Ori

Thy snoot shalt be booped.
2 Jan 2019
48
189
33
YASSS ! Merci pour ce volume 2 des aventures de Rockie devient corporate aux Éditions Fabien Laurent. Ce conseil de voir une lettre de motivation comme une lettre d'amour me sera surement utile MAIS comment on fait pour déclarer son amour si on ne peut pas finir la lettre par "Bisous" ou "Câlinous d'amour"? Encore une des arnaques de la vie d'adulte, rien ne va plus ma pauvre Chantal !
Voici donc un câlin virtuel pour tout ceux que je n'ai pas pu mettre dans mes lettre picétou. :hugs:
 

Locke

Well-known member
2 Jan 2019
12
119
28
C’est pas mal tout ça comme conseils.
Concernant le CV, attention à éviter de classer par type d’expériences. Certes, ça peut mettre en valeur un domaine d’activité en particulier dans lequel on souhaite postuler spécifiquement (a ce moment là, il suffit de mettre en gras les expériences concernées), mais c’est aussi une perte de temps colossale pour le recruteur qui passe plus de temps à déchiffrer qu’à s´interesser au projet et finira par passer à un autre CV moins penible à lire.
La photo et les informations personnelles ne sont PAS obligatoires, et je dirais quelles n’avantagent jamais un candidat. La plupart des photos utilisées sont mal choisies et pas professionnelles du tout, personnellement moi je les gomme toujours sur un CV avant transmission à mes clients. Idem pour les informations personnelles : à mon sens c’est se tirer une balle dans le pied que de donner son statut marital ou parental, le recruteur n’a aucun BESOIN de savoir ça. Honnêtement, j’aimerais bien que les candidats qui font cela m’explique pour quelle raison. De même pour l’age : tant que vous êtes majeur, l’age n’est pas utile (et on en a de toute façon un ordre d’idée en voyant vos expériences et diplômes).
Et surtout, pour moi le meilleur conseil, une fois qu’on a un CV sympa (c’est à dire qui ne ment pas sur ce qu’il est, qui n’enjolive pas - pensez à mettre les durées de vos expériences, c’est hyper important), attention au process de recrutement observé par une entreprise. Si on vous indique par exemple dans l’agence d’intérim où vous avez postulé, ou dans l’entreprise qui propose le poste de vos rêves, que le rdv physique se fait uniquement dans des conditions bien précises, inutile d’insister. Relancer c’est une chose, forcer c’en est une autre, et c’est pas une preuve de motivation, c’est juste chiant.

Courage !
 

Cmoilechat

Miaou
3 Jan 2019
235
2 234
93
@Locke perso moi je mets que j'ai des enfants sur mon CV, car si je souhaite trouver un travail je veux aussi qu'il soit compatible avec ma vie de famille, autant que mon peut-être-futur-employeur le sache de suite.
ça montre aussi que j'ai déjà combiné vie de famille et travail ;)
Sur mon dernier entretient en tout cas, ça ne m'a pas porté préjudice vu que j'ai été retenu. Et j'ai bien insisté à mon entretient sur le fait que j'en avais qu'un (sous entendu attendez vous à la suite). Bon c'est un poste de technicien dans une commune hein, je pense pas que si tu lorgnes un poste à hautes responsabilités il faut faire de même mais bon. J'ai préféré être honnête.
 

