Abolir les rapport de domination: utopie ?

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
Hello,

En fait, si on y réfléchit bien, la totalité des problèmes de société que nous connaissons a la même racine: les rapports de domination. Absolument tout ce que nous touchons finit par créer un rapport de domination-soumission, il n'y a pas un seul concept qui y ait échappé.

Même la création de communautés marginalisées n'est pas une solution satisfaisante, car même en leur sein se créent des rapport de domination. La loi non plus, puisqu'elle devient elle-même un outil de domination, est souvent impuissante face à ces derniers que ce soit pour des raisons intrinsèques ou externes et est susceptible d'évoluer dans le mauvais sens. Et quand un schéma de domination est renversé, c'est pour le remplacer par un autre.

J'ai un peu l'impression que l'humain est désespérément incapable d'exister en dehors de schémas de domination plus ou moins violente, comme si ces derniers étaient inscrits dans notre mémoire génétique par la sélection naturelle bien avant que nous ne devenions homo sapiens.

Mais bon, je suis peut-être en train de faire de la socio-anthropologie de comptoir, et que de réelles solutions existent. Vous en pensez quoi ?
 
A

Anclau

Guest
J'en pense que quasi-tout groupe animal (et l'humain est un animal) a des rapports de domination-soumission.
Pour pleins de raisons, notamment le partage des ressources rares, la prise de décisions, etc.

Souvent ce groupe animal, un dominant se distingue du groupe et les autres se soumettent à sa loi.

C'est clair chez les autres animaux, mais même dans les groupes humains, il y a toujours un leader formel ou informel.


Ce qui est important pour moi n'est pas d'abolir cela, car comme tu l'expliques nous y arriverons pas, mais plus la possibilité de sortir d'un groupe où on ne se sent pas à notre place ou la possibilité de changer le dominant.
Personnellement j'ai aucun mal à ne pas être le dominant d'un groupe. Au contraire je me sens d'ailleurs mieux dans les rôles d'assistants dans les associations où je suis que dans celui de président par exemple.
Mais je veux garder la possibilité de partir si je ne suis plus raccord avec la politique suivit. Ou de proposer un président différent.


C'est cela qui est important, à mon sens. Pouvoir quitter des groupes où on ne se sent pas bien (ou pouvoir les faire évoluer). Et pouvoir quitter, ce n'est pas seulement sur le papier, mais dans la réalité aussi en donnant les moyens à celleux qui le veulent de le faire.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
Le problème du point de vue de l'humain, c'est que beaucoup de rapports de domination son archaïques, donc ils avaient leur raison d'être à l'époque de leur apparition mais sont restés bien après être devenus obsolètes. C'est pour ça qu'on se retrouve avec des rapports de domination qui n'ont plus aucune raison d'exister, génèrent des violences injustes et font du mal à tout le monde, dominants comme dominés, et qui à long-terme, compromettent sérieusement la survie de notre espèce, parce que c'est en grande partie elles qui sont responsables de notre manque d'intérêt pour l'écologie et de notre attrait pour les idéologies liberticides et génocidaires. Ce qui fait que si effectivement elle existera toujours quoi qu'on fasse, ça signifie que l'égalité totale restera à jamais hors de notre portée.
 
A

Anclau

Guest
Mais l'égalité totale restera toujours à jamais hors de notre portée.
Cela me semble une évidence.

Et je pense même que c'est dangereux de vouloir y arriver et de promettre que l'on va y arriver.


Je ne courrais jamais le 100m aussi vite qu'Usain Bolt.
Et on sait que les plus fort physiquement dominent les faibles.

J'ai des disgrâces physiques qui font que j'ai une séduction naturelle (je ne parle pas que pour du sexe ou le couple, je parle plus généralement) très basse que je ne compense pas par ailleurs alors que d'autres en ont un très haut.
Et on sait que les charismatiques dominent les non-charismatiques.

J'ai des capacités intellectuelle qui font que jamais je n'aurais le nobel (je n'ai même pas put aller plus loin que le bac).
Et on sait que les intelligents dominent les non-intelligents.

Etc.

Quelqu'un qui viendrais me voir en me disait:

-Eh Anclau, on va bâtir un monde où personne ne courra plus vite que toi, où tout le monde sera à égalité dans la séduction, tout le monde aura les mêmes capacités intellectuelles, etc.
On aura une égalité totale.

Ben cela m'effrayera.

