ? Le parlement, élu par les citoyens européens ; la commission avec des commissaires choisis par chaque état-membre et le Conseil, regroupant les ministres des états membres. Donc à l'exception du parlement, on n'est effectivement pas une démocratie directe. Mais ça veut dire surtout que si les décisions ne vous plaisent pas... Il faut voter dans vos pays ! Et leur faire entendre que ce qu'ils fabriquent au niveau de l'UE n'est pas hors du radar ! On sait que c'est eux quand même ;-)

Pour répondre à @Merlu avec mes petites connaissances et point de vue (limité bien entendu mais quand même)
-Elle a surtout été une aubaine pour les lobbies, qui y sont bien plus influents que partout ailleurs et qui s'en donnent à cœur joie avec leurs pots de vins >> sur ce point, je peux répondre assez directement car j'ai bossé pour un lobby européen (un gentil, c'est promis ;-) ). OUI on avait nos entrées au parlement et à la commission. Ils s'appuient sur l'expertise des groupes du pression pour s'assurer de bien connaître tous les enjeux d'une décision. Néanmoins, j'ai toujours eu l'impression qu'il y avait une certaine "décence" et "limite" au niveau européen que je ne retrouvais pas chez les ambassadeurs (américains, chinois...) ou les lobbyistes américains et russes. Et quand les lobbyistes américains parlent de leur boulot @home... j'hallucine ! Rien n'est off the table chez eux. Donc il y a un entre-soi dérangeant au niveau européen (des experts dans des cabinets qui deviennent experts dans des lobbies etc.) mais que je retrouve au niveau politique où je suis maintenant (région wallonne, en Belgique).

-L'avis de l'opinion publique ne les intéresse que très peu quand ça ne va pas dans le sens de leurs intérêts, comme en témoignent ces référendums pour lesquels ils se sont torchés le cul des résultats, ou des votes de lois contre lesquelles on n'a aucun moyen de protester >> Tous les gens qui habitent Bruxelles pourront te le dire... des protestations contre des lois européennes, il y en a, et très souvent ;-) et parfois ça bouge. parfois pas, comme dans les états-membres. Des referendums existent, des systèmes de pétition... et parfois ça marche (glyphosate, changement d'heure,... peut-être des exemples anodins mais qui sont importants) . On entend souvent parler du referendum en 2005 où les français ont rejeté la constitution européenne et on se serait foutu du résultat du vote. Le projet de constitution a été abandonné au profit du traité de Lisbonne. Donc le résultat du referendum a été respecté et c’est votre propre parlement qui a décidé de ne pas reconsulter la population sur ce 2eme texte. Donc à nouveau, ce sont vos propres politiciens nationaux qui se foutent de vous... (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_de_Lisbonne#France_et_Pays-Bas )
-La représentativité: la majorité écrasante du parlement est constituée d'hommes blancs cishet et riche, soit totalement l'inverse de la population. >> yes, comme au niveau national... Si vous ne savez pas pour qui voter, dans le doute votez pour les femmes, elles sont naturellement désavantagées (on a un biais à faire confiance aux hommes apparemment... )! lecture intéressante : http://www.ihoes.be/PDF/IHOES_Analyse191.pdf
-Le respect des droits humains, qui est censé être une condition sine qua non pour être un pays membre, est très surfait, vu qu'on voit des pays comme la France les bafouer dans l'impunité la plus totale. >> J'avoue, situation délicate, en Hongrie, par rapport aux droits des femmes en Irlande, en Pologne... Des traités sont signés entre l'Europe et la Chine, fermant les yeux sur les situation des ouighours ... Un pragmatisme totalement déplacé !
-La situation désastreuse de la Grèce qui subit une guerre économique menée contre elle par l'Allemagne. >> Pareil, mettre la bien-être des grecs en 2eme place par rapport aux engagement pris était d'une irresponsabilité totale... je ne sais que dire à part... Que ce sont nos gouvernements qui sont vraiment à la manœuvre de l'UE et, qu'en plus de voter dimanche (parlement européen), il faut mettre nos politiciens nationauxau pied du mur pour leurs actions à l'UE, et ce toute l'année !! (Conseil et dans une moindre mesure, Commission)

Désolée, je vois que j'ai écrit une tartine, sûrement pleine de fautes de frappe... fallait que ça sorte apparemment ;)
 