Locke

Well-known member
2 Jan 2019
12
119
28
@Cmoilechat après y’a pas une vérité universelle, sauf que la discrimination en raison de la situation familiale (parmi 24 autres critères) est illégale, et que malheureusement, il y a ceux qui comprendront ton message, et ceux qui ne le comprendront pas et se diront « j’ai pas envie de faire des efforts pour quelquun qui sera absent du travail pour ses enfants ».
Pour ma part lors de mes recrutements, je ne parle pas de vie familiale, j’oppose vie privée à vie professionnelle. Je ne demande pas aux gens s’ils ont des impératifs liés à leur famille, je m’assure seulement que leur organisation leur permet d’etre au bureau aux horaires prévus. Ça ne regarde pas ton futur employeur, finalement, c’est avant tout à toi de faire le tri avant qu’on le fasse à ta place, d’autant qu’un recruteur, comme n’importe qui, est pétri de représentations sociales. Par exemple, imaginons que tu as un métier qui impose parfois de travailler le samedi, que ça ne te pose pas de problème même en ayant des enfants. Certains recruteurs vont tenter, ou vont répondre à ta candidature. Mais combien vont se baser sur leurs représentations et se dire « cette femme a des enfants elle ne voudra pas travailler le samedi » parce qu’avant toi ils auront parlé à 10 femmes qui auront tenu ce discours. Manque de pot, toi tu n’as pas la même posture.

Pour résumer : plus il y a d’informations sur ton CV autres que tes compétences/expériences/formations, plus tu prends le risque que ta candidature soit jugée sur des aspects qui n’ont rien à voir avec le poste. Bien sûr, chacun.e fait comme il veut et j’entends totalement ta vision des choses, et peut-être que jusqu’à présent ça ne t’a pas porté préjudice, mais dans les faits, cela arrive trop souvent pour qu’on puisse affirmer que c’est une bonne idée.
 

Cmoilechat

Miaou
3 Jan 2019
235
2 234
93
@Locke on est d'accord, c'est un risque certain que j'ai fait le choix de prendre, car justement je ne souhaitais pas qu'on me reproche d'être absente pour un enfant malade dans le futur. Mon entretient s'est passé un samedi et c'était un test, mon recruteur me l'a avoué. Ils ont du voir que voilà, je ne souhaitais pas mettre ma vie familiale en second plan mais qu'en cas de force majeur je pouvais m'arranger, ils m'ont d'ailleurs bien fait réfléchir sur ça alors qu'en fait le problème ne s'est encore jamais posé... La situation était particulière aussi car j'étais déjà en poste ailleurs, je n'avais pas un besoin "vital" de ce travail.
Comme je le dit c'est vraiment au cas par cas, on ne postule pas à un poste de fonctionnaire administratif comme à un poste d'ingénieur maintenance dans une centrale nucléaire. Et tout dépend de comment tu places ta vie professionnelle par rapport à ta vie familiale aussi.
Enfin voilà tous pleins de points de détail qui devront être choisi délicatement pour être sur de pas se planter...
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
221
2 012
93
À titre personnel, j'aimerai vraiment que le CV anonyme devienne la norme, mais pour ça il faudrait que le monde de l'entreprise soit lui-même enclin à respecter d'emblée la vie personnelle des salarié-e-s (pas de réunion après 17h, travail le samedi réduit au minimum possible, pas de jugement en cas de congés enfant malade, crèches d'entreprises accessibles etc.) et c'est pas du tout le cas aujourd'hui.
Si on rajoute à ça la discrimination par l'âge et le sexe... Bah clairement je préfère afficher tout ça sur mon CV plutôt que de passer des entretiens avec un-e recruteur-euse qui tire une gueule de 6 pieds de long et abrège l'entretien parce que clairement iel ne s'attendait pas à... moi.

Je prends l'exemple d'une amie en recherche d'emploi qui a la RQTH. Elle ne le mentionne pas dans son CV, elle ne le mentionne que dans sa lettre de motivation. Elle s'est retrouvée plusieurs fois face à des personnes qui n'avaient lu que le CV et qui ont tiré la tronche quand elle est arrivée avec sa béquille.
Ça et le "ah mais vous avez un enfant? Vous avez pas prévu de faire le deuxième tout de suite hein, on a pas le temps pour ça nous ici!".