Cela m'ennuie d'être parfois très au-dessous de la moyenne physiquement, sur le charisme, sur l'intelligence, etc.
Mais pas au point de vouloir une dystopie où on forcerait l'égalité...
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
J'ai du mal à comprendre en quoi ce serait une dystopie. Tu ne voudrais vraiment pas d'un monde où tes opportunités, ton droit à la tranquillité ou à la vie ne dépendent pas de ton genre, ton ethnie, ta neurotypicité, ton physique et ton orientation sexuelle ?
 
A

Anclau

Guest
Non, je ne voudrais pas de ce genre de société.

Pourquoi:

-Parce que tous égaux veut aussi dire que tout ce qui fait notre originalité doit être aboli.
Pour être égaux cela veut dire que tout le monde aura la même couleur de peau, le même sexe, etc.

L'égalité totale ne peut s'obtenir que si il n'y a plus aucune différences.
Que nous soyons tous des clones sans aucune personnalité.
Nous serions tous interchangeable.

Pour moi c'est clairement une dystopie.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
Ah mais je ne parle pas du tout de transformer la société en armée de clones, mais de créer un monde où nos différences ne nous exposeraient plus à la violence et à la misère. Elles continueraient d'exister, elles cesseraient juste d'être un facteur des violences physiques, verbales, psychologiques et sociales. Pourquoi pars-tu du principe qu'un monde sans violences systémiques passerait forcément par une abolition de la diversité ?

De plus, c'est assez violent, parce que ça revient à expliquer aux personnes subissant des violences systémiques que ce serait tellement horrible d'avoir une société où ça n'existerait plus.
 
Dernière édition:
  • You Rock !
Reactions: Toky and Adoxaceae
A

Anclau

Guest
L'égalité totale, à moins que tu me montre une autre possibilité, ne peut exister que par une armée de clone.

On ne peut être égaux "totalement" si on est différent, je ne vois pas comment on peut sortir de cette base.



Quant aux violences systémiques, le fait qu'une armée de clone ne soit pas souhaitable est peut-être violent.
Maintenant, on peut ne pas être ok avec moi. Peut-être que certaines victimes de violences systémiques ne seront pas d'accord avec moi sur ce point.
Peut-être que justement l'armée de clones peut-être souhaitable pour certaines personnes.

Mais, dans ma vision, cela n'empêche pas de combattre les violences systémiques même si on sait que l'on ne pourra en abolir certaines sans rentrer dans une dystopie.
Certaines ne reposant sur rien. Refuser un job à un(e) noir(e) ne repose sur absolument rien et il faut le combattre.
Par contre dire à une personne qu'elle n'a pas les capacités physiques pour être le meilleur sprinter au monde (si c'est vrai), c'est sans doute violent, mais inévitable.
Et dans ce cas le rôle de la société est de proposer des solutions alternatives. Cela ne sera pas autant plaisant à la personne si son rêve absolu est d'être le meilleur sprinter au monde, mais c'est pour moi la méthode à chercher.
 
Dernière édition par un modérateur:
  • You Rock !
Reactions: Toky and Melys

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
Certaines ne reposant sur rien. Refuser un job à un(e) noir(e) ne repose sur absolument rien et il faut le combattre.
C'est précisément de celles-là que je parle depuis le début, content de te voir dire que sur ce point, nous sommes d'accord.

J'aurais peut-être dû parler d'"opportunités qui te sont injustement refusées du fait de ta différence" dès le départ, ça aurait été plus clair.
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
Je trouve dommage que ce sujet semble enterré, parce que je n'ai toujours pas de réponse à mon interrogation, à cause d'un malentendu qui a fait croire que je voulais transformer le monde en armée de clones, ce qui n'est pas du tout mon propos. Après, c'est peut-être aussi parce que le seul participant à la discussion a quitté le forum, c'est une possibilité.

En réalité, la question est vite répondue toujours posée: est-ce qu'un monde où le simple fait de ne pas avoir les caractéristiques des personnes qui dominent actuellement la société ne nous expose pas à plus de violence ou d'exclusion qu'à ces dernières est possible ou restera à jamais une utopie ? Y a-t-il quelque chose dans le fonctionnement du cerveau humain qui fait qu'on ne pourra jamais construire une société où personne n'est arbitrairement considéré comme un humain inférieur ? Le combat contre la discrimination est-il un combat sans fin pour lequel il faut faire le deuil de la possibilité d'une victoire totale ?