Moonwyn

Well-known member
3 Jan 2019
658
3 000
93
32
Paris
@ChatChocolaté je ne vois pas tout à fait les choses comme toi. A mes yeux la montée des nationalismes n'est pas due à la défiance envers l'UE mais aux conséquences de la mondialisation et du libéralisme. L'économie globalisée telle qu'elle existe aujourd'hui est violente pour les peuples. Or, l'UE se pose en facilitateur pour imposer cette idéologie dans toute l'Europe, d'où le fait qu'elle soit pointée du doigt. La nuance est peut-être légère mais elle est importante pour moi :nerd:
Du coup on a aussi des poches de citoyens qui essayent de recréer du lien social au niveau local, des circuits courts de production-consommation etc.
Refuser l'application des recommandations de l'UE, ce n'est pas seulement envisagé du côté extrême droite/nationalisme.

La construction de l'UE s'est faite (dites moi si je me goure hein) sur le présupposé de la "paix" dans le commerce, le bouzin était clairement orienté idéologiquement.
L'UE ne va pas changer de braquet subitement comme ça et se trouver une autre "méthode", on l'a bien vu dans les suites des refus de traités par les citoyens eux-mêmes... Edit : ici pour répondre @beapouet il y avait très peu de différence entre la Consitution et le traité de Lisbonne... Mais je suis d'accord avec toi, ce sont nos politiques qui ont joué avec ça (cf. paragraphe d'après)
D'où ma défiance sur la portée réelle des scrutins. Mais qui sait, peut-être que tu as raison, en qu'en fait on parviendra à prendre le pouvoir sur les tenants du libéralisme ?

Enfin, je trouve que parler d'euro-scepticisme latent en France c'est refuser de voir que depuis des dizaines d'années chaque gouvernement nous dit qu'ils sont "obligés" de faire ci ou là, parce que c'est l'Europe qui le dit. Les citoyens ne l'inventent pas, on leur en bourre le crâne
L'euro-scepticisme n'est pas "latent", il est entretenu à mon sens, par calcul politicien.
Parce que quand l'Europe pousse un coup de gueule et condamne la France sur ses conditions de détention par exemple ben tout le monde s'en bat de pas respecter les recommandations...

Je précise que je ne suis pas anti-Europe hein :fleur: ; au contraire j'aimerais voir une belle Europe, un truc soudé, avec un sentiment d'appartenance commun, une équité fiscale, une solidarité financière réelle, un machin à la pointe du Bonheur Intérieur Brut. Juste pas cette Europe-là qu'on nous propose.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 733
21 360
113
Pour moi aussi l'Union Européenne c'est liberté, fluidité, opportunité,... mais un peu comme le monde aussi et la France magique d’Emmanuel Macron.
Position facile à tenir lorsqu’on fait partie du bon groupe de la population.

Pour moi l'UE en elle même n'est pas spécialement bonne ou mauvaise, elle élargie juste les limites. (Pour moi la vrai question à se poser est comme le souligne @Moonwyn sur le système global)
Quand on fait partie des diplômés, valides, multilingues, de la team "sart-up nation" c'est beaucoup plus facile d'y trouver des avantages que dans la team "gilets jaunes". C'est pas les jeunes de banlieues avec des difficultés de lecture qu'on envoie en Erasmus, mais les enfants de familles aisées.
D'ailleurs dés la fin moyen age aussi il n'était pas rare que ceux qui avaient les moyens partent faire leur études "à l'étranger" (comme exemple on peut prendre le parcours de Pierre 1er de Russie connu sous le nom de Pierre le Grand) c'est juste qu'il n'était qu'un infime pourcentage de la population.

Si on se focalise sur la paix, l'Union Soviétique, en son temps aussi, permettait la paix entre certains peuples qui étaient toujours en conflit (genre les Arméniens et les Azéris).

Je trouve qu'on a tendance à trop comparer l'Union avec la période immédiatement précédente du début du 20ème siècle. Celle qui se ferme volontairement pour des raisons nationalistes (qui sont alors assez récentes) et économique (difficultés de jeunesse du capitalisme à grande échelle). L'Europe d'avant connaît aussi de grandes phases d'échanges surtout que les problèmes de monnaies différentes sont assez récents puisque durant très longtemps elles ont toutes eut une valeur équivalent en or ou en argent (et les grands débats entre monométallistes et bimétallistes). C'est alors intellectuellement un peu trop facile (surtout si on regarde qu'à travers les prismes de notre choix) de trouver pleins d'avantages à l'UE (mais qui existaient à leur échelle même avant l'époque contemporaine).
C'est juste qu' à l'époque ou les technologie était moindre il était difficile d'avoir de grandes unité politique homogènes.
 

Hypatie

Summer is coming
20 Mar 2019
1 705
876
113
C'est pas les jeunes de banlieues qu'on envoie en Erasmus, mais les enfants de familles aisées.
Euh ... bah si en fait !

Parce que les enfants issus d´un milieu aisé n´ont pas (ou peu) de bourse dont la bourse Erasmus, et qu´ils n´en n´ont pas besoin puisque même s´ils avaient besoin d´un visa ils pourraient le payer
Ce sont justement les "enfants de banlieue" qui tirent les avantages des tarifs de train avantageux en Europe, de voyager sans visa, sans passeport, de ne pas avoir de taux de change,... parce que ça réduit énormement les frais.

Par expérience, les gens aisés partent plutot étudier aux Etats-Unis, Canada, Nouvelle Zélande, Singapour, Chine, Japon... (quoiqu´il existe des bourses également pour permettre à tout le monde d´y aller mais ça reste quand même plus cher)
 

Ann Ha

Well-known member
6 Jan 2019
2 472
25 916
113
31
Je suis viscéralement attachée à l'Europe. Parce que c'est un vecteur de paix, de dialogue, d'échanges malgré ses défauts.
J'ai le fantasme d'une Europe intégrée, qui soit vraiment une force politique. Je ne pense pas que ce soit ce que nous avons, mais je pense qu'améliorer l'Europe ça ne peut pas passer par tout foutre par terre pour recommencer. Ça a pris tellement de temps de créer un tant soit peu d'union, que la dynamique de sortir de l'Europe me semblerait un coup de poignard duquel elle mettrait un temps infini à se relever (si tant est qu'elle se relève). Alors je continue à voter aux élections européennes (et à toutes les élections) pour des partis qui portent mes valeurs, à savoir moins de libéralisme, plus de social. Force est de constater que je suis quasiment tout le temps minoritaire. Alors au bout d'un moment je me demande : tout le monde se plaint du libéralisme mais c'est toujours le libéralisme qui gagne, c'est donc bien que les gens votent un peu pour ça, non ?
 

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
271
2 892
93
Alors je continue à voter aux élections européennes (et à toutes les élections) pour des partis qui portent mes valeurs, à savoir moins de libéralisme, plus de social. Force est de constater que je suis quasiment tout le temps minoritaire. Alors au bout d'un moment je me demande : tout le monde se plaint du libéralisme mais c'est toujours le libéralisme qui gagne, c'est donc bien que les gens votent un peu pour ça, non ?
C'est une très bonne remarque :nod:
Personnellement, je pense que les médias sont en partie à blâmer. Il suffit de voir comment on nous monte le bourrichon avec le duel LREM - RN pour ces élections, comme si on n'avait le choix qu'entre deux partis, comme si tout se jouait entre les deux, à l'exclusion de toutes les autres formations. Je ne dis pas que les gens sont trop cons pour aller se renseigner par eux-mêmes, mais entre le manque de temps, d'information, et la flemme (je ne blâme pas :nerd:)… Ils iront sans doute vers ce qui est le plus connu. Parce que oui, c'est plus facile de connaître les grandes lignes du programme des Républicains ou du Rassemblement National, même sans avoir lu un seul prospectus (j'en ai pas reçu un seul, soit dit en passant) que celles de tous les autres partis. Je dirais que c'est une sorte de vote "de confort".

Les petits partis avec un programme plus social et écolo sont très très peu représentés dans les médias de masse, on n'en parle quasiment pas, on fait comme s'ils n'existaient pas (probablement pas une coïncidence ?). Il y a un vrai problème de représentativité, et ça se ressent dans les votes ensuite.
 

Tilida

Kindness is always beautiful
2 Jan 2019
2 091
17 371
113
Au-delà de l'aspect visible de l'UE (Erasmus, mobilité, etc...), l'Union Européenne, c'est aussi des normes et des règles au niveau industriel. Tout produit vendu en Europe doit être aux normes européennes, qui sont, dans la grande majorité des cas, bien plus strictes que les normes américaines ou chinoises (pour ne citer que les grandes puissances économiques).

Alors certes, on peut trouver que sur certains angles, ça n’est pas assez, mais on parle quand même de régulations strictes pour s’assurer que la sécurité des usagers/consommateurs est prise en compte (et ça couvre énormément de choses, des médicaments, aux jouets pour enfants, en passant par les pompes et échangeurs de chaleurs utilises dans les usines).
 