Donner les infos personnelles ça permet aussi ça : que si discrimination à l'embauche il y a (et forcément, ça existe, inutile de le nier), et bien tu ne la "vois" pas, ça se fait en sous-marin. Et au moins quand tu arrives en entretien la personne sait que tu as des enfants / que tu es une femme en âge de procréer / que tes contraintes familiales sont déjà gérées etc. En quelque sorte, ça pré-trie les entreprises que toi-même tu ne veux pas intégrer car ne sont pas compatibles avec ce que tu es.

Perso le CV, même si on est pas dans un domaine "créatif", je trouve quand même qu'il doit se démarquer.
Alors pas la peine de faire des trucs de ouf guedin comme des frises chronologiques, des arbres de compétences, des dessins et 50 couleurs partout, mais un truc qui se démarque. Soit un bandeau avec une écriture à l'horizontale sur un bord qui stipule l'intitulé du poste (c'est con mais ça facilite la tâche lorsque les candidatures sont dans des dossiers suspendus), soit une unité de couleur signifiante (en général à rattacher avec le domaine et l'image qu'on souhaite dégager : tons chauds rouge/orange/jaune = dynamisme, énergie; tons froids bleus/verts = diplomatie, calme, écoute etc.).

Ah, et la police aussi : si on marque qu'on maîtrise Word, on laisse pas une police de base type arial / times / calibri, on choisit autre chose. Idem pour les puces, on sélectionne selon la pertinence (genre des points pour les expériences lambda et des flèches pour celles qu'on veut mettre en lumière, etc.).

Les ateliers pôle emploi sont pas forcément toujours hyper pertinents mais globalement pour ça c'est pas mal, ça donne un regard extérieur. Ne pas hésiter aussi à faire relire son CV par un-e ancien-ne maître-sse de stage / d'apprentissage ou employeur-euse.

Ah, et dernier point : si possible, rajouter des références (M. Machin, poste X, numéro de téléphone), ça permet de vérifier vos références sans faire une enquête détaillée et ça montre que vous faites preuve de transparence. Voir même, pour pas mal de boîte, ça évite que les références soient vérifiées puisque les recruteur-euses partent du principe que si tu les mets, ça ne pose pas de souci.
 

Biche Loutre

Well-known member
14 Jan 2019
101
363
63
Concernant la forme, je fais mes CV sur le site internet "canva" qui est un site qui propose plein de designs de CV gratuitement. Ca me permet de pas partir de zéro, moi qui n'ai aucun goût en terme de disposition, couleurs, mise en forme etc...

Pour la lettre de motivation, je rejoins ceux qui parlent de lettre d'amour, on est vraiment sur le plan de la drague : j'ai flashé sur vous, et voici pourquoi vous et moi pouvons avoir une belle histoire ensemble. En revanche, je me suis complètement affranchie de la forme standard "vous + moi = nous" et j'écris une lettre vraiment personnalisée à chaque fois. Si l'inspiration me souffle de laisser libre cours à mes émotions, je peux écrire une lettre un peu atypique, mais qui respire la sincérité. Ca implique de réduire le nombre d'annonces auxquelles je réponds, parce que ces lettres me prennent du temps, mais en contre partie, je reçois une réponse à quasiment chacune de mes lettres, au moins pour un entretien téléphonique.

Et pour finir, un détail qui a changé mes lettres de motivation, c'est aussi de me demander "pourquoi j'écris ça?". Ca me permet à la fois, d'être sûre que j'ai développé mon idée dans son intégralité, mais aussi que je ne suis pas en train de m'étendre sur un point hors sujet.
Par exemple, "j'ai travaillé en tant que blablabla chez Société Lambda et je faisais ci, ci et ça." Oui, et alors ? Pour moi, ce n'est pas suffisant, on n'est pas au bout de l'idée, cette information ne se suffit pas à elle même. Maintenant j'écris plutôt "je sais faire ci et ça, ce sont des savoir faire qui sont complémentaires au poste que vous proposez parce que ..." et là celui qui lit voit où je veux en venir.
C'est un peu dur à expliquer mais je pars du principe que celui qui va lire ne connaît pas mon métier dans son aspect technique, et que je ne peux pas supposer que "savoir faire ça" implique automatiquement de "savoir faire ci" aussi.
De plus, il doit lire des dizaines de lettres similaires, donc si j'arrive à être claire, concise et exhaustive sur mes compétences, ça valide cet aspect et donc le recruteur a envie de connaître ma personnalité, et il m'appelle !

Autre exemple, "j'ai fait de la danse classique pendant 15 ans à haut niveau". Ca vous fait une belle jambe ? En revanche, si je rajoute que la danse a développé mon goût de l'effort, du dépassement de soi pour atteindre la perfection du mouvement... eh bien pour moi ce n'est toujours pas suffisant ! Si je pose la question "Pourquoi j'écris ça?" je répondrais que "c'est un poste qui demande de la minutie parce qu'il faut constituer des dossiers dans un cadre légal strict, je dis que je suis quelqu'un qui s'investit et qui va au fond des choses."
Détrompez vous madame, mais jusqu'à présent vous ne l'aviez pas dit !
 

Locke

Well-known member
2 Jan 2019
12
119
28
Ah, et dernier point : si possible, rajouter des références (M. Machin, poste X, numéro de téléphone), ça permet de vérifier vos références sans faire une enquête détaillée et ça montre que vous faites preuve de transparence. Voir même, pour pas mal de boîte, ça évite que les références soient vérifiées puisque les recruteur-euses partent du principe que si tu les mets, ça ne pose pas de souci.
Un petit point légal quand même sur les prises de référence : si un employeur/recruteur en a besoin, il est de toute façon dans l'obligation de les demander. Il est parfaitement interdit, à la lecture d'un CV, d'appeler une entreprise pour avoir des infos sur un candidat sans l'avoir prévenu auparavant et sans lui avoir demandé son autorisation. C'est d'ailleurs la moindre des choses : le tout est de laisser au candidat la possibilité de donner des coordonnées d'entreprises avec lesquelles tout s'est bien passé. Par contre ,je peux t'affirmer qu'en agence de recrutement, jamais personne ne va se dire "ok cette personne met des références, c'est que j'ai pas besoin de vérifier". J'irai même plus loin en signalant qu'il arrive que des candidats donnent des références en pensant que tout sera positif et sont surpris que ça ne le soit pas.
Pour moi, ça n'est pas un élément important que de noter des références (de mon regard de recruteur). Si elles n'y sont pas, je ne vais pas être gênée, je poserai la question, et si elles y sont, ce ne sera pas un plus. Ca fait partie des infos qui prennent de la place et n'apportent pas de vraie plus value.

Totalement d'accord sur la police utilisée ! Du comic sans ms me donne toujours envie de mourir (sérieusement). De la même façon, on n'est pas obligé d'être un expert de la com ou de l'informatique pour faire un chouette CV. Mon seul bémol serait d'ordre pratique : quand vous faites vos CV, essayez de les imprimer en noir et blanc, pour vous assurer que tout est lisible...

En tout cas, c'est super intéressant de confronter mon regard de recruteur au regard de candidats. Je me rends compte que bcp de candidats trouvent important de mettre des informations qui n'ont aucune espèce d'importance pour moi. On ne sera pas d'accord avec la situation familiale, de toute évidence, par contre je rebondis sur ce que tu dis, @PingouinMasqué, sur la notion de RQTH et les infos personnelles en général : il y aura toujours des cons partout. Par contre, je suis vraiment convaincue que continuer à donner des infos perso en pensant se protéger de, en pensant faire le tri de, c'est d'une certaine façon alimenter les process de recrutement discriminants. Alors oui ça permet de s'épargner pas mal de moments désagréables, mais personnellement ça me fend le coeur chaque fois qu'une candidate (les hommes ont bizarrement beaucoup moins de questionnements à ce propos) me demande "j'ai des enfants en bas âge, ça ne posera pas de problème ?" "je suis handicapée, ils voudront bien de moi ?" "j'ai tel âge, ça ne va pas leur faire peur ?".

Quant au CV anonyme... tant que ça ne sera pas une obligation absolue pour 100% des candidatures, ça ne pourra pas fonctionner. Mais on peut y arriver justement en indiquant uniquement les informations véritablement relatives au poste.

Bref, très vaste débat.
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
221
2 012
93
Un petit point légal quand même sur les prises de référence : si un employeur/recruteur en a besoin, il est de toute façon dans l'obligation de les demander. Il est parfaitement interdit, à la lecture d'un CV, d'appeler une entreprise pour avoir des infos sur un candidat sans l'avoir prévenu auparavant et sans lui avoir demandé son autorisation.
Et ben pour avoir déjà été confrontée à la chose, je peux t'assurer que certaines entreprises (intérim surtout) ne demandent pas aux personnes avant de faire une vérification de référence, parce que j'ai des fois eu des appels pour des gens avec lesquels ça s'est très, mais alors très mal passé. Je doute que si la boîte d'intérim avait demandé leur avis aux salariés concernés ils auraient acquiescé...

Les références pour moi ça a toujours été un point fort dans les CV, surtout côté technique. Parce que j'ai besoin de parler à quelqu'un qui a les capacités techniques de me donner le "niveau" de la personne, et les RH ne sont pas forcément en mesure de me renseigner alors qu'en ayant un numéro direct de poste ça fait gagner sacrément du temps. Bon, après je filais un coup de main dans les recrutements de mon ancienne boîte mais c'est pas mon domaine de compétence non plus.

@Locke : le souci, et je l'ai vécu à titre perso, c'est que les employeur-euses ne font pas dans le détail. Je me suis déjà retrouvée à aller passer un entretien à 3h de train de chez moi, pour que les gens me regardent de la tête au pied quand je suis arrivée à l'accueil de l'entreprise. L'entretien le plus court de ma vie : 5 minutes montre en main. La raison (même si pas avouée) : obèse dans une entreprise qui fabrique essentiellement des compléments alimentaires minceur.
Franchement j'aurai préféré m'épargner les 6heures de trajet...
 

StellaMars

Multiclic
4 Jan 2019
838
7 864
93
Paris
retard-magazine.com
Rah mais pourquoi tant de discrimination ... vis à vis de la police Arial ? La version narrow est très cool (et reposante, vous verriez les saloperies sur lesquelles je tombe en ce moment en matière de CV...
 
  • You Rock !
Reactions: beapouet

LoconteRock

Well-known member
3 Jan 2019
50
308
53
Faut quand même faire gaffe avec les modèles de lettres sur le net, parce que les employeurs les connaissent par cœur et c'est impersonnel. Puis en entretien c'est risible de voir la personne se mettre à parler de façon "basique" voire très mal alors qu'elle a présenté une lettre ou un CV avec des mots très alambiqués et pompeux. Du coup ça fait premier mensonge, la suite ça va être quoi ?

@PingouinMasqué La RQTH je l'ai mise dans le CV, j'ai carrément demandé conseillé à un recruteur d'un lieu de stage. Les employeurs lisent pas toujours les lettres de motivations comme tu le dis bien et c'est pas agréable qu'une fois à l'entretient l'employeur tire une tête de six pans de long parce que "Ah.... Iel est handicapé(e)" et soit te dira "non" ou alors va te sortir un speech pas possible à base de "Ah oui d'accord, ah non y a pas de problèmes parce je sais que les handicapés sont comme ci, comme ça" donc ça commence trèèèès mal.

J'ai hâte la suite de l'article.... parce que même si j'ai fais les étapes 1 et 2.... j'ai la méga trouille de ouf d'aller demander aux employeurs en face à face si c'est possible de faire un contrat pro et de donner plus de détails sur le financement ><
J'me dis sans arrêt que la personne ne va pas me manger aux petits oignons mais c'est compliqué XD
 

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
259
2 684
93
Concernant les infos personnelles, je ne vois vraiment pas l'intérêt de les mentionner.
Qu'on soit "célibataire" (oui, j'ai fait du recrutement et j'ai déjà vu des CV le mentionnant :cretin:) ou "marié.e, deux enfants", ça ne regarde absolument pas l'employeur. Je pense que ça se faisait beaucoup pendant un moment, mais si on pouvait en finir avec ça, ce serait vraiment bien ! Pour l'âge, avant je le mettais mais plus maintenant. Pas d'intérêt non plus.
Quant à l'adresse, perso je conseillerai de la mettre… mais uniquement si ça peut vous "servir" (ex : vous habitez dans la même ville que l'entreprise). C'est triste, mais il y a pas mal de discrimination (parfois inconsciente) qui se fait là-dessus.

Enfin, ce n'est pas qu'on ne peut "normalement pas te poser ce genre de question (vous avez des enfants ?)", c'est surtout que c'est interdit :clin:
Un entretien n'a pour but que de tester l'adéquation entre un.e candidat.e et le poste proposé, et ne doit porter que sur les compétences professionnelles. Tout ce qui a trait à la vie perso, l'état de santé, la famille, etc, ne doit pas être mentionné. Par conséquent, on a tout à fait le droit de ne pas répondre à une question "interdite".
 

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
259
2 684
93
@Chocovore Oui, c'est l'article L1221-6 du Code du travail : https://www.legifrance.gouv.fr/affi...XT000006072050&idArticle=LEGIARTI000006900845

(il n'énumère pas les questions "interdites" en entretien mais précise bien que les "informations demandées, sous quelque forme que ce soit, au candidat à un emploi ne peuvent avoir comme finalité que d'apprécier sa capacité à occuper l'emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles" et que "ces informations doivent présenter un lien direct et nécessaire avec l'emploi proposé ou avec l'évaluation des aptitudes professionnelles" :top:)
 

PingouinMasqué

Well-known member
8 Jan 2019
221
2 012
93
@ChatChocolaté : "'apprécier sa capacité à occuper l'emploi proposé " c'est quand même une appellation bien fourre-tout qui permet clairement de poser un peu les questions que tu veux en fait. Parce que oui, si tu dis cash que t'as un-e enfant mais que tu as une place en crèche assurée, ça sécurise plus que de laisser dans le vague...
Libre à chacun-e de le faire, mais moi je mentionnerai toujours ce genre d'infos parce qu'ayant déjà vécu une déconvenue, j'ai plus envie que ça se reproduise...
 

Jeanne

Well-known member
4 Jan 2019
494
3 964
93
Anywhere
Je suis justement en train de rédiger une candidature pour un boulot, je vais essayer de m'inspirer de l'article, surtout pour le côté "lettre d'amour", car pour le reste, je le fais déjà comme ça (ça fait bien bien longtemps que je suis au chômage, alors je commence à être rodée à ce niveau là :cautious:)
 

ChatChocolaté

Well-known member
4 Jan 2019
259
2 684
93
@PingouinMasqué Non ce n'est pas fourre-tout, ça signifie que les questions posées doivent uniquement avoir un rapport avec l'emploi proposé et les compétences professionnelles. Cela exclut donc tout ce qui a trait à la vie privée (la tienne, mais aussi celle des membres de ta famille).
Je sais que la loi est peu appliquée, mais en tant que candidat.e, on a aussi une responsabilité… celle de rappeler que des lois existent et nous protègent (en théorie) contre les discriminations.
En fait, ça ne regarde absolument pas l'employeur que tu aies ou non des enfants, et il/elle n'a pas à te poser la question, comme tu n'as pas à aborder le sujet.