QueenCamille

Moderator
1 Juil 2019
8
24
3
Il y a quelques années, j’ai tout quitté pour partir à l’aventure. Aujourd’hui encore, les leçons de cette expérience m’aident au quotidien.
J’ai donc décidé de les partager avec toi, dans l’espoir qu’elles te profitent aussi.
Crise existentielle à 25 ans
En 2014, j’en ai eu marre de ma vie. J’avais 25 ans et je traversais une crise existentielle bien pire que mon adolescence, pendant laquelle j’étais pourtant fan de Marilyn Manson.
Je venais de finir des études longues comme la mort, et j’avais enchaîné sur des petits boulots avant de décrocher un emploi qui me permettait de m’ennuyer dans un open space, de façon rémunérée.
J’avais passé quasiment l’intégralité de ma vie sur les bancs de l’école puis de la fac avec pour unique objectif celui de devenir journaliste. C’était chose faite.
J’avais aussi toujours rêvé de vivre à Paris, et c’était le cas.
Je n’avais plus de but après lequel courir. Je n’avais qu’à récolter enfin les fruits de mon travail. Tout allait bien, mais je...
Lire la suite ...
 
Dernière édition par un modérateur:

Lol'ô

Well-known member
6 Jan 2019
1 618
10 623
113
Belle expérience, courageuse en plus. Un an sur les routes c'est une performance. Je prends souvent des gens en stop, quand je ne suis pas avec mes enfants, et je fais des fois de belles rencontres éphémères certes, mais très enrichissantes.
 

Shoujiki

Well-known member
3 Jan 2019
781
3 658
93
J'adore voyager en stop mais je ne suis jamais partie aussi longtemps ! Même si on ne peut pas prévoir le temps que l'on va mettre, en général je pars avec une estimation de 2x le temps en voiture indiqué par Google Maps (par l'autoroute). Ça m'évite de partir avec un but innateignable en une journée.
 

Bryophyte

New member
27 Mai 2019
1
3
3
Joli voyage. Je ne peux être que d'accord sur les enseignements de ce genre de périple. Souplesse, lâcher prise, repos sont les maîtres mots. J'ajouterai aussi confiance en soi et aux événements. Pas de problème, que des solutions. ☺
J'en ai fait plus jeune du stop ou plus récemment quand j'étais vraiment en galère. On apprend à sélectionner les points stratégiques et s'éloigner des trop grands axes. Densité de voitures ne veut pas dire être pris facilement.

Sur un périple long, pas en stop pour ma part mais en vélo, de plusieurs mois, c'est réellement très riche en apprentissages sur soi et les autres. Pour ce qui est de booster sa confiance en soi, réduire son syndrome de l'imposteur, apprendre le culot et l'audace, c'est rudement efficace!

Lors de ce périple vélocipèdique, on a pas mal roulé en France avant de sortir des frontières. Et bien on a découvert des petits trésors insoupçonnés dans les lieux traversés. Encore une leçon apprise : pas besoin d'aller bien loin pour voyager et faire de belles découvertes. ☺
 

Derniers messages