Ann Ha

Well-known member
6 Jan 2019
2 472
25 916
113
31
C'est une très bonne remarque :nod:
Personnellement, je pense que les médias sont en partie à blâmer. Il suffit de voir comment on nous monte le bourrichon avec le duel LREM - RN pour ces élections, comme si on n'avait le choix qu'entre deux partis, comme si tout se jouait entre les deux, à l'exclusion de toutes les autres formations. Je ne dis pas que les gens sont trop cons pour aller se renseigner par eux-mêmes, mais entre le manque de temps, d'information, et la flemme (je ne blâme pas :nerd:)… Ils iront sans doute vers ce qui est le plus connu. Parce que oui, c'est plus facile de connaître les grandes lignes du programme des Républicains ou du Rassemblement National, même sans avoir lu un seul prospectus (j'en ai pas reçu un seul, soit dit en passant) que celles de tous les autres partis. Je dirais que c'est une sorte de vote "de confort".

Les petits partis avec un programme plus social et écolo sont très très peu représentés dans les médias de masse, on n'en parle quasiment pas, on fait comme s'ils n'existaient pas (probablement pas une coïncidence ?). Il y a un vrai problème de représentativité, et ça se ressent dans les votes ensuite.
Je ne suis qu'à moitié convaincue... Quand on regarde plus loin dans l'histoire, et surtout à l'échelon national, la France est quand même un beau pays libéral. Même si on considère que le PS est suffisamment à gauche (ce qui pour moi dépend de l'aile considérée), les votes sont rarement en faveur de la gauche. Quand ils gagnent, c'est au prix d'une union sacrée et sur une méga dynamique. La merdouille, la division, ça profite toujours au libéralisme.
 
  • You Rock !
Reactions: Lol'ô

beapouet

Well-known member
7 Jan 2019
100
991
93
Bruxelles
@Merlu bien d'accord qu'il existe du lobby au niveau européen et que ça devrait pas être le cas ! L'exemple que tu cites est pertinent, on pourrait aussi parler de Goldman Sachs qui a infiltré à peu près tous les organes de l'UE... Et c'est scandaleux ! A la relecture de mon premier message et de ta réponse, je vois que je me suis laissé emporter par mon côté bisounours et la vision un peu idyllique que j'ai de l'UE (par conviction personnelle), mais je ne voudrais pas occulter les aspects négatifs, qui sont bien présents !
@Moonwyn tu fais bien de souligner l'énorme similarité entre constitution européenne et traité de Lisbonne, qui sont effectivement très proches, le traité de Lisbonne est juste "allégé" un tout petit peu pour permettre le tour de passe-passe qu'on a vu au parlement français... Sans remettre en cause qu'on s'était un peu foutu le gu*** du monde, je voulais surtout souligner qu'ils avaient fait l'effort de respecter les formes (en modifiant un peu) mais surtout que c'était le parlement qui avait fait le choix d'éviter le referendum...
Pour finir de nuancer mon propos, j'avais surtout parlé des aspects positifs de l'UE dans mon message et je voudrais revenir sur un point TRES négatif de l'UE selon moi : la politique agricole commune (PAC). C'est la plus grande partie de leur budget, qui subsidie l'agriculture... de masse. En soi, après la guerre ça avait du sens, mais aujourd'hui on sait l'impact qu'une telle agriculture a sur notre environnement, et, en privilégiant les gros groupes, sur notre économie et nos agriculteurs locaux. Je pense qu'elle doit être radicalement repensée et pour ça... faudra voter en fonction :)
 
C

Chaton sous-marin

Guest
C'est très intéressant de vous lire : pour éviter les redites je vais juste ajouter quelques remarques:
-Je ne suis pas étonnée du désintérêt concernant les élections à venir (surtout dans ma tranche d'âge), il me semble quand même qu'hormis en cette période, il n'y a pas beaucoup d'articles expliquant le fonctionnement des institutions, expliquant que cette loi votée provient des institutions européennes et j'en passe... De mémoire de mes cours de droit, il me semble que le droit européen prime sur le droit français (et pourtant, on en parle beaucoup moins, c'est curieux !).