Voilà, j'ai fait tout mon possible pour supprimer toute potentielle ambiguïté, j'espère que c'est suffisamment clair.
 
S

Shaka ponk

Guest
t'a pas d'humour c'est tout...pas grave...fait toi pas un ulcère hein...
Et pis un type qui se fait passer pendant des années pour une nana sur un autre forum, la crédibilité tu repasseras...
 

Nedjma

Punk bibliothécaire
3 Jan 2019
1 278
6 032
113
Sans méchanceté @Merlu, juste pour être honnête. La façon dont tu présentes et commences à " animer " le sujet, ce n'est pas une interrogation que tu as. Tu as deja un avis bien formé que tu as envie de " frotter " à celui des autres.

Du coup le sujet est deja oriente de base, ca laisse peu d'ouvertures a la,réflexion. voilà pourquoi à mon sens peu de personnes ont réagi.

Édit : désolée j'écris sur une vieille tablette
 

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
@Nedjma C'est dommage que ce soit perçu comme ça, parce que je suis réellement ouvert aux propositions qui ne vont pas du tout dans le sens de mon idée. J'ai exposé mon impression et les raisons qui m'ont poussé à l'avoir, et je n'excluais pas du tout la possibilité de me tromper complètement.
 
Dernière édition:
S

Shaka ponk

Guest
Mais non, c'était de l'humour...t'es tellement obsédé par "ta cause" que tu en deviens idiot...

edit : quelqu'un sait commant faire pour mettre un membre en ignoré car l'autre commence à me courir...
 
Dernière édition par un modérateur:

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
@Shaka ponk C'est simple, tu cliques sur mon nom puis tu fais "ignorer". Tu n'auras pas à le faire longtemps vu que tu ne feras sans doute pas long feu au vu de ton attitude.

Je supprime mes messages, pas envie de polluer le sujet avec une dispute.
 

Nedjma

Punk bibliothécaire
3 Jan 2019
1 278
6 032
113
@Shaka ponk je ne comprends pas trop non plus ... Que pasa ?

@Merlu je ne remets pas en cause ta bonne foi ! C'est plutôt la forme que je souligne. Pour avoir plus de réponses, peut-être la prochaine fois, poser la question ouverte dans le post de lancement, laisser quelques membres poster, puis ensuite seulement mettre ton avis propre. Ça donnera moins l'impression de " rentrer dans ta tete " ( impression que tu ne voulais pas donner, j'ai bien compris )
 
  • You Rock !
Reactions: HypoLiTe
S

Shaka ponk

Guest
@Nedjma rien de compliqué...je fais de l'humour (bon enfant) Merlu le prend mal et me prend la tête...je crois comprendre que le second degré sur ce forum n'a pas sa place avec certains.....tout simple...

Edit, j'explique : avec ce que j'ai vécu, si je ne prenais pas du recul avec humour sur les choses de la vie, y'a bel lurette que je ne serais plus de ce monde...que certains (Merlu) s'imaginent qu'ils vivent un enfer, peu me chaud...
 
Dernière édition par un modérateur:
  • You Rock !
Reactions: Nedjma and HypoLiTe

Merlu

Le troisième type, c'est moi
18 Fev 2019
1 796
6 175
113
32
Devant ton nez
Bon, puisque ce topic mérite une reformulation.

Peut-on espérer qu'un jour il n'y aura plus de discriminations sociétales ou bien les personnes oppressées doivent-elles enterrer définitivement l'espoir de ne plus l'être un jour ? Le fonctionnement mental de l'humain le permettrait-il ? Est-ce que la sociologie a au moins un début de réponse sur la question ?

Je précise bien évidemment qu'il n'est nullement question de transformer toute l'humanité en armée de clones, simplement de ne pas risquer davantage de se faire exclure, agresser ou tuer si on ne coche pas toutes les cases du bingo check your privileges. Les différences existeraient toujours, c'est juste qu'elles ne seraient plus un facteur de violence.

Malgré mon intérêt pour les luttes sociales, je ne me souviens pas avoir vu quelque part un début de réponse à cette interrogation. L'existence des discriminations et la nécessité de les combattre, ça oui, mais pas sur la possibilité ou non de les faire disparaître complètement. Je pose donc la question ici au cas où quelqu'un pourrait éclairer ma lanterne.
 
Dernière édition: