5 bonnes raisons d’allonger le congé paternité

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
652
3 694
93
30
Cette semaine, j’ai assisté à une conférence passionnante intitulée « Quel congé paternité pour une réelle égalité ? » et j’ai eu envie de t’en parler sur le magazine.
Organisée par le programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po (Presage) et le collectif Pour une Parentalité féministe (P.A.F), cette conférence m’a permis d’étayer mes arguments en faveur de l’allongement du congé paternité.
J’écris congé paternité, parce que c’est le terme le plus connu aujourd’hui, mais en réalité, il faudrait plutôt parler de congé pour le deuxième parent pour inclure également la situation des couples de femmes.
11 jours de congé paternité
Aujourd’hui, en France, les salariées qui accouchent peuvent bénéficier d’un congé maternité de 16 semaines (dont 8 obligatoires). Celui-ci est indemnisé par l’Assurance maladie à 100%, dans la limité du plafond de la Sécurité Sociale (mais de nombreuses conventions collectives prévoient l’obligation pour l’employeur de...
Lire la suite ...
 
Dernière édition:

Cactus

Aïe ! Ça pique !
2 Jan 2019
500
5 224
93
Pour.
Pour.
Pour.
Pour.
Et pour.

Ce sont 5 très bonnes raisons et c'est juste inacceptable que ce congé ne soit pas plus long. Inacceptable que la situation des indépendants ne soit pas alignée sur celle des salariés. Inacceptable qu'on ait un Gouvernement et un Parlement qui refusent toute évolution en nous chiant à la gueule un "On n'a pas l'argent pour améliorer la santé physique et psychique des femmes".
 

meta

Well-known member
18 Juil 2019
151
826
93
Je vis dans un pays, le Luxembourg, qui a réformé son congé parental (prenable par chacun des parents, 4 ou 6 mois temps plein, 8 ou 12 mois à mi-temps, ou à 80%, ou en 3 fois deux mois, le tout correctement indemnisé).
Depuis la reforme il y a deux ans, le nombre de père qui le prennent a explosé. Autour de moi c'est devenu très 'normal' de vouloir le prendre.
 

Sophie L

Well-known member
11 Mar 2019
315
1 911
93
C'est quand même "dingue" que notre gouvernement décide de réformer les retraites (aligner tous les régimes si j'ai bien compris), mais absolument pas le congé paternité. "Plus de conditions de travail difficiles et d'argent en moins, et l'égalité on s'en fiche". Pas très progressiste tout ça.
Dingue aussi qu'il y ait des moyens pour que les élèves se dotent de tablettes, mais pas pour le congé paternité.
Attention, je risque peut-être d'avoir un blâme. Sait-on jamais.
 

Lady Fraser

Member
28 Jan 2019
2
7
3
Si le deuxième parent joue le jeu c'est bien. Je sais que le mien n'aurait pas été plus impliqué dans les taches ménagères ou les soins au bébé ! Il en aurait profité pour dormir jusqu'à midi (car réveillé la nuit par le bébé alors qu'il se serait pas levé ) et ça m'aurait davantage énervée de le voir affalé dans le canapé et me reprocher que la maison n'est pas nickel alors que j'ai que ça à faire !
Allonger le congé maternité oui. Paternité non....
 
  • You Rock !
Reactions: Sosso and Aude

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 746
21 434
113
Le petit truc qui m’a fait tiquer dans ce cadre d’allongement à quelques mois du congé paternité c’est les rendez vous chez le dentiste et le goûter. Les nourrissons n’ayant pas de dents apparentes, je sais que dans certains désert médicaux, il faut prendre les rendez vous très en avance, mais là quand même… :coiffe:

Pour l’argument du temps supplémentaire qui créer du lien je ne suis pas convaincu dans la manière ou j’en suis un parfait contre exemple (pas forcément choisis aussi) même si statistiquement c’est ce qui devrait se passer.

Après j’ai tendance à voir le gouvernement Macron comme un ennemi des familles vu les décisions qu’il a prise. Ça me laisse ce préjugé dans la tête que c’est entre autre parce que le président n’a jamais eu d’enfant en bas âge à sa charge (alors que les anciens présidents tous parents ne se sont guère occupé de leurs enfants …)

Ne pas oublier que les +5 heures de tâches domestiques avec un enfant sont lissées et qu’avec un enfant en bas âge de moins d’un an c’est plutôt +20 à + 40 heures hebdomadaire en fonction du rythme de l’enfant.

Sinon je suis tout à fait d’accord avec le reste.
 

Vagabonde

Well-known member
3 Jan 2019
3 019
22 871
113
Étant présentement en congé maternité je regrette quasi tous les jours la reprise du boulot de mon mari.
S’il était là j’aurai un relai donc je me sentirai moins aliénée et je ne craquerai pas d’épuisement tous les 2 jours
Mais surtout il comprendrait ce qu’implique la gestion d’un tout petit beaucoup mieux donc on se comprendrait mieux
Et il créerait du lien avec son fils. Après 5 semaines avec moi, le soir mon mari est maintenant incapable de calmer le petit, ce qui n’était pas le cas au début.
 

FilledeLoup

Well-known member
8 Mar 2019
1 176
8 300
113
@Vagabonde Pffiou ça me rend trop "triste"/effrayée de lire ça :eek: Mon chéri a prévu de prendre des congés pour pouvoir rester 1 mois avec nous mais bon, tout le monde ne peut pas se le permettre, ça me révolte à chaque fois de penser à ces 11 jours calendaires... Courage !
 

Clémence Boyer

Rédactrice en chef
Équipe Rockie
21 Nov 2018
652
3 694
93
30
Le petit truc qui m’a fait tiquer dans ce cadre d’allongement à quelques mois du congé paternité c’est les rendez vous chez le dentiste et le goûter. Les nourrissons n’ayant pas de dents apparentes, je sais que dans certains désert médicaux, il faut prendre les rendez vous très en avance, mais là quand même… :coiffe:
:cretin: C'était pour donner un exemple de charge mentale liée aux familles avec enfants (en lien avec l'étude de l'Insee au-dessus), mais effectivement, ça ne fonctionne pas avec les nourrissons. Mais je pense vraiment que la charge mentale est un truc qui s'auto-entretient. Si une personne prend l'habitude de gérer de A à Z la charge mentale du bébé, il y a des fortes chances que cela se poursuive au fil des années.

Concernant la question du lien père/enfant, je pense qu'il est bien sûr possible de créer du lien sans être H24 avec son enfant (et heureusement !). Les matins, les soirs, les weekends, les vacances sont là pour ça :happy:.
 

Vagabonde

Well-known member
3 Jan 2019
3 019
22 871
113
@FilledeLoup je suis désolée de te faire peur. Après c’est juste mon expérience hein et puis on cherche des solutions tous les jours avec mon mari
 

Piqué

Know-it-all
3 Jan 2019
43
362
53
38
Lyon
Il faut effectivement que les choses changent à ce niveau là, et que le congé paternité soit allongé et qu'une durée minimum devienne obligatoire !
Mon expérience personnelle de ce côté a été très frustrante à la naissance de mon second enfant : en effet, l'arrivée du bébé a coïncidé avec un changement de fonction dans mon entreprise, 1 mois auparavant.
Nouvelle manageuse que je préviens en amont au cours des entretiens de candidature de mon indisponibilité pour une période d'un mois (en combinant les 3+11 jours ainsi que des congés de l'année précédente et du CET). Cela n'a pas semblé lui poser de problèmes puisque j'ai eu le poste et qu'elle a elle-même validé les congés, mais au final, elle m'a appelé plusieurs fois durant la période et m'a mis une pression de dingue pour que je revienne plus tôt (pression à laquelle j'ai cédé en voulant faire bonne impression et en revenant 4 jours plus tôt).
Et pour couronner le tout, lors de l'entretien individuel de fin d'année, elle s'est servie de l'argument du côté facultatif du congé paternité pour me sanctionner au niveau de l'avancement, puisque selon elle, le fait que je l'ai pris dénotait un manque d'investissement personnel dans le service et un clair manque de motivation à venir travailler.
Je n'ai eu aucun de ces problèmes à la naissance de mon premier enfant, mais je n'avais pas le même manager à l'époque. Paradoxalement, le manager a été plus bienveillant envers ma situation que la manageuse, alors qu'on aurait pu s'attendre à l'inverse. Et du coup, je rejoins @Chocovore dans son analyse sur le fait qu'une personne manageant une équipe (ou un pays dans son exemple) aura un avis beaucoup plus éclairé à ce sujet si elle est elle-même mère ou père de famille.

Bref, pour résumer, il est important qu'un allongement du congé paternité soit mise en place, et que l'on fasse disparaître son côté facultatif qui est la porte ouverte à certaines dérives managériales (ou en tout cas que celles-ci soit condamnées par la loi).
 

Mayonnaise

Well-known member
24 Juin 2019
16
110
28
Et pour couronner le tout, lors de l'entretien individuel de fin d'année, elle s'est servie de l'argument du côté facultatif du congé paternité pour me sanctionner au niveau de l'avancement, puisque selon elle, le fait que je l'ai pris dénotait un manque d'investissement personnel dans le service et un clair manque de motivation à venir travailler.
Si quelqu'un vit quelque chose de similaire, je pense qu'une possibilité serait de demander au manager de procurer une justification par écrit de ce refus d'augmentation (ou promotion ou autre) sur ce motif. Devant un juge, ça serait clairement sanctionné.
De mon côté, un ami a posé un mois de congé parental et son chef dans un premier temps essayé de lui dire non (ce qui est interdit) puis a voulu le virer pas longtemps après, clairement à cause de ça. En aucun cas c'est entendable, et au prudhomme, sous réserve de preuves évidemment (c'est le soucis) ça ne sera jamais un motif acceptable.
 

Moana

Well-known member
3 Jan 2019
27
222
28
Alors perso... Il avait cumuler les 11jours et deux semaines de congé ben non c était toujours pas assez. Sortant d une césarienne en urgence j étais anéantie et paniquée de m occuper seule de bébé + extenuėe car bébé avec coliques... Un matin il a dû dire que j' avais de la fièvre car je me suis mise à pleurer pour qu il reste.
Donc oui oui oui alongeons le congé paternité permettons leur d être présents
 

Weena88

Luna Loufoca Lovegood
2 Jan 2019
9 651
88 963
113
www.ungrandmarche.fr
Je vote pour ET une meilleure offre pour les non salariés ... en dehors du soin au nourisson, dans une famille avec plusieurs enfants - comme c'est mon cas-, c'est aussi la possibilité pour le père de plus s’investir auprès des plus grands pendant que la mère est (très) accaparée par le nourrisson.

Au final, je me rends compte qu'on ne l'a même pas demandé pour notre troisieme enfant, mon mari a pris des VACANCES pour m'épauler, mais pas son congé paternité ... les démarches sont tellement rébarbatives en libérale :stare:
 

Sonea

Aime comme tu l'entends
13 Jan 2019
1 820
15 754
113
Et du coup, je rejoins @Chocovore dans son analyse sur le fait qu'une personne manageant une équipe (ou un pays dans son exemple) aura un avis beaucoup plus éclairé à ce sujet si elle est elle-même mère ou père de famille.
Pour le coup je suis pas d'accord. Jamais je ne me serai comportée comme ta manageuse et je n'ai pas d'enfant. C'est juste une question de bienveillance du manager. (C'est mon métier)

@Chocovore tu penses à quoi exactement comme mesures contre les familles ?
 

Coco l’asticot

Well-known member
12 Jan 2019
829
3 448
93
A mon avis c’est comme les gosses maltraités à l’école qui eux même deviennent méchant avec des camarades : certains parents qui en ont chié veulent que les autres souffrent aussi ...mentalité pourrie
 

Chocovore

éclair au chocolat
9 Jan 2019
2 746
21 434
113
@Sonea Les mesures auxquelles je pense sont les suivantes : augmentation du seuil de revenus pour obtenir la PAJE. Diminution des cotisations des ass. mat. qui fait le financement de la différence revient aux parents. En fait ça concerne les familles d'enfant en bas âge dont les deux parents ont une activité professionnelle.

Ça pousse encore plus le membre du couple qui a les plus faibles revenus (majoritairement la mère) à diminuer son activité professionnelle ce qui auto-alimente le cercle du déséquilibre de la charge mentale.
 

Derniers messages