-Je trouve que justement il n'y a pas trop d'articles pertinents qui évoqueraient des aspects négatifs de l'UE (personnellement, je ne connais pas grand chose sur le fonctionnement des lobbys par exemple, ni sur la PAC, ni sur la politique migratoire européenne et j'en passe...) de façon argumentée et détaillée. J'ai souvent l'impression que c'est juste de l'UE bashing: "Vive le frexit !" ou "Vite, retournons au franc !" (je caricature à peine), le tout sur fond de duel LREM-RN (d'ailleurs, ce site EU est bien, bien que limité aux "grands candidats", bon courage effectivement pour trouver des informations sur les autres partis).

-L'expérience d'Erasmus tranche avec ce que j'ai connu autour de moi: réunions d'information à des horaires incongrus, dossiers assez conséquents à fournir, contrats pédagogiques galères à construire pour avoir des équivalences. Les expériences étaient quand même positives ceci dit et c'est un vrai bon point de l'UE. Même si, je suis très sceptique sur le fait que ce ne soit pas la partie relativement aisée qui en bénéficie (vu mon expérience en fac de langues et cet article Erasmus)
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 733
21 360
113
Euh ... bah si en fait !
On ne doit pas avoir me même définition de jeune de banlieue c'est vrai qu'en théorie les jeunes de Boulogne-Billancourt sont des jeunes de banlieue mais je pense surtout aux jeunes des ZUS ceux qui ne sont qu'environ 13% à avoir un diplôme au dessus delà du BAC.

Les gens qui ont étudié le sujet ne sont pas trop de cet avis.
https://www.lemonde.fr/campus/artic...sus-de-milieux-favorises_5178143_4401467.html
https://journals.openedition.org/formationemploi/2478#tocto2n4

Bien sur l'organe de communication d'Erasmus indique 59% de classe populaires :
http://www.agence-erasmus.fr/docs/2533_observatoire-3-v2.pdf
Mais leur définition de classe populaire est assez laxiste (mais avouée en petit texte entre les lignes) car elle ne prend pas en compte les revenus... (Avec leur critères mes parents en font partie...) qui réduit la classe moyenne (qui représente 60% de la population) à peau de chagrin.

@Tilida Beaucoup de norme européenne sont des ex-normes nationales qui ont été choisies. D'ailleurs certaines sont des assemblages qui prévoient assez d'exceptions pour que les pays gardent leur propres normes. Et de toute manière la loi locale à préséance sur les normes.
Ce système n'est pas infaillible, les scandales comme les prothèses PIP et les lasagnes à la viande de cheval sont la pour nous le rappeler.
 
Dernière édition:

Calipo

Well-known member
27 Mar 2019
27
439
48
Merci pour cet article, ça nous change de l'euro-bashing habituel... Ce qui me frappe toujours chez les tenants d'une sortie de l'Europe c'est la méconnaissance totale qu'ils semblent avoir de l'économie de notre pays et globalement du monde qui nous entoure. La France est un pays minuscule avec une économie largement portée sur les services. On importe beaucoup plus que l'on exporte, car notre industrie s'est tout simplement effondrée depuis les années 70. C'est déjà grave en étant membre d'une union économique qui nous permet d'avoir accès à un marché commun considérable, alors je n'ose même pas imaginer ce que ce serait si on se retrouvait seuls, avec tout ce que ça implique pour l'import-export.
Et pour ceux qui pensent encore que la libre circulation entre les pays n'est qu'un gadget, je les invite à se rendre dans les zones où chaque passage de frontière prend des heures, voire des jours pour voir si c'est si anecdotique. D'ailleurs on devrait demander au 300 000 français qui traversent chaque jour les frontières pour aller travailler en Belgique, au Luxembourg ou en Suisse ce qu'ils penseraient d'un rétablissement de la douane...
Il faut se rendre à l'évidence, on est trop petits pour se débrouiller seuls sur le marché mondial, et c'est bien pour ça que les anglais freinent des 4 fers depuis près de 3 ans pour ne pas sortir culs nus de l'UE. Prétendre qu'on s'en sortirait aussi bien économiquement parlant sans l'UE est un mensonge.
 

Tilida

Kindness is always beautiful
2 Jan 2019
2 091
17 371
113
@Chocovore
tu es sure pour la loi locale >> aux normes européennes? Après dans mon domaine en général on se base sur la règle la plus contraignante (en général, les normes CE).

Je trouve que c’est surtout important pour l’import en fait, parce que l’UE est surement plus à même d’imposer des normes aux autres puissances qu’un pays seul.
 

Derniers